IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT




glosar icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » glosar

Démocratie

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



Démocratie
Du grec - démos - qui signifie peuple et - kratein - qui signifie commander, la démocratie se définit comme une - doctrine politique d'après laquelle la souraineté doit appartenir A  l'ensemble des citoyens -. Elle est également, selon le Robert, - la forme de gournement dans lequel le peuple exerce cette souraineté -. Mais la démocratie n'est pas seulement une forme d'organisation politique, c'est aussi une valeur. C'est pou. quoi Georges Burdeau souligne que - toute l'histoire prou que la démocratie réalisée n'est jamais qu'un moment du moument démocratique. Un moment qui jamais ne s'arrASte car, pour les hommes qui le suscitent, la démocratie c'est le Bien2. -


En tant que forme de gournement, la démocratie apparait comme un système politique - qui tend A  inclure la liberté dans les relations de commandement A  obéissance inséparables de toute société politiquement organisée. L'autorité y subsiste sans doute, mais elle est aménagée de telle sorte que, fondée sur l'adhésion de ceux qui lui sont soumis, elle demeure compatible ac leur liberté5. -
La forme historique de démocratie qui s'est imposée en Occident est une démocratie dite pluraliste, où la pluralité des points de vue est tolérée, et où les droits de l'opposition sont garantis. Les élections libres permettent régulièrement de dégager une majorité. En effet, cette conception aujourd'hui majoritairement partagée de la démocratie a été contestée A  partir du milieu du xix' siècle. Le socialisme utopique, le socialisme marxiste, ou le marxisme, ont stigmatisé la - démocratie bourgeoise -, les - pseudo-libertés - ou la - démocraûe formelle -. Mais ces utopies se sont peu A  peu effondrées, au fur et A  mesure de l'échec des - démocraties socialistes - en Europe de l'Est et en URSS. Dans la démocratie moderne, la lutte pour le pouvoir est reconnue comme légitime et donc organisée, institutionnalisée. Georges Burdeau écrit qu'acceptant comme fondement du pouvoir la collectivité dans toute sa bigarrure, ce régime met l'autorité gournementale aux enchères. Le pouvoir est A  prendre en ce sens qu'aucune équipe dirigeante n'est jamais définitiment installée, qu'aucun programme ne peut AStre tenu pour définitif. Cette ourture, ou mieux cette disponibilité du pouvoir, est commandée par une philosophie pluraliste qui fait de l'opposition une force aussi légitime que le sont les gournants en place. Non seulement toutes les tendances et tous les intérASts sont admis A  s'exprimer, mais encore l'espoir est offert A  tous d'accéder au gournement1.-
Par conséquent, l'une des parts de mystère de la démocratie pluraliste, insiste Claude Lefort, réside dans son indétermination. - La démocratie s'institue et se maintient dans la dissolution des repères de la certitude. Elle inaugure une histoire dans laquelle les hommes font l'épreu d'une indétermination dernière quant au fondement du pouvoir, de la loi et du savoir, et au fondement de la relation de l'un ac l'autre, sur tous les registres de la vie sociale2. -
La démocratie pluraliste se caractérise donc par la reconnaissance d'une mASme légitimité pour chacun A  internir dans la vie publique et A  concourir pour les postes de pouvoir. Elle reconnait également la validité du conflit social. Paul Ricœur écrit A  ce propos que - la démocratie n'est pas un régime politique sans conflits, mais un régime dans lequel les conflits sont ourts et négociables selon des règles d'arbitrage connues3 -. En ce sens, poursuit Pierre Bouretz, - la question politique de la démocratie reste fortement attachée A  la question philosophique du statut de la modernité. Affronter la part d'indétermination qui pèse sur la société démocratique sans céder au rtige, c'est rendre compte de l'existence d'un sens commun dans le monde moderne4.-





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2018 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des glosar

Politique économique
Economie de l entreprise
Economie générale
Economie europeneana
Marchés publics
Neteconomie
Microéconomie, macroéconomie
Glosar
La privatisation
Le cour des comptes