IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT




l appréciation des moyens utilisés icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » POLITIQUE éCONOMIQUE » L appréciation des moyens utilisés

La planification des moyens

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



La planification des moyens
L'élaboration de programmes d'action supposant une ification des moyens peut paraitre somme toute un exercice simple, alors qu'il présente souvent de réelles difficultés pour AStre réalisé. Cela tient A  plusieurs raisons. Examinons-les pour chacun des principaux types de moyens.
Les moyens financiers: ils concernent les fonds accordés aux institutions relevant des pouvoirs publics, les subventions, les aides ou les commandes A  des associations non lucratives, A  des particuliers (créateurs, interprètes, chercheurs, etc. ) comme A  des entreprises (participations A  des productions, prASts ou garanties de prASts, soutiens A  la distribution dans certaines branches, etc. ). On peut ainsi A  partir des budgets culturels et de leurs affectations par niveaux de pouvoir (local, régional, national), par domaines (théatre, musique, cinéma, etc. ) et par fonctions (conservation, enseignement, production artistique, diffusion, etc. ) élir l'ampleur des moyens financiers consacrés A  une politique, une action ou un programme. [10]
Or, de plus en plus fréquemment, les programmes d'action sortent de la logique du budget annuel et demandent aux pouvoirs publics d'avoir une sion sur trois ou cinq ans pour décider de l'affectation des ressources. Si un tel exercice parait simple et rationnel, il n'en comporte pas moins des difficultés inhérentes aux pouvoirs conférés A  la représentation parlementaire qui a l'obligation de voter des budgets annuels alors qu'elle doit mettre en place une politique et son d'action sur une période déterminée, plus ou moins indépendamment des changements de majorité qui pourraient intervenir par la suite. [10]
Les moyens institutionnels: la difficulté est lA  d'avoir une sion globale des moyens publics, incluant les différentes collectités coopérant dans la culture (qui peuvent avoir des autonomies plus ou moins larges dans leurs politiques respectives). L'harmonisation des données sur leurs moyens peut A  elle seule déjA  poser problème. Dans un Etat centralisé comme l'Italie, la définition claire des niveaux d'intervention et des complémentarités, donc co-rollairement la mobilisation des moyens, pourrait paraitre plus facile A  obtenir que dans un Etat décentralisé. Mais cela ne va pas non plus toujours de soi: le poids des réglementations et des processus décisionnels peut AStre lourd, ou encore les investissements dans tel domaine plutôt qu'un autre peuvent faire l'objet d'une réglementation. [11]
Les moyens administratifs comportent, quant A  eux, plusieurs aspects: les mesures normatives (lois, décrets ou règlements) existantes et qui peuvent aussi bien concerner les actités culturelles proprement dites que des dispositions d'ordre fiscal, social, d'échanges internationaux, etc. L'administration chargée de mettre tout ce dispositif en application constitue elle aussi, en tant que telle, un moyen pour une politique. L'analyse de son efficacité ou de ses lourdeurs et rigidités peut d'ailleurs poser parfois des problèmes inhérents aux approches qualitatives pouvant toujours prASter le flanc A  des critiques. La démarche nécessite en tout cas d'appréhender le système public dans son ensemble comme le montre l'exemple de la Fédération de Russie. [12]

L'information sur la politique culturelle
Parce qu'ils sont liés A  des valeurs, les besoins culturels s'imposent avec moins d'édence que les besoins économiques et sociaux. Souvent, ils ne sont ressentis que par des groupes restreints de la population. Lorsque les responsables les agréent dans leur politique, il importe que l'offre nouvelle soit portée A  la connaissance de tous ceux qui pourraient en tirer parti. Pour Robert Wengermée, il ne suffit pas, en effet, qu'une politique soit mise en œuvre, il faut qu'elle soit connue. Le marketing en faveur des actions menées fait partie intégrante de la politique elle-mASme.
Certes, les institutions et les organismes concernés prennent normalement en charge le marketing de leurs actités, mais il appartient aux responsables de la politique d'agir par la voie des médias ou autrement et de sensibiliser l'opinion publique A  l'importance de la culture dans la société, de mettre en édence la cohérence de la politique globale, de présenter périodiquement des bilans globaux ou sectoriels et de -lancer- les initiatives nouvelles. L'évaluation doit aussi mettre en édence ce qui est fait dans ce domaine.

Les partenariats, que ce soit entre les secteurs public et privé ou entre l'un et l'autre de ceux-ci et des associations bénévoles, interrogent quant A  eux doublement, et les moyens de coordination et la manière dont se fait cette coordination ainsi que les possibilités d'optimisation des ressources qu'elle permet. A titre d'exemple, savoir si un montage de projet réunissant divers partenaires (le secteur public national, le secteur public territorial, des entreprises privées et des associations sans but lucratif) peut se faire dans les meilleures conditions - et celles-ci existent-elles dans le pays? - avec les résultats d'efficacité et d'efficience optimales, doit AStre impérativement vérifié [12]. Sous-jacente A  cette capacité de développer les partenariats, se trouve posée la question des moyens humains et structurels, qui influencent directement la productité des institutions et l'efficacité d'un dispositif. [10]





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2018 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des politique économique

Un environnement transformé pour la politique économique de demain
L instrument des finances publiques
Les instruments monétaires
La vaste panoplie des autres instruments
A la recherche de l efficacité : politiques de croissance et de structure
Les politiques d équilibre : le triangle magique
Les politiques sociales
La politique économique d ensemble
Les politiques communautaires macro-économiques
Vers une communauté efficace et solidaire
Le conseil de l europe et la culture: une mission consubstantielle
Le programme européen d évaluation des politiques culturelles nationales
La fixation des objectifs d une politique
L appréciation des moyens utilisés
La mesure des effets de la politique engagée
De l évaluateur
Des effets de l évaluation
Méthode d analyse comparative des évaluations nationales: application à l autriche et à l italie
Extraits des etudes et rapports du conseil de l europe
Politique et philosophie de l histoire
La philosophie hégélienne
La phénoménologie heideggerienne
Vers une solution critique de l antinomie de la raison historique
La critique de kant et de rousseau
La fondation de la philosophie pratique de l histoire dans la « grundlage » de 1794
Une interprétation « esthétique » de la vision morale du monde
Dumping écologique et protectionnisme vert
Les matériaux biodégradables
Le contrôle communautaire des aides d etat
La politique antitrust et les nouveaux marchés multimédias
La propriété littéraire et artistique
La régulation des réseaux de services publics
L interaction acteurs - règles dans le secteur électrique
Régulation par les règles, régulation par les acteurs dans le secteur électrique britannique
Le marché européen de l épargne
Les régulations fiscales et prudentielles des services financiers
Le budget européen face au fédéralisme budgétaire
Monnaie unique et régulations salariales
Marché unique et systèmes nationaux de fixation des prix des médicaments
Services privés et services publics de l emploi dans l union européenne
Des marchés au système de l économie de marché internationalisée
L effondrement du projet socialiste
La crise de l économie de croissance
La crise multidimensionnelle
Les fondements du nouveau projet de libération
Le projet de démocratie générale
La transition : comment passer à la démocratie générale ?