IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT

retraitement économique comparé des comptes icon

MANAGEMENT

Le management ou la gestion est au premier chef : l'ensemble des techniques d'organisation des ressources mises en œuvre dans le cadre de l'administration d'une entité, dont l'art de diriger des hommes, afin d'obtenir une performance satisfaisante. Dans un souci d'optimisation, le périmètre de référence s'est constamment élargi. La problématique du management s'efforce - dans un souci d'optimisation et d'harmonisation- d'intègrer l'impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MANAGEMENT » ENTERPRISE MANAGEMENT » Retraitement économique comparé des comptes

Pratique de retraitement de comptes consolidés

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger
On ne présentera pas d'exemple de retraitement des comptes consolidés. En effet, dans le cadre des comptes consolidés, les retraitements sont d'abord effectués au niveau des comptes sociaux des principales sociétés incluses dans le périmètre de consolidation.
Par la suite, certains retraitements peuvent AStre A  effectuer sur les quelques postes propres aux comptes consolidés.
Le commentaire le plus important A  donner A  propos de ces rubriques concerne l'écart d'acquisition. C'est le principal poste faisant l'objet de problèmes spécifiques aux comptes consolidés, en matière d'éluation.
Dans une éluation, on constatera, par exemple que l'écart d'acquisition a été mis A  zéro, ce qui veut dire que la leur des filiales n'a pas été rééluée. Autrement dit, les actifs des filiales ne renferment pas de plus-lues latentes susceptibles d'éponger l'écart d'acquisition.
Leur renilité, insuffisante, ne correspond pas non plus A  leur prix de revient inscrit dans les livres de la maison-mère, et justifie cette mise A  zéro de l'écart d'acquisition.
Une autre rubrique concerne aussi les calculs d'éluation. Il s'agit du résultat net revenant aux minoritaires. En bonne logique, l'éluation ne doit prendre en compte que le résultat attribuable au groupe, c'est-A -dire A  la maison mère. Cependant, celle-ci a toujours, en pratique, un certain pouvoir au niveau de l'extériorisation des résultats de ses filiales y compris sur la part revenant aux minoritaires. Il convient donc de tenir compte de ce dernier élément, au moins sur un qualitatif.
Le monde économique contemporain est essentiellement tourné vers un avenir qui s'annonce très prometteur mASme s'il est souvent aléatoire. Le passé sous toutes ses formes apparait plutôt comme un donnée inutile, alors qu'il fut pendant longtemps une référence.
L'éluation des entreprises a suivi la mASme évolution que l'ensemble des concepts touchant au marché économique.
De mASme, une attention considérable était apportée A  ce qu'ait coûté aux actionnaires les mises de fonds dans l'entreprise1. Cette vision statique et tournée vers le passé permettait d'en fixer le prix (leur patrimoniale).
En fait, leur de rendement et leur patrimoniale sont parfois imbriquées. Lors de cessions successives réalisées sur la mASme entreprise au cours du temps, les calculs de leur de rendement sont ponctués par les opérations financières d'achat réalisées par chaque acquéreur. Le prix d'acquisition d'une entreprise constitue en quelque sorte la nouvelle leur patrimoniale de cette entreprise dans les comptes de son acquéreur.
Cette lorisation perdra peu A  peu son sens avec les rendements ultérieurs générés. Il y a ainsi une sorte d'alternance entre fixation d'un prix par le rendement et traduction de ce prix en leur patrimoniale sous forme d'un investissement résultant d'une transaction.
Dans bien des cas, lors d'une éluation, on associe d'ailleurs la leur patrimoniale au critère premier de la leur de rendement.
Toujours est-il que la leur de rendement est maintenant le pivot des éluations d'entreprise et qu'elle sera examinée en priorité.


Au sujet des enterprise management

DÉfinitions de la pme/pmi
Capitalismes et pme
Buts et profils des dirigeants
L entreprise artisanale
L entreprise de service
L analyse stratÉgique de la pme
L avantage concurrentiel
Les risques en pme
L assistance a la pme
La gestion des ressources humaines
La gestion commerciale
La gestion financiÈre
L organisation des pme
L organisation en rÉseau
La naissance de l entreprise
La phase de dÉmarrage
Le «maternage»: pme et dÉveloppement local
La croissance des pme
L innovation en pme
L internationalisation
L entreprise numÉrique
Les différents environnements de l évaluation d entreprise
Paramètres des méthodes d évaluation
Retraitement économique comparé des comptes
Évaluer par la valeur patrimoniale
Le passage du rubicon
La recherche de l idée
Le plan de développement
Le financement
Les questions juridiques
Les démarches juridiques et administratives
Secteur public
Secteur professionnel
Les spécificités de la reprise d une entreprise
La naissance de reprise d une entreprise
La recherche des entreprises conformes au profil souhaité
Diagnostics internes et externes des entreprises cibles
L évaluation, les modalités juridiques et la recherche de financements
Le plan de reprise et la negociation
L application du plan de reprise
L entree en scene de la classe ouvriÈre
Les metamorphoses du patronat
Le siÈcle des organisateurs
Les sociologues face À taylor
L entreprise en actions
La forme franÇaise de l entreprise
Les rÉsurgences : artisanat et rÉseaux
Les tendances : l entreprise institution

 
Copyright © 2011- 2014 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite.
Contacter