IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT




un marché en mutation icon

MARKETING

Le marketing, parfois traduit en mercatique, est une discipline de la gestion qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d'idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. Il favorise leur commercialisation (ou leur diffusion pour des activités non lucratives). Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc par son aspect créatif des innovations sources de croissance d'activité. Ainsi l'ensemble des actions menées par l'organisation peut prévoir, influencer et satisfaire les besoins du consommateur et adapter ses produits ainsi que sa politique commerciale aux besoins cernés.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MARKETING » LE MARCHé DES SENIORS » Un marché en mutation

Le changement démographique

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



La population française actuelle


D'après l'Insee, la France comptait 61,4 millions d'habitants au 1er janer 2003. 15,6% avaient moins de 20 ans, 36 millions entre 20 et 64 ans, et 9,9 millions plus de 65 ans. Les plus de 50 ans sont près de 20 millions, soit 33 % de la population. D'autre part, d'après Vivrel00ans.fr, la France compte 12819 centenaires en 2003.
Nous assistons à une diminution légère des naissances, principalement due à la baisse du nombre de femmes en age de procréer. En effet, les femmes du baby-boom sont progressivement remplacées par des générations moins nombreuses, le nombre des femmes de 20 à 40 ans étant en train de diminuer.
En 2003, l'espérance de e est de 75,5 ans pour les hommes et de 82,7 ans pour les femmes, et gagne trois mois par an depuis plusieurs décennies.
Le nombre de grands-parents est de 12,6 millions, dont 2 millions sont également arrière-grands-parents. D'après l'Insee, la moitié des personnes de 56 ans sont grands-parents. Cette proportion est à son maximum chez les personnes de 70 ans, avec un taux de 80 %. Les grands-parents sont de plus en plus nombreux et leur nombre va continuer d'augmenter.
Concernant la situation familiale, EuroStat indique que les veufs représentent un peu plus de 6 % de la population en France. D'après l'Insee, ce taux augmente avec l'age pour dépasser les 80 % chez les plus de 65 ans.


La France dans l'Europe

Concernant le eillissement de la population, la France se situe dans la moyenne européenne avec 21,3 % de plus de 60 ans contre 21,5 % dans la communauté européenne (source : Eurostat). En 2002, -les plus de 65 ans représentaient 17,7 % en France, contre 18,7 % dans l'Europe des quinze (source : Eurostat, Le Marketing Book Senior 2002, TNS Secodip). Les 50-64 ans représentent 16,1 % des Français, contre 17,8 % pour les Européens. Dans les années à venir, le France devrait rester dans la moyenne, ce qui n'est pas le cas de l'Esne, qui sera sans doute le pays le plus eux d'Europe et du monde en 2050.

Projections à l'horizon 2030/2050
Les projections de la démographie à l'horizon de 2030/2050 ont été élaborées par l'Insee et présentées dans un document de juillet 2003 intitulé « Projections démographiques pour la France, ses régions et ses départements (horizons 2030/2050) ». Si on en retient le scénario central, la population française devrait atteindre 64,5 millions en 2040, contre 58,7 millions en 2000, et retomber à 64 millions en 2050. La population devrait croitre jusqu'en 2035, puis diminuer à partir de 2040 en raison d'un solde migratoire insuffisant.
Les plus de 60 ans seront 21 millions en 2035, contre 12 millions aujourd'hui, ce qui représente une hausse de 75 %. Cette forte croissance est due à l'arrivée massive des personnes de la génération du baby-boom. Les premières d'entre elles ont actuellement 57 ans.

Évolution de la France métropolitaine de 2000 à 2050

Année Population au 1er janer (en millions) Part des 0-l9 ans (%) Part des 20-59 ans (%) Part des 60 et plus (%)


2000 58,7 25,6 53,8 20,6

2015 61,9 23,2 51,5 25,3


2035 64,3 20,9 46,3 32,8

2040 64,4 20.6 45,9 33,5


2050 64,0 20,1 44,8 35,1


De plus, l'espérance de e va augmenter en passant de 82,7 à 88,7 ans pour les femmes et de 75,5 à 80,9 ans pour les hommes. En 2035, 35 % des Français pourraient être agés de plus de 60 ans.
La croissance de la proportion des plus de 75 ans et des personnes agées de 85 ans est encore plus importante. Le nombre de ces derniers serait multiplié par plus de 4.
La baisse de la proportion des moins de 20 ans continue : elle doit passer de 25,6 % en 2000 à 20,1 % en 2050. Les moins de 20 ans étaient 15 millions en 2000, ils ne seront plus que 12,8 millions en 2050. Seule la part des plus de 60 ans augmente, rapidement jusqu'en 2035, puis plus lentement.
La population en age de travailler va continuer de croitre pendant quelques années pour ensuite diminuer. C'est ainsi que le nombre de personnes agées entre 18 et 64 ans augmentera jusqu'en 2011. Ensuite, les scénarios sont plus difficiles à prévoir.
Au niveau régional et départemental, l'évolution de la population devrait être inégale : la population devrait diminuer dans les régions du Nord-Est et augmenter dans le Sud de la France. En outre, le eillissement toucherait plus particulièrement les départements peu urbanisés du centre de la France, de l'Ouest et du Massif central. Il serait moins important dans le Sud-Est et surtout en Ile-de-France.
Le eillissement des populations des régions est fortement nuancé par le poids des migrations passées et futures. En 2030, si les échanges migratoires se maintiennent, la part des plus de 60 ans variera de 23,2 % en Ile-de-France à 40 % dans le Limousin. Le département le plus eux serait le Cantal, avec 47 % de plus de 50 ans.
Les trois raisons principales du eillissement de la population sont les suivantes :
La baisse de la fécondité a été régulière durant les deux derniers siècles. Ce phénomène s'est accéléré entre 1960 et 1999. Ainsi, le nombre d'enfants par femme est passé de 3 en 1990 à 1,8 en 2000 (mais on relève une remontée du nombre de naissances depuis 2000).
Un nourrisson de l'an 2000 peut espérer vre 90 ans. Cet allongement de l'espérance de e trouve en partie son explication dans les progrès de la médecine, et surtout dans les progrès réalisés en matière d'hygiène alimentaire. Ces progrès ont fait chuter la mortalité infantile, ce qui a entrainé une augmentation de la moyenne de l'espérance de e. Ainsi, une personne de 50 ans en 1990 pouvait espérer vre encore 24 ans; une personne qui souffle ses 50 bougies en 2002 peut prétendre vre encore 29 ans.
Le fameux baby-boom s'est produit après la Seconde Guerre mondiale. Le taux de fécondité, de 2 enfants en 1940, a fait un bond à 3 en 1946. Ensuite, il s'est maintenu à un niveau supérieur à 2,8 jusqu'en 1960. La pyramide des ages s'en est trouvée profondément marquée. C'est cette vague de naissances, durant cette période, qu'on appelle le baby-boom. Les premiers baby-boomers ont 56 ans en 2002.
Précisons qu'il y a deux baby-booms. Le premier, dont nous avons parlé, intéresse le plus les industriels et concerne les personnes nées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le second baby-boom, dû à la baisse des naissances pendant la Première Guerre mondiale, est représenté par les personnes qui ont actuellement entre 78 et 83 ans. Ce second groupe de population à fort taux de croissance intéresse plus particulièrement les acteurs de la santé des personnes très agées, comme les maisons de retraites, les serces à domicile, etc.


Le eillissement de la population est un phénomène mondial

Au niveau mondial, le eillissement actuel de la population est un phénomène inédit dans l'histoire de l'humanité. L'accroissement de la proportion des plus de 60 ans s'accomne d'une baisse de la proportion des moins de 15 ans. D'ici à 2050, le nombre de personnes agées dans le monde dépassera celui des jeunes, pour la première fois dans l'histoire du genre humain.
Actuellement le nombre de personnes de plus de 60 ans est estimé à 630 millions. 11 devrait atteindre les 2 milliards vers 2050. C'est en Asie que vent 54 % de la population agée, 24 % vant en Europe.
La moyenne des ages - ou age médian - de la population mondiale est actuellement de 26 ans, le Yémen étant le pays le plus jeune (16 ans), et le Japon, le plus eux (41 ans). Dans les régions développées,'les personnes de 60 ans et plus représentent actuellement près du cinquième de la population. D'ici à 2050, elle devrait en constituer le tiers. Dans les régions en voie de développement, les plus de 60 ans ne représentent actuellement que 8 % de la population, mais ils en représenteront près de 20 % en 2050.
En 2050, l'age médian de la population mondiale devrait passer à 36 ans. C'est alors le Niger qui aurait la population la plus jeune, avec un age médian de 26 ans. L'Esne serait le pays le plus eux avec un age médian de 55 ans.
La classe d'age qui connait actuellement la progression la plus rapide au monde est celle des personnes les plus agées, c'est-à-dire les plus de 80 ans, dont le taux de croissance annuel est de 3,8 %. Elle représente 12 % du nombre total de personnes agées.
L'Union européenne est la région du monde qui compte la plus forte proportion de personnes agées. Les plus de 65 ans y représentent 15 % de la population, contre 14 % au Japon et 13 % aux Etats-Unis. Les plus de 65 ans sont actuellement 105 millions, ils devraient être 147 millions en 2025 et 172 millions en 2050. Le eillissement de la population est plus important dans les régions du Sud de l'Europe. En 2050, 32,5 % de la population du Sud aurait plus de 65 ans, contre 25% dans le Nord.


Le Japon, le pays le plus eux du monde actuellement

L'étude de ce qui se passe au Japon peut être intéressante pour les gouvernements, mais aussi pour les entreprises. Le eillissement de la population y est préoccupant. Le Japon est le pays où l'on t le plus eux (84 ans pour les femmes et 77 ans pour les hommes), mais c'est aussi un des pays qui eillit le plus te. Le pourcentage de Japonais de plus de 65 ans est passé de 7 % en 1970 à 17 % en 2000. Cette tranche d'age devrait représenter 22 % de la population en 2010 et 25 % en 2025. Parallèlement, on assiste à un recul de la natalité, avec un taux de 1,38.
Les conséquences de ce eillissement accéléré sont nombreuses. Au poids financier de la prise en charge d'une population de plus en plus agée s'ajoutent les risques déflationnistes liés à la réduction de la population et à son eillissement. Depuis 1998, la proportion des plus de 65 ans est plus grande que celle de moins de 15 ans. Les personnes agées étant moins enclines à consommer, leur nombre grandissant risque de contribuer à réduire les profits des entreprises.





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2018 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des le marché des seniors

Un marché en mutation
Les tendances
Les seniors, une cible hétérogène
Les stratégies pour conquérir le marché des seniors
Les médias et les seniors
La communication senior
Au contact des seniors