IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT




péchez dans les eaux poissonneuses icon

MARKETING

Le marketing, parfois traduit en mercatique, est une discipline de la gestion qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d'idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. Il favorise leur commercialisation (ou leur diffusion pour des activités non lucratives). Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc par son aspect créatif des innovations sources de croissance d'activité. Ainsi l'ensemble des actions menées par l'organisation peut prévoir, influencer et satisfaire les besoins du consommateur et adapter ses produits ainsi que sa politique commerciale aux besoins cernés.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MARKETING » PUBLICITé » Péchez dans les eaux poissonneuses

Le choix de la meilleure démarche envers les médias en fonction des clients

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



Le choix de la meilleure démarche envers les médias en fonction des clients
Nous sans que les différents clients ont besoin d'une démarche différente. Après tout, us ne pouvez pas utiliser un leurre A  goujon pour attraper des bars. Mais généralement, les annonceurs et leurs agences adoptaient la grosse artillerie, atteignant le maximum de personnes, sans se soucier si elles étaient ou non des consommateurs potentiels. Ou, si nous souhaitons poursuivre la aison avec les poissons, nous pourrions dire que cette démarche traditionnelle consisterait A  utiliser de la dynamite dans un lac pour attraper le maximum de poissons possible sans se soucier de sair s'ils sont comestibles ou non.
Bien sûr, la démarche de la grosse artillerie (ou de la dynamite) paraissait trop grossière, aussi les publicitaires ont-ils eu recours A  des termes tels que portée ou fréquence, qui reviennent au mASme que la dynamite, de toute faA§on. Les objectifs publicitaires ont été fixés comme devant atteindre X % de la population Y fois par mois (ou semaine, ou jour, etc.), ce qui manquait de discrimination.
Cette démarche, bien évidemment, n'était pas censée réussir pour tout le monde. Aussi l'autre tendance était-elle la continuité, ce qui était essentiellement une variante de la méthode de la portée et de la fréquence. La continuité était fondée sur l'idée que si us souhaitiez que les consommateurs achètent quelque chose, us deviez les atteindre tous les jours. Ainsi la mesure était-elle devenue la fréquence A  laquelle us pouviez atteindre les consommateurs.
La continuité n'a pas marché non plus. Finalement, quelqu'un s'est penché sur l'analyse des clients et de leur comportement pour en définitive se rendre compte que le contenu et le lieu étaient les facteurs les plus importants de tous. A€ sair que ce que us disiez et où us le disiez étaient plus importants que le nombre de personnes auxquelles us us adressiez. De faA§on surprenante, toutefois, le secteur décida que les spots A  la télévision étaient la seule solution.
Toute sagesse populaire mise A  part, il y a, et il y a toujours eu, bien d'autres moyens que les spots télévisés de faire de la publicité. La plupart d'entre eux ne sont pas aussi prestigieux que de ir tre visage affiché sur des millions de téléviseurs, mais ils sont souvent beaucoup plus efficaces.
Les principaux choix publicitaires sont l'audiovisuel (la radio et la télé), la presse (les journaux et les magazines), l'affichage (sur les Abribus, les panneaux, etc.), la publicité en ligne (les bannières, etc.) et le marketing direct. Chacun de ces médias a des avantages et des inconvénients. Tous ne sont pas adaptés A  tous les types d'entreprises.
Mais je sais ce que us AStes en train de us dire : - Vous faisiez de la publicité pour Coca-Cola et us aviez des multitudes de dollars A  dépenser sur les médias. Et, A  présent, us AStes consultant auprès de quelques grosses pointures qui en ont autant A  dépenser. Mais que se passe-t-il pour les entreprises qui ne disposent pas d'autant de moyens ? - La réponse est que us faites les mASmes choses que les grands. Vous identifiez tre marché cible : qui est tre client, où est-il, pourquoi fait-il ce qu'il fait, et us maitrisez précisément tre objectif. Précisément, que ulez-us que le client fasse après air vu tre pub et qu'il ne fait pas A  l'heure actuelle ? Finalement, choisissez les médias qui atteignent le maximum de personnes pour le prix optimal. Dans la plupart des cas, us souhaiterez une démarche intégrant plusieurs modes publicitaires. Mais si us n'en avez pas les moyens, prenez celui qui est le plus A  mASme de toucher directement s clients. Le leau 3.1 explicite ce processus.





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2018 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des publicité

Le logo
La première victime ou comment nous avons tué la publicité traditionnelle
Le succès peut être mortel
Péchez dans les eaux poissonneuses
L appui de célébrités, de porte-parole et de vedettes
Le packaging compte
Parrainer ou ne pas parrainer, voilà la question
La publicité gratuite : votre meilleure amie ou votre pire ennemie
Intégrez vos salariés à votre message et à votre produit
Ce qu il ne faut pas faire
Jeux de pub !
La marque devient un spectacle publicitaire
Le marketing des idées s impose, les marques deviennent les nouveaux gourous
Génération mélange
La vérité n est plus dans le produit
La nostalgie fait vendre : place au marketing du passé