IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




les politiques sociales icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » POLITIQUE éCONOMIQUE » Les politiques sociales


Les politiques sociales

En toute rigueur, toute la politique économique pourrait figurer dans le chapitre de la politique sociale : les efforts de relèvement de l efficacité, de plein emploi, de stabilité des prix n ont en effet comme raison d être ultime que d améliorer les conditions de vie de l ensemble de la population. Il est toutefois classique de faire une distinction entre la politique économique stricto sensu et la politique sociale qui se préoccupe — et non plus globalement, mais pour chaque individu ou groupe d individus — de la répartition des revenus entre ménages, de la nature des biens et services disponibles, de l insertion de l individu dans le système économique (avec ici les maitres mots d autonomie, de participation, d autogestion, de protection sociale) (section I). Le choix des objectifs est largement d origine politique, tandis que le choix des instruments est très fortement influencé par les habitudes de la population et sa psychologie, ainsi que par la structure socio-économique du pays (part relative des salariés et non-salariés, structures sectorielles, taux d urbanisation, etc.) qui détermine en partie les données concrètes des problèmes (section II). Il en résulte que les réponses à ces préoccupations « sociales » en même temps qu elles évoluent dans le temps, sont assez différentes d un pays à l autre, nettement entre l Europe et les Etats-Unis ou le Japon mais aussi à l intérieur de l Europe. La participation des pays européens à la Communauté est alors susceptible a priori de modifier sensiblement, tant les données du problème que les marges de jeu de chaque pays (section III).
Les politiques sociales - politique économique






L'influence de la participation a  la communauté

Pour analyser l'impact du fait communautaire sur les politiques sociales nationales, il est bon de partir de deux observations factuelles : ' tout d'abord les choix ' politiques ' des object [...]

Les grandes préoccupations actuelles

La hiérarchie des préoccupations sous-jacentes aux politiques sociales évolue dans le temps, tant en fonction de l'environnement général que de l'expérience acquise en mettant en œuvre divers [...]

Principaux objectifs et instruments des politiques sociales

La répartition des revenus, le cadre de vie, les conditions de travail, la protection sociale, l'équilibre régional, la démographie, six thèmes fondamentaux dont le traitement reflète la conception d [...]





Privacy - Conditions d'utilisation

Copyright © 2011- 2020 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des politique économique

Un environnement transformé pour la politique économique de demain
L instrument des finances publiques
Les instruments monétaires
La vaste panoplie des autres instruments
A la recherche de l efficacité : politiques de croissance et de structure
Les politiques d équilibre : le triangle magique
Les politiques sociales
La politique économique d ensemble
Les politiques communautaires macro-économiques
Vers une communauté efficace et solidaire
Le conseil de l europe et la culture: une mission consubstantielle
Le programme européen d évaluation des politiques culturelles nationales
La fixation des objectifs d une politique
L appréciation des moyens utilisés
La mesure des effets de la politique engagée
De l évaluateur
Des effets de l évaluation
Méthode d analyse comparative des évaluations nationales: application à l autriche et à l italie
Extraits des etudes et rapports du conseil de l europe
Politique et philosophie de l histoire
La philosophie hégélienne
La phénoménologie heideggerienne
Vers une solution critique de l antinomie de la raison historique
La critique de kant et de rousseau
La fondation de la philosophie pratique de l histoire dans la « grundlage » de 1794
Une interprétation « esthétique » de la vision morale du monde
Dumping écologique et protectionnisme vert
Les matériaux biodégradables
Le contrôle communautaire des aides d etat
La politique antitrust et les nouveaux marchés multimédias
La propriété littéraire et artistique
La régulation des réseaux de services publics
L interaction acteurs - règles dans le secteur électrique
Régulation par les règles, régulation par les acteurs dans le secteur électrique britannique
Le marché européen de l épargne
Les régulations fiscales et prudentielles des services financiers
Le budget européen face au fédéralisme budgétaire
Monnaie unique et régulations salariales
Marché unique et systèmes nationaux de fixation des prix des médicaments
Services privés et services publics de l emploi dans l union européenne
Des marchés au système de l économie de marché internationalisée
L effondrement du projet socialiste
La crise de l économie de croissance
La crise multidimensionnelle
Les fondements du nouveau projet de libération
Le projet de démocratie générale
La transition : comment passer à la démocratie générale ?