IPeut - écrits et documents
Management Marketing Economie Droit
s s
Accueil # Contacter IPEUT




la pac originelle : une politique fondÉe sur des prix ÉlevÉs icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE EUROPENEANA » La pac originelle : une politique fondÉe sur des prix ÉlevÉs

Un soutien des prix opposé a€ l'aide directe

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



Un soutien des prix opposé a€ l'aide directe
La politique agricole commune européenne est, A  l'origine, entièrement axée sur une interntion par les prix et, pour saisir la logique de cette interntion, la aison ac la politique alternati, l'interntion sur les renus, est éclairante, d'autant que les débats A  l'intérieur du GATT, puis de l'OMC entre les états-Unis et l'Europe, prennent sount la forme d'un affrontement entre politique de soutien des prix et politique d'aide directe au renu. Celle-ci, qui prend le nom de deftciency payments aux états-Unis, consiste A  laisser les prix se fixer conformément au marché mondial et A  internir sur les renus : l'aide se traduit par une subntion allouée aux agriculteurs. La aison des deux systèmes peut s'opérer autour de deux questions :




- Qui finance l'aide A  l'agriculture ?

- L'aide perturbe-t-elle le jeu du marché ?

Deux modes de financement de l'agriculture

Dans le mécanisme d'aide directe au renu, l'aide est financée par le budget, ce qui pèse sur les finances publiques et, en dernier heu, sur les contribuables. Il en résulte que l'aide est plus identifiable, plus visible et donc plus susceptible d'AStre remise en cause dans des débats budgétaires. En revanche, le consommateur est gagnant, puisqu'il paie les produits agricoles A  des prix faibles. Mais cette aide peut AStre ressentie comme un mécanisme d'assistance, les agriculteurs tirant une partie de leur renu, non de la nte des produits sur le marché, mais de transferts publics.
En sens inrse, dans le mécanisme de soutien des prix, non seulement le contribuable est sollicité, mais aussi le consommateur : l'aide pèse relatiment moins sur les budgets publics, mais elle affecte le renu des consommateurs dans la mesure où les prix sont plus élevés. L'aide accordée aux agriculteurs est moins visible, puisque les consommateurs ne sont pas toujours conscients du coût du soutien de l'agriculture incorporée dans le prix des produits. A€ l'inrse de l'aide directe, elle présente l'avantage psychosociologique de faire apparaitre le renu des agriculteurs comme la rémunération du produit d'une activité et non comme une forme d'assistance.


Deux influences différentes sur le jeu du marché


L'analyse théorique, dans le cadre très restrictif de la statique concurrentielle, souligne les effets néfastes du soutien des prix (voir annexe II). En ce qui concerne la formation des prix, l'argument traditionnel, déloppé en particulier par les Américains, est que l'aide par le renu est neutre, qu'elle n'interfère pas dans la formation des prix, alors que le soutien par les prix fausse le jeu du marché en créant un prix artificiel sans rapport ac le jeu de l'offre et de la demande. En fait, il ne faut pas avoir une vision trop idyllique d'un marché qui serait pur de toute interntion et qui opposerait une politique respectueuse du jeu du marché (la politique américaine de transfert) et une politique entravant la rencontre de l'offre et de la demande (la politique européenne de soutien des prix). Il faut distinguer l'influence des mécanismes d'aide sur l'offre et sur la demande.
Le soutien par les prix, qui revient A  fixer un prix agricole supérieur A  celui qui se formerait spontanément, tend A  comprimer la demande. La demande de produits est sensible aux prix : un prix élevé incite, soit A  réduire la demande, soit A  la reporter sur des substituts. Il en est ainsi particulièrement pour l'alimentation du bétail : les éleurs européens tendent A  préférer au produit européen, dont le prix est protégé par la PAC, un substitut d'origine américaine moins cher. La PAC tend A  freiner la demande. En sens inrse, les prix élevés de la PAC tendent A  stimuler l'offre. On fait l'hypothèse que l'offre est croissante en fonction du prix. En effet, une exploitation produit sur le marché si le prix est égal ou supérieur au coût de production ; les exploitations ont des coûts de production très inégaux. Il en résulte que plus le prix est élevé, plus le nombre d'exploitations en mesure de produire est élevé, plus le niau de production est élevé.
Par rapport au soutien des prix élevés, la politique de transfert de renu est sount présentée, c'est notamment la thèse américaine, comme neutre. L'aide n'a pas d'influence sur les prix, dans la mesure où, - dans un premier temps -, des prix se forment, conformément A  la loi de l'offre et de la demande et, - dans un deuxième temps -, où l'on attribue une aide A  partir du budget. Il est vrai que la demande des consommateurs est moins affectée par le mécanisme d'aide : le prix est celui du marché. Toutefois, l'aide par les renus permet de maintenir une offre qui, sans cette aide, serait condamnée. Si l'on supprimait la subntion, l'offre serait modifiée, soit par une élimination de certains agriculteurs (offre plus faible), soit par une hausse du prix. L'argument de la neutralité de l'aide par le renu est donc très fragile, puisque l'aide par transfert de renu permet A  des exploitations, dont le coût de production est supérieur A  celui du marché, de participer A  l'offre globale.





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2018 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie europeneana

La politique douanière : entre multilatéralisme et régionalisme
L intégration par les marchés : du marché commun au marché unique
Les politiques d accompagnement du marché unique
Du système monétaire européen (sme) à l euro
L union économique et monétaire (uem)
La cohésion économique et sociale
Trois dÉcennies de marchÉ commun
MarchÉ intÉrieur et « nouvelle approche »
Monnaie unique et rupture politique des annÉes 1990
L analyse traditionnelle de lavantage comparatif
A thÉorie traditionnelle appliquÉe À l union douaniÈre
Critique et dÉpassement de la thÉorie traditionnelle de l union douaniÈre
Les fondements de la politique de concurrence et de la politique industrielle
Le contenu de la politique de concurrence
Le contenu de la politique industrielle et de la politique de recherche
Contexte et contenu de l europe financiÈre : trois libertÉs
Les implications sur les structures et la rÉgula tion du systÈme financier
La promotion de la mobilitÉ du travail
Une harmonisation limitÉe des rÉglementations
La redistribution rÉparatrice : les fonds structurels
L absence de vÉritable politique macroÉconomique de lutte contre le chÔmage
La timide crÉation d un espace de concertation europÉen
L affichage politique d objectifs communs en matiÈre d emploi
La pac originelle : une politique fondÉe sur des prix ÉlevÉs
Crise et rÉvisions de la pac : le retour du marchÉ
La politique commerciale
Politique de coopÉration et convention de lomÉ
L union europÉenne et les peco
Le sme : une zone de paritÉs fixes plus l ecu
Le bilan : stabilitÉ, dynamisme de l ecu, convergence et asymÉtrie
Les prÉalables de l union monÉtaire
Institutions monÉtaires, politique monÉtaire et politique de change
Les politiques Économiques dans le cadre de la monnaie unique
Construction européenne et redéfinition de l intervention publique
Comment préserver le modèle social européen?
Le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation?
Le modèle social européen comme mécanisme de partage collectif des risques
Centre d analyse stratégique - projet politique européen
L europe, quel modèle économique et social ?
Les grandes crises internationales