IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




les finances de l entreprise icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE DE L ENTREPRISE » Les finances de l entreprise


Les comptes de l'entreprise

Les comptes de l'entreprise : les finances de l entreprise



La compilité permet d'enregistrer les flux financiers dans différents comptes normalisés : le bilan, qui décrit l'état des avoirs et des dettes de l'entreprise en fin d'année, et le compte de résultat, qui décrit les produits et les charges de l'année. Le bilan est un compte de stock, le compte de résultat, un compte de flux.



A/ Le bilan

Le bilan comple de l'entreprise (cf. représentation e suivante) décrit la situation patrimoniale de l'entreprise A  une date donnée (fin de l'exercice comple). 11 donne une description chiffrée des biens et des droits (créances) que l'entreprise possède, c'est-A -dire de Yactif, ainsi que des dettes ou ressources de celle-ci, le passif. Par convention, l'actif ure A  gauche du bilan et le passif A  droite. Le bilan indique l'origine des fonds utilisés par l'entreprise et l'utilisation de ces fonds.

a™¦ L'analyse de l'actif
On distingue deux types d'actifs, les actifs immobilisés d'une part, les actifs circulants d'autre part. Les premiers concernent les actifs fixes, qui sont utilises dans plusieurs cycles de production (terrains, batiments, machines), les autres ont une durée de vie moins longue et sont plus rapidement transformés dans le cycle de production.
L'actif immobilisé
' Les immobilisations incorporelles sont des valeurs qui ne reposent ni sur la propriété d'un bien matériel (un immeuble) ni sur un actif financier (des actions) mais qui se composent des biens immatériels dont l'entreprise jouit pendant plus d'une année, tels les études et recherches, les brevets et licences, le fonds commercial.
' Les immobilisations corporelles comprennent les terrains, constructions, installations techniques, matériel industriel et outillage, immobilisations en cours. Les immobilisations financières sont constituées de prASts A  moyen et long terme et de titres immobilisés dans des participations permettant le contrôle d'autres firmes.


» L'actif circulant

Il est composé de tous les éléments d'actifs qui se renouvellent au cours d'un exercice et qui entrent dans le cycle de production, c'est-A -dire des éléments suivants :
' Stocks et en-cours : matières premières, produits en cours de production, produits finis non encore vendus ;
' Avances et acomptes versés sur commandes : les sommes que l'entreprise a déjA  versées sur des commandes qu'elle n'a pas encore réceptionnées;
' Valeurs mobilières de placement : l'ensemble des actions, obligations, titres divers détenus par l'entreprise dans un but de placement; elles se distinguent des valeurs mobilières détenues A  des fins d'investissement durable et que l'on trouve dans la rubrique immobilisations financières ;
' Disponibilités : avoirs détenus par l'entreprise en caisse ou sur des comptes bancaires et qui ne sont pas affectés (c'est-A -dire ne sont pas réincorporés dans le passif de l'entreprise au poste de capitaux propres).
On fait une distinction entre actif brut et actif net. La différence est constituée par Vamortissement, qui représente une charge pour l'entreprise. On considère que les équipements de l'entreprise perdent annuellement une fraction de leur valeur dans le cycle de production, qui correspond A  l'usure du matériel; la période d'amortissement peut AStre plus ou moins longue, selon la durée de vie de l'équipement, son contenu technologique, la technique d'amortissement retenue.
On fait une distinction entre l'amortissement industriel ou technique d'un côté, et l'amortissement comple ou fiscal de l'autre :
1) Dans le premier cas, il s'agit de l'étalement de la dépense d'investissement sur la durée de vie probable de l'équipement.
2) Dans le second cas, l'amortissement se déduit des bénéfices imposables car il constitue une charge. Le taux d'amortissement comple est défini par l'administration fiscale. Généralement, on applique un taux d'amortissement constant (linéaire) en divisant le montant de l'investissement par le nombre d'années d'amortissement. Mais, pour inciter les entreprises A  investir, on autorise, pour certaines immobilisations, un amortissement dégressif. Cette technique par annuités décroissantes permet d'amortir dès les premières années l'essentiel des capitaux investis.
On retranche l'amortissement réalisé de la valeur brute de l'actif pour obtenir la valeur nette de l'actif. De mASme, lorsque l'entreprise anticipe ou enregistre une détérioration de certains éléments de l'actif, elle réalise une provision pour dépréciation qui apparait également comme une charge et ure dans la colonne amortissements et provisions au bilan.


a™¦ L'analyse du passif

Le passif retrace les ressources de l'entreprise en les classant en deux catégories :
' les capitaux propres de l'entreprise, qui sont apportés par l'entrepreneur ou les actionnaires,
' les ressources empruntées A  l'extérieur, qui constituent des dettes exigibles.


» Les capitaux propres

Les capitaux propres de l'entreprise se composent des éléments suivants :
' Capital : les apports de l'entrepreneur, des associés et actionnaires lors de la constitution de l'entreprise;
' Réserves : la partie du bénéfice mise en réserve par l'entreprise en raison de dispositions légales ou statutaires, ou encore de faA§on facultative ;
' Report A  nouveau : la part de l'exercice qui n'a pas encore été affectée, soit au sein de l'entreprise (réserves), soit aux actionnaires (dividendes);
' Résultat de l'exercice : différence entre les produits et les charges de l'entreprise après impôt. Si ce résultat est positif, il constitue un bénéfice, s'il est négatif, une perte. Le résultat de l'exercice est distribué au sein de l'entreprise, soit dans les réserves, soit dans le report A  nouveau; A  l'extérieur de l'entreprise, il est distribué aux actionnaires ;
' Provisions réglementées : provisions réalisées en raison de dispositions légales qui obligent A  constituer des réserves non libérées d'impôts. On y trouve les provisions pour hausse de prix, fluctuation des cours, investissement, participation des salariés, et les amortissements dérogatoires ;
' Provisions pour risques et charges : provisions qui ne sont pas impules A  un élément particulier de l'actif mais A  l'activité de l'entreprise en général, comme le paiement d'une amende.


» Les dettes

' Les dettes financières résultent de l'émission d'emprunts obligataires sur le marché financier, d'emprunts auprès des banques et des institutions financières.
' Les dettes d'exploitation sont constituées par les dettes auprès des fournisseurs, les avances versées par les clients, les dettes fiscales et sociales.


B/ Le compte de résultat


Le compte de résultat est un compte de flux : il représente les produits et les charges de l'entreprise au cours d'un exercice comple. Les produits sont constitués des ressources nouvelles qui ont été créées par l'activité de l'entreprise - sa production, ses placements - et les charges compilisent toutes les dépenses supportées par l'entreprise au cours de l'exercice. Le résultat de l'exercice se déduit de la différence entre les produits et les charges. Lorsqu'il est bénéficiaire, il apparait sous les charges, lorsqu'il est déficitaire, il ure sous les produits.
Les charges et les produits sont classés par nature, et regroupés de faA§on A  permettre de suie le processus de leur répartition jusqu'au calcul du bénéfice. On considère trois opérations : les opérations d'exploitation, liées directement A  l'activité principale de l'entreprise, les opérations financières et les opérations exceptionnelles.
Le compte de résultat permet de déterminer les variations de richesse de l'entreprise. Une perle entraine la baisse du montant des capitaux propres de l'entreprise; un bénéfice, avant répartition, l'accroissement des capitaux propres de l'entreprise.


a™¦ Les charges et produits d'exploitation

» Les charges d'exploitation comprennent :
' les achats de marchandises qui sont vendues en l'état, sans transformation;
' les matières premières consommées dans le processus de transformation ;
' les autres achats et charges externes (prestations de service auxquelles recourt l'entreprise : assurance, téléphone, loyer, eau, gaz, électricité, sous-traitance, commissions, honoraires) ;
' les impôts et taxes (sauf impôts sur le bénéfice) : taxe professionnelle, taxe d'apprentissage, taxe sur les véhicules des sociétés ;


' les charges de personnel : salaires, charges sociales ;

' les dotations aux amortissements, qui représentent la dépréciation des actifs ;
' les autres charges (charges de gestion courante : redevances pour concessions de brevets, rémunération des administrateurs, pertes sur créances).
» Les produits d'exploitation comprennent :
' les ventes de marchandises liées A  l'activité commerciale de l'entreprise, ou la production vendue quand il s'agit d'une entreprise industrielle ;
' la production stockée ;
' la production immobilisée (production fabriquée par l'entreprise pour elle-mASme) ;
' les subventions d'exploitation ;
' les autres produits qui ne sont pas directement liés A  l'activité de l'entreprise (revenus de placements).


a™¦ Les charges et produits financiers

Ils décrivent les engagements financiers de l'entreprise :
' les dividendes et les intérASts perA§us, les charges d'intérASt résultant des emprunts contractés par l'entreprise ;
' les escomptes accordés aux clients et reA§us des fournisseurs ;


' les gains et pertes de change.

Les charges et produits exceptionnels, comme leur nom l'indique, rassemblent des éléments qui n'entrent pas dans l'exploitation habituelle de l'entreprise : parmi eux, il faut souligner les opérations en capital, qui concernent les cessions d'actifs. Les opérations de gestion recouent les amendes et condamnations.






Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter