IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




glosar icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » glosar


Société civile

Société civile : Glosar



La notion de société cile est ambigus. Elle a connu dans son histoire un renversement complet de sens. De l'Antiquité au xi siècle, la société cile est opposée A  l'état de nature, elle signifie toute société politiquement organisée. Venant du latin, les termes citas, societas cilis ou encore res publica resteront longtemps synonymes.


Ce n'est qu'après la Révolution franA§aise et la conception unitaire de l'Etat-nation imposée par elle que la notion de société cile est opposée A  l'Etat, pour signifier alors tout ce qui relève du domaine privé, de la société sans l'Etat. Des traces de cette ambiguïté demeurent dans le vocabulaire. Les adjectifs - cil - et - cique - ont la mASme racine. Pourtant, les droits ciques concernent celui qui s'associe au pouvoir de l'Etat et participe A  la communauté politique, alors que les droits cils définissent les obligations qui régissent les rapports entre indidus dans leur e privée.
- Le concept de société cile trouve sa formulation systématique en 1821 dans Les Principes de la philosophie du droit de Hegel. En introduisant ce concept, Hegel prenait acte du changement le plus significatif de la modernité politique: la séparation de la "e cile " et de la " e politique ", de la société et de l'Etat; changement concomitant de la révolution industrielle (montée de la culture bourgeoise, importance et autonomie accrue de la sphère économique) et politiquement consacré par l'effondrement de l'Ancien Régime '. *
Aujourd'hui, Dominique Colas propose une définition opératoire de la société cile. - Elle désigne la e sociale organisée selon sa propre logique, notamment associative, qui assurerait la dynamique économique, culturelle et politique2. -
Les variations historiques du concept montrent bien A  quel point la société cile est une notion conflictuelle et idéologique. De nos jours, elle est réapparue, suite A  la crise de l'Etat-prodence, et est investie de multiples connotations positives. Elle s'apparente alors, selon FranA§ois Rangeon, A  un mythe politique. -Avant d'AStre un concept ou une idée, la société cile évoque d'abord un ensemble de valeurs positives : l'autonomie, la responsabilité, la prise en charge par les indidus eux-mASmes de leurs propres problèmes. Par sa dimension collective, la société cile semble échapper aux dangers de l'indidualisme et inciter A  la solidarité. Par sa dimension cile, elle évoque l'émancipation de la tutelle étatique, mais aussi des valeurs plus affectives telles que l'intimité, la familiarité, etc. On s'explique ainsi la réactivation récente du couple société cile-Etat3. -





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter