IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




comment privatiser icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » LA PRIVATISATION » Comment privatiser


Les dispositifs gouvernementaux restreints

Les dispositifs gouvernementaux restreints : comment privatiser



LA  où le dessaisissement en faveur du marché ou d'une organisation bénévole n'est pas possible dans l'immédiat, on peut recourir A  la seconde grande stratégie de privatisation : faire plus de place aux dispositifs dans lesquels la puissance publique joue un moindre rôle. On devrait alors choisir des dispositifs institutionnels dans lesquels la puissance publique ne soit impliquée que de faA§on minime. En application de ce principe, on préférera un dispositif de marché pour les biens pris (tel le logement), un dispositif de concession pour les biens A  péage (tel le transport urbain), un dispositif contractuel pour les biens collectifs (tels la collecte et le traitement des ordures). Si l'on considère que le coût d'un service doit AStre supporté par la collectivité, un financement public sous forme de subventions ou de bons de fourniture est préférable A  une régie directe par les pouvoirs publics. Le leau 4.6, au chapitre 4, classe les dispositifs selon leur degré de privatisation.


Un partisan convaincu du libre choix des citoyens pourrait reprocher aux subventions et bons de fourniture leur paternalisme directif, et réclamer plutôt un impôt négatif, qui donnerait aux citoyens pauvres A  la fois les moyens et le droit d'acheter les biens de leur choix. Mais ceux qui s'érigent en protecteurs de l'intérASt public jugeront probablement que les préférences des pauvres sont trop rudimentaires et leurs dépenses trop irréfléchies ; l'argent serait gaspillé de faA§on inacceple pour ses dispensateurs - contribuables et fonctionnaires - et l'on réclamerait A  grands cris que des surveillants soient chargés d'élir les budgets des familles et de superviser leurs dépenses. Cela pourrait fort bien aboutir A  un gouvernement encore plus lourd et plus coûteux.
Le leau 8.1, cohérent avec le leau 4.6, hiérarchise les dispositifs institutionnels de substitution, pour chaque type de biens. Ce classement est simplement basé sur l'importance relative des dépenses publiques : plus bas sont les frais supportés par le budget, plus éle est le rang attribué.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter