IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation? icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE EUROPENEANA » Le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation?

Un agenda pour couvrir les questions les plus cruciales



En amont de la situation de travail, il s'agit de réduire les inégalités liées A  la formation et en particulier permettre A  tous l'accès a une utilisation des noulles technologies de l'information et de la communication. Il s'agit donc ici de repenser une protection sociale réparatrice au profit d'une courture sociale qui assure l'accès A  la maitrise minimale de ces technologies, ce qui est aujourd'hui un élément aussi vital que la prise en charge collecti et solidaire de la santé. En faisant de cette priorité un objet identifié d'effort et de dialogue social, on donnera simplement corps A  l'ambition exprimée dans la stratégie de Lisbonne pour une Europe compétiti dans le déloppement de la société de la connaissance.


Dans l'emploi lui-mASme, il s'agit de passer d'une sécurité du poste de travail A  une sécurité du parcours professionnel. C'est l'enjeu du débat résumé dans le thème de -fléxicurité-. Constater la nécessité de la mobilité ne suffit pas pour en garantir un accès sécurisé A  tous. Sur ces questions, le dialogue social est nécessaire A  tous les niaux ; il n'est pourtant pas A  l'ordre du jour au niau européen. Or, c'est A  ce niau qu'il doit aussi AStre posé si l'on ut notamment que les salariés aient une vision positi de leur anir.
Sans impulsion des états membres et de la Commission, il n'y a pas d'espace pour inscrire ces thèmes dans le dialogue social. Ils ont pourtant uré dans l'agenda des années 1990 ac des négociations réussies sur le thème du - travail atypique -. Le relais doit AStre pris aujourd'hui pour traiter de l'évolution des droits (conséquence de la noulle conuration sociale), mais aussi de leur nécessaire porilité dans une situation où s'impose la mobilité.
Pour faire face aux mutations économiques et aux conséquences des restructurations qu'elles entrainent, de noulles garanties doint AStre impulsées. Le défi en cette matière est de mASme ampleur que celui qu'a relevé le traité ceca, dont le volet social n'a jamais été égalé. Dégager des moyens, c'est ce qu'a déjA  fait I'ue en créant le fonds d'ajustement A  la mondialisation. Peu doté, il n'est pas A  la hauteur des enjeux. Si l'Europe ut continuer A  AStre perA§ue comme la meilleure entrée dans une mondialisation qui profite A  tous, elle ne peut plus éluder ce débat. Or, aujourd'hui, de plus en plus de territoires sont mis en difficulté par les mouments de délocalisation/relocalisation. Une évaluation estime A  400000 le nombre de pertes brutes d'emplois par an sur la période 2000-2005. Les moyens du fonds d'ajustement, s'ils restent A  ce niau, n'en indemniseraient que dix fois moins.
De nouaux chantiers visant la régulation sociale doint aussi AStre ourts, notamment celui de la responsabilité sociale des entreprises. Celle-ci doit denir la sectiune d'identité des entreprises européennes dans la mondialisation. Ce sont les entreprises européennes qui ont le plus contribué au déloppement de cette dynamique. A€ l'origine, l'existence du comité d'entreprise européen comme structure de dialogue, d'information et de consultation a permis une définition de ces questions dans un cadre mondial.
Cette approche noulle doit denir un objet normal de la négociation collecti dans les entreprises multinationales. Faute de cette implication des partenaires sociaux, le risque serait grand de dévaloriser ces initiatis comme une volonté de produire du droit - mou - ou de satisfaire seulement un objectif de marketing des entreprises. De ce point de vue, la révision de la directi sur les comités d'entreprise européens par le dialogue social ne peut plus AStre différée.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2024 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie europeneana

La politique douanière : entre multilatéralisme et régionalisme
L intégration par les marchés : du marché commun au marché unique
Les politiques d accompagnement du marché unique
Du système monétaire européen (sme) à l euro
L union économique et monétaire (uem)
La cohésion économique et sociale
Trois dÉcennies de marchÉ commun
MarchÉ intÉrieur et « nouvelle approche »
Monnaie unique et rupture politique des annÉes 1990
L analyse traditionnelle de lavantage comparatif
A thÉorie traditionnelle appliquÉe À l union douaniÈre
Critique et dÉpassement de la thÉorie traditionnelle de l union douaniÈre
Les fondements de la politique de concurrence et de la politique industrielle
Le contenu de la politique de concurrence
Le contenu de la politique industrielle et de la politique de recherche
Contexte et contenu de l europe financiÈre : trois libertÉs
Les implications sur les structures et la rÉgula tion du systÈme financier
La promotion de la mobilitÉ du travail
Une harmonisation limitÉe des rÉglementations
La redistribution rÉparatrice : les fonds structurels
L absence de vÉritable politique macroÉconomique de lutte contre le chÔmage
La timide crÉation d un espace de concertation europÉen
L affichage politique d objectifs communs en matiÈre d emploi
La pac originelle : une politique fondÉe sur des prix ÉlevÉs
Crise et rÉvisions de la pac : le retour du marchÉ
La politique commerciale
Politique de coopÉration et convention de lomÉ
L union europÉenne et les peco
Le sme : une zone de paritÉs fixes plus l ecu
Le bilan : stabilitÉ, dynamisme de l ecu, convergence et asymÉtrie
Les prÉalables de l union monÉtaire
Institutions monÉtaires, politique monÉtaire et politique de change
Les politiques Économiques dans le cadre de la monnaie unique
Construction européenne et redéfinition de l intervention publique
Comment préserver le modèle social européen?
Le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation?
Le modèle social européen comme mécanisme de partage collectif des risques
Centre d analyse stratégique - projet politique européen
L europe, quel modèle économique et social ?
Les grandes crises internationales