IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation? icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE EUROPENEANA » Le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation?

Il s'agit aujourd'hui d'actualiser, voire de revalider les choix faits par l'ue en matière sociale

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger


Cette question concerne au premier chef les états membres, tant l'ue a joué un rôle important pour consolider leurs performances dans le domaine social. L'Union a-t-elle encore la possibilité d'accomplir ces taches dans un cadre élargi A  vingt-sept pays ? Peut-elle continuer A  promouir ses préférences collectives dans le contexte de la mondialisation ? Y a-t-il encore un consensus suffisamment fort sur ces préférences ?


Ces interrogations structurent le défi qui s'impose A  l'Europe et sont l'objet d'un débat animé et compliqué. En effet, les opinions publiques ne perA§oivent pas (ou plus) les avancées réalisées au fil de la construction de I'ue. Le paradoxe est que ces acquis évidents pour les habitants des autres régions de la ète, états-Unis et Japon compris, sont devenus complètement opaques pour nombre de citoyens européens. On peut justement avancer que c'est le souci de préserver cet acquis, ces spécificités, perA§us comme menacés par l'ouverture grandissante des économies et des marchés avec la concurrence que cela implique, qui alimente ' surtout en France ' les inquiétudes, les doutes et mASme les oppositions au projet européen.
En écho A  ces questions, la stratégie de Lisbonne, mASme recentrée sur l'emploi et la cohésion sociale, est loin d'AStre perA§ue par les citoyens européens comme un processus de progrès. La faiblesse du contenu des politiques qu'elle préconise et surtout l'absence de moyens communautaires pour les conduire ne sont pas A  la hauteur de ces enjeux, mASme s'il faut noter les progrès permis sur une définition et une aison plus claires des difficultés auxquelles sont confrontés les états membres.


Dans ce débat ouvert, trois options apparaissent :

' la première préconise le statu quo : il ne faut pas aller plus loin au niveau communautaire et laisser le social A  la seule prérogative des états membres ;
' la deuxième est farable A  une pause : souhaitant ne pas aller plus loin que l'acquis des dernières années, ses partisans demandent aussi une ré-évaluation avant de - mieux légiférer-, c'est-A -dire d'alléger la réglementation communautaire. Cette option est portée par de nombreux acteurs économiques de l'entreprise qui pensent que la réglementation européenne constitue un handicap A  une adaptation aux rythmes et aux nouvelles réalités de l'économie mondiale. Les nouveaux pays entrants sont souvent sur la mASme ligne de pause après le parcours A  marche forcée qu'ils viennent d'effectuer pour répondre aux exigences de leur intégration ;
' la troisième option consiste A  utiliser la stratégie de Lisbonne en l'assortissant de politiques lontaristes pour poursuivre et approfondir l'harmonisation des règles sociales au niveau européen. Cela demande aussi une intégration plus marquée de la dimension sociale dans les différentes politiques de l'Union: politique commerciale, concurrence, approfondissement du marché intérieur.
Cela nécessite aussi de s'atteler A  la réalisation d'objectifs de base tels que :
' la réforme des systèmes de protection sociale pour contrer la tentation d'un nivellement par le bas ;
' une attention plus grande portée A  la qualité de l'emploi ;
' l'amélioration de la participation A  l'emploi en particulier pour les femmes, les jeunes et les plus agés ;
' l'amélioration de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle ;
' la création d'un cadre farable de nature A  fariser pour tous les citoyens un accès équile A  la mobilité.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2023 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie europeneana

La politique douanière : entre multilatéralisme et régionalisme
L intégration par les marchés : du marché commun au marché unique
Les politiques d accompagnement du marché unique
Du système monétaire européen (sme) à l euro
L union économique et monétaire (uem)
La cohésion économique et sociale
Trois dÉcennies de marchÉ commun
MarchÉ intÉrieur et « nouvelle approche »
Monnaie unique et rupture politique des annÉes 1990
L analyse traditionnelle de lavantage comparatif
A thÉorie traditionnelle appliquÉe À l union douaniÈre
Critique et dÉpassement de la thÉorie traditionnelle de l union douaniÈre
Les fondements de la politique de concurrence et de la politique industrielle
Le contenu de la politique de concurrence
Le contenu de la politique industrielle et de la politique de recherche
Contexte et contenu de l europe financiÈre : trois libertÉs
Les implications sur les structures et la rÉgula tion du systÈme financier
La promotion de la mobilitÉ du travail
Une harmonisation limitÉe des rÉglementations
La redistribution rÉparatrice : les fonds structurels
L absence de vÉritable politique macroÉconomique de lutte contre le chÔmage
La timide crÉation d un espace de concertation europÉen
L affichage politique d objectifs communs en matiÈre d emploi
La pac originelle : une politique fondÉe sur des prix ÉlevÉs
Crise et rÉvisions de la pac : le retour du marchÉ
La politique commerciale
Politique de coopÉration et convention de lomÉ
L union europÉenne et les peco
Le sme : une zone de paritÉs fixes plus l ecu
Le bilan : stabilitÉ, dynamisme de l ecu, convergence et asymÉtrie
Les prÉalables de l union monÉtaire
Institutions monÉtaires, politique monÉtaire et politique de change
Les politiques Économiques dans le cadre de la monnaie unique
Construction européenne et redéfinition de l intervention publique
Comment préserver le modèle social européen?
Le modèle de développement européen a-t-il un avenir dans la mondialisation?
Le modèle social européen comme mécanisme de partage collectif des risques
Centre d analyse stratégique - projet politique européen
L europe, quel modèle économique et social ?
Les grandes crises internationales