IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




commerce international et globalisation icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » Commerce international et globalisation


La mondialisation du point de vue

La mondialisation du point de vue : commerce international et globalisation




La mondialisation du point de vue
De prime abord, la mondialisation désigne l'intégration croissante des différentes parties du monde sous l'effet de l'accélération des échanges, de l'essor des noulles technologies de l'information et de la communication, des moyens de transports, etc. Selon le point de vue où l'on se place, elle recouvre des processus bien spécifiques qui, pour les uns, prolongent des tendances anciennes et, pour les autres, marquent une période noulle.



De l'économie c'est
» La globalisation financière, autrement dit l'intégration des marchés et des places boursières sous l'effet des politiques de déréglementation et le déloppement des noulles technologies d'information et de communication (NTIC); l'intensification au cours de ces toutes dernières années des flux d'instissements et de capitaux A  l'échelle de la ète.
Le premier A  avoir introduit le terme de globalisation est l'économiste Théodore Levitt dans un article paru en 1983 pour désigner la conrgence des marchés dans le monde entier. Mais c'est A  Kenichi Ohmae que revient le mérite d'avoir popularisé la notion dans le champ de l'analyse économique A  partir d'un ouvrage paru en 1990, The Bordless world : power and strategy in the interlinked eco-nomy. Chez Ohmae, la gobalisation est une étape noulle dans le déloppement des multinationales : la gestion A  l'échelle mondiale de l'ensemble des activités d'une firme multinationale, de la recherche et du déloppement A  la commercialisation, en passant par la production. Pour le courant de recherche sur les -global cities; la globalisation financière s'accomne du renforcement de grandes places boursières et l'émergence de villes globales : New York, Londres, Tokyo
» L'émergence de firmes multinationales globales, intégrant les activités financières, commerciales, industrielles soit une noulle étape dans le déloppement des firmes multinationales ac l'accélération des fusions et des concentrations dans certains secteurs (les télécommunications, l'audiovisuel, l'informatique, etc.).
» Un processus de régionalisation A  trars la constitution de vastes zones de libre-échange, sur fond de triadisation-, l'organisation de l'économie mondiale autour de trois grands pôles de déloppement : l'Amérique du Nord, l'Union européenne et le Japon (la Triade).
» L'intensification du commerce mondial : depuis les années 50, les échanges de biens et de marchandises ont connu une croissance supérieure A  celle des productions nationales.
» Une tendance A  la conrgence des politiques économiques nationales selon certains économistes ou, selon d'autres, un renforcement de l'interdépendance des économies nationales

DE LA GéOGRAPHIE C'EST
» La - glocalisation - ou l'articulation accrue des territoires locaux A  l'économie mondiale. A l'origine, ce néologisme a été forgé par les managers japonais pour désigner un mode de gestion A  la fois global et local de l'entreprise-réseau dans le cadre de l'économie mondialisée. En géographie, la notion de glocalisation est une manière de souligner la persistance d'une inscription spatiale de phénomènes économiques : la localisation des sites de production d'une multinationale dans des territoires.
» La constitution d'une -économie d'archipel - ou l'émergence A  l'échelle de la ète d'un - archipel mégalopolitain mondial a–  organisé autour des mégalopoles nord-américaines, européennes et du Sud-Est asiatique.

HISTORIQUE C'EST
» Une étape noulle dans le déloppement d'un processus pluriséculaire : le capitalisme
» L'extension des -économies monde-. Les économies monde ont été décrites par Fernand Braudel dans sa monumentale Civilisation matérielle et capitalisme (1967-l979). Il s'agit des aires de déloppement qui se sont succédé A  partir du xV siècle au rythme des grandes décourtes et des innovations techniques. Leur dénominateur commun : l'existence de centres donneurs d'ordres (port ou capitale d'Empire, comme Amsterdam ou Londres) organisant les régions périphériques en fonction d'une division du travail et des productions. S'appuyant sur les travaux de Braudel, certains considèrent que la mondialisation parachè la constitution d'un système ou espace-monde.

DES RELATIONS INTERNATIONALES C'EST
» La fin de la bipoiaritA«. Du temps de la guerre froide, le monde s'appréhendait en termes de rapports Est-Ouest, Nord-Sud. L'usage de la notion de mondialisation dans le champ de l'analyse des relations internationales marque le changement de contexte.
» L'accentuation des phénomènes de transnationallté et d'Interdépendance. La
transnationalité s'exprime A  trars les acteurs organisés en réseaux : multinationales, diasporas, sectes. Depuis les années 70-80, l'interdépendance des Etats s'est particulièrement faite sentir dans le domaine de l'environnement
» Des phénomènes plus ou moins anciens : les guerres .mondiales-; la constitution d'un ordre international A  trars la création de l'ONU.

DE LA SOCIéTé C'EST
» La conrgence des modes de vie. Sur le culturel : la diffusion d'une culture unirselle, étaire (A  trars des marques emblématiques : CocaOola, Disney ; les Jeux Olympiques). En parallèle A  des processus d'-hybridation -. de métissage (voire de - créolisation -), des modes d'expression culturelle de dimension unirselle puisent dans les cultures locales tout en étant réappropriés par ces cultures.


DES COMMUNICATIONS ET DES TECHNIQUES C'EST

» Le technoglobalisme : la fusion d'innovations et de technologies émanant de nombreux territoires en un mASme savoir; la mise en place de -macrosystèmes techniques- dans les transports, la production, la communication
» La révolution de la communication ac le déloppement des télécommunications, des moyens de transmission (cable, satellites), l'extension d'Internet.
» Le -village étaire-. Cette formule a été forgée en 1962, dans l'un des ouvrages majeurs du Canadien Marshall Me Luhan : La Galaxie Gutenberg. Dans l'esprit de son auteur, elle exprime d'abord un retour du tribalisme A  l'ère de l'électricité et de l'électronique (- Galaxie Marconi -). Alors que l'imprimerie aurait favorisé l'individualisme, les nouaux médias (télévision, radio, etc.) entraineraient l'isolement des groupes familiaux, sociaux Dans le mASme temps, la transmission simultanée des informations aux quatre coins de la ète ferait de chaque téléspectateur ou auditeur un membre du -village étaire-. Si la formule est particulièrement prisée A  l'heure de la mondialisation, la toute-puissance des médias (déterminisme technologique) qu'elle suppose a depuis lors été relativisée.

DES PHILOSOPHES C'EST
» L'unirsalité des valeurs. Face A  la mondialisation, les philosophes ne sont pas en reste. En témoigne l'organisation récente, par le Collège international de philosophie, d'un colloque sur le thème Mondialisation, unirsalité. En outre, il n'est pas rare de trour sous la plume de philosophes un néologisme significatif : la -mondialité", parfois utilisé dans le sens d'unirsalité vécue. Enfin, rappelons que le Projet de paix perpétuelle de Kant constitue une référence obligée dans le domaine des relations internationales et de la réflexion sur la possibilité d'un gournement mondial.





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2020 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation