IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




l erreur est rationnelle icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » L erreur est rationnelle


L erreur est rationnelle

Bien des économistes considèrent que leur discipline a un phénomène fondateur - le contraste entre la rareté des ressources et l étendue des désirs et des besoins humains - et une hypothèse fondatrice - la rationalité. La rareté contraint en effet à choisir entre les usages alternatifs des moyens disponibles et soulève une série de questions. Que produire ? Comment produire ? Comment répartir les produits ? Très tôt, les économistes vont supposer que les hommes cherchent des réponses rationnelles à ces questions, c est-à-dire - au sens le plus large du terme « rationnel » — qu ils emploient leur raison pour choisir des moyens adaptés à la réalisation de leurs objectifs. Quoi de plus raisonnable que cette hypothèse de rationalité? Pourrait-on développer une analyse rigoureuse des phénomènes liés à la production, la consommation, l épargne, le travail, etc., en partant du point de vue que les acteurs font toujours et partout n importe quoi, au hasard et sans raison? Bien évidemment non. C est au psychologue ou au psychiatre que revient la charge d expliquer les comportements sans raison apparente, pas à l économiste. Et même si les « psys » décryptaient toujours parfaitement les passions inconscientes qui gouvernent les actes bizarres et déraisonnables, nous serions bien en peine d expliquer le fonctionnement d une société qui serait uniquement peuplée d hystériques, de schizophrènes, de paranoïaques et autres maniaco-dépressifs. Nous rassurer en songeant que, comme le cœur de Pascal, les névroses et les psychoses ont leurs « raisons que la raison ignore » nous serait d un piètre secours pour comprendre ce qui se passerait dans une économie livrée aux fous. Aussi, l idée qu en règle générale les comportements s expliquent par des choix rationnels semble être le présupposé minimal qui rend possible une analyse économique, au point même que, dans l esprit d une majorité d économistes, il ne s agit pas à proprement parler d une « hypothèse » mais d une définition de leur champ d étude : dans l univers des phénomènes humains, les économistes s intéressent à ceux qui résultent de choix et d actions ordonnés par la raison en vue d atteindre un objectif conscient de satisfaction des besoins.
L erreur est rationnelle - economie générale






Le dilemme du prisonnier

Le problème de l'irrationalité collective résultant de choix individuels rationnels peut AStre illustré par une parabole célèbre : le dilemme du prisonnier. La police arrASte deux individus sou [...]

Rationalité individuelle et folie collective

Cette attitude est d'autant plus étonnante que, très tôt, l'analyse économique a établi qu'une rationalité forte des individus ne garantissait en rien la rationalité du résultat macroécono [...]

La rationalité limitée ou procédurale

Quelles leA§ons tirer de ces divers exemples? Devons-nous en particulier conclure A  l'irrationalité des choix individuels ? Pas vraiment. Nous pouvons seulement contester la prévalence systématiq [...]

Sommes-nous vraiment des maximisateurs d'utilité ?

L'analyse économique a elle-mASme, et très tôt, démontré les limites de cette hypothèse et expliqué comment des choix rationnels peuvent conduire A  des erreurs individuelles et collectives. U [...]

Du culte de la raison au culte de la maximisation

Longtemps, les économistes n'ont pas pris le soin d'expliciter leur conception de la rationalité. Le terme lui-mASme apparait d'ailleurs tardivement3 en économie (en 1834), alors que l'adjecti [...]

Pas une mais des rationalités

Toutefois, malgré la trivialité apparente de cette démarche, peu de concepts suscitent autant de querelles que celui de rationalité. Il est la cible favorite de tous ceux qui dénoncent le réductionnis [...]





Privacy - Conditions d'utilisation
Copyright © 2011- 2020 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter