IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




l erreur est rationnelle icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » L erreur est rationnelle


Rationalité individuelle et folie collective

Rationalité individuelle et folie collective : l erreur est rationnelle



Cette attitude est d'autant plus étonnante que, très tôt, l'analyse économique a éli qu'une rationalité forte des individus ne garantissait en rien la rationalité du résultat macroéconomique des choix individuels. Tout au long du siècle dernier, la théorie économique a plutôt démontré que la maximisation de l'utilité individuelle peut engendrer des catastrophes collectis. Nous renvoyons ici A  notre loi nA°4 qui a montré que, dès les années 1920, la théorie des biens publics et des externalités explique comment la rationalité individuelle (mASme parfaite) conduit A  l'irrationalité collecti en matière d'éducation, de santé, de pollution, de services collectifs, etc.



Il est ainsi des situations où tout le monde sait qu'un mieux-AStre collectif serait possible en produisant tel bien collectif, en limitant telle nuisance, en adoptant telle règle de conduite, mais où le comporternent rationnel de chaque individu interdit la réalisation de ce mieux-AStre collectif. Tout le monde ou presque ut de la défense nationale et de l'ordre public, mais personne n'a intérASt A  les financer volontairement : tout individu profitera gratuitement de ces biens publics si les autres acceptent de payer; et s'ils refusent, quel individu rationnel acceptera ou pourra payer pour les autres ? Les entreprises qui polluent une rivière, celles qui surexploitent une ressource limitée sont parfaitement rationnelles (elles maximisent leur profit), mais n'en réduisent pas moins le bien-AStre collectif de leurs contemporains ou des générations futures. De mASme, les bulles spéculatis et les crises financières systémiques qu'elles peunt engendrer résultent de la rationalité individuelle des instisseurs. Les patrons d'Enron, de Worldcom, d'Arthur Andersen et de tant d'autres sociétés qui ont ruiné leurs actionnaires, mis en difficulté leurs fournisseurs et leurs salariés et miné la confiance des instisseurs n'étaient pas fous. En bons homini œconomici rationnels, ils maximisaient leurs profits. La bulle de la - noulle économie -, qui, dans les années 1990, a englouti des milliards de dollars d'instissement dans des sociétés sans chiffre d'affaires, sans clients, sans profits et sans anir, ne résultait pas moins de calculs individuels rationnels, longtemps gagnants puis finalement perdants pour la plupart d'entre eux. N'importe quel néophyte en économie voit bien que la rationalité individuelle n'enlè rien A  la folie du monde. La théorie économique, elle, le répète depuis près d'un siècle.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation