IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




présentation des options adossées icon

MARKETING

Le marketing, parfois traduit en mercatique, est une discipline de la gestion qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d'idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. Il favorise leur commercialisation (ou leur diffusion pour des activités non lucratives). Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc par son aspect créatif des innovations sources de croissance d'activité. Ainsi l'ensemble des actions menées par l'organisation peut prévoir, influencer et satisfaire les besoins du consommateur et adapter ses produits ainsi que sa politique commerciale aux besoins cernés.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MARKETING » MARKETING GENERAL » Présentation des options adossées


Option vanille

Option vanille : présentation des options adossées



Définition


Une option simple dite vanille est un instrument financier qui permet une moindre mobilisation du capital lors d'opération d'investissement, de spéculation ou de couverture et de bénéficier d'un effet de levier important. Une option permet d'intervenir sur des indices boursiers, sur des actions, sur le marché des changes et des taux. Ces derniers sont nommés sous-jacents. Il existe quel que soit le sous-jacent deux catégories d'options :
- l'option d'achat négociable ou « call » : elle donne la possibilité d'acheter ou l'obligation de vendre à terme le sous-jacent à un cours déterminé ;
- l'option de vente négociable ou « put » : elle donne la possibilité de vendre ou l'obligation d'acheter à terme le sous-jacent à un cours déterminé.
Comme dans n'importe quelle opération de la vie économique, un acheteur d'option paiera toujours une prime pour acquérir le droit d'acheter ou le droit de vendre le sous-jacent à terme et un vendeur recevra toujours la prime en contrepartie de l'obligation d'achat ou de l'obligation de vente à terme sur laquelle il s'engage. Pour être vendeur d'option(s), l'intervenant n'est pas obligé d'air acquis préalablement l'option. On parle alors de position vendeuse ouverte.


Achat d'option

Achat de call
Droit d'acheter à terme le sous-jacent au niveau déterminé
Achat de put


Droit de vendre à terme le sous-jacent au niveau déterminé



Vente d'option

Vente de call
Obligation de vendre à terme le sous-jacent au niveau déterminé si l'acheteur du call exerce l'option.
Vente de put
Obligation d'acheter à terme le sous-jacent au niveau déterminé si l'acheteur du put exerce l'option.

On distingue deux catégories de droit liées aux options : les options, dont le droit ou l'obligation d'achat / vente à terme est excerçable en permanence, sont dites options à l'américaine à l'opposé des options excerçables seulement à l'échéance dites options à l'européenne. Seules ces dernières options sont intégrées dans les produits structurés étant donné qu'elles permettent d'effectuer un constat sur des niveaux officiels : clôture du marché pour les opérations sur des sous-jacents listés sur des marchés réglementés ou à une heure précise pour le marché des changes (New York lOhOO, soit 16h00 Paris ou Tokyo I4h30, soit 07h30 Paris).


Classification en fonction de la valeur intrinsèque

Pour hiérarchiser la valeur pécuniaire des options et leur coût d'intégration dans un produit structuré, on détermine la valeur intrinsèque de celles-ci, qui correspond à la différence entre le cours d'achat ou de vente à terme -appelé également strike- et le cours de l'actif sous-jacent en un instant t.
Dans le cas où le prix d'exercice est égal au cours du sous-jacent, l'option est dite à la monnaie ou at the money (ATM). Si le cours du sous-jacent est supérieur au cours du strike d'une option call ou si le cours du sous-jacent est inférieur au cours du strike d'une option put, l'option est dite dans la monnaie ou in the money (ITM) car elle a une valeur intrinsèque positive. Si l'échéance de l'option était le jour de ce constat, un flux positif serait alors perçu par l'investisseur.
Si le cours du sous-jacent est inférieur au cours du strike d'une option call ou si le cours du sous-jacent est supérieur au cours du strike d'une option put, l'option est dite en dehors de la monnaie ou out of die money (OTM) car elle a une valeur intrinsèque nulle. Si l'échéance de l'option était le jour de ce constat, aucun flux ne serait échangé entre l'investisseur et la banque contrepartie de l'opération.
Dans l'exemple ci-dessus de France Telecom, un investissement de 4,00 EUR permet de « jouer » sur un nominal de 20,00 EUR. Les 20,00 EUR sont considérés comme le nominal de l'option. On constate l'effet de levier important que peuvent air les options. De même pour Schneider, le nominal de l'option est de 63,00 EUR avec un prix d'acquisition de 9,75 EUR (soit 18,31 % de la valeur de l'action), ce qui représente un effet de levier de 5,46 (100% / 18,31 %) soit : 5,46 x 9,75 EUR = 53,25 EUR. Avec une moindre mobilisation de son capital, l'investisseur pourra intervenir sur des montants plus élevés ou / et diversifier son exposition aux multiples risques. Ce principe sera une des bases pour la création des produits structurés.


Calcul du prix d'une option

La position optionnelle d'un produit structuré est soit vendeuse, soit acheteuse. Plus la valeur de l'option sera élevée, plus la prime perçue en cas de vente sera importante et inversement plus le flux à verser sera conséquent en cas de position acheteuse. Il faut donc connaitre les deux éléments qui impactent la valorisation d'une option. On retrouve la valeur intrinsèque, qui comme démontré précédemment, constitue le prix minimal de l'option empêchant une opération d'arbitrage instantané avec le sous-jacent. Un put France Télécom de strike 34,00 EUR échéance décembre 2003 a une valeur minimale de 10,00 EUR si le spot vaut 24,00 EUR. Si l'option cote 5,00 EUR, un investisseur peut acheter des actions à 24,00 EUR et le put à 5,00 EUR. Il sera débité de 29,00 EUR et revendra au mois de décembre 2003 ces actions à 34,00 EUR grace à son droit de vente acquis par le put. Il aura réalisé une plus-value de 5,00 EUR par action sans air pris le moindre risque.
La seconde valeur est dite valeur temps ou « d'espérance » qui est impactée par cinq paramètres.
ALa durée de vie de l'option
Plus la maturité d'une option est lointaine, plus le coût de l'option sera important. Un call BNP Parisbas strike 50,00 EUR maturité 6 mois aura une valeur supérieure à un call de même strike d'échéance 3 mois, car l'investisseur bénéficie de 3 mois de plus pour connaitre une appréciation de l'action sous-jacente. La valeur temps décroit rapidement lorsqu'on se rapproche de l'échéance en raison d'une probabilité moindre de fluctuations élevées. Si BNP Paribas cote 40,00 EUR un jour avant l'échéance d'un call 80,00 EUR, la probabilité de ir une hausse du titre de 40,00 EUR en une seule journée de séance est proche de zéro ; par conséquent la valeur temps sera proche de zéro.
B La latilité du cours de l'actif sous-jacent
La latilité est la variation de l'actif sur une période donnée. Plus l'amplitude de fluctuation des cours est élevée, plus la valeur complémentaire est importante, car la probabilité d'atteindre le niveau du strike est importante. Il faut distinguer deux types de latilité à ne pas confondre :
- latilité historique qui est la latilité réelle calculée sur les cours passés. Elle représente l'écart type entre le cours au jour j par rapport à j-l ;
- latilité implicite qui représente le pourcentage de variation de l'actif sous-jacent anticipé par les opérateurs de marché sur la période à venir. Une latilité de 10,00 % sur le USD/JPY 1 mois signifie que les traders envisagent théoriquement une variation de +/-l0,00 % sur le cours du USD/JPY sur cette période.
Cette composante de l'option est un produit qui se négocie entre les banques. Un investisseur qui achète de la latilité estime donc une augmentation des variations du sous-jacent (couple de devises, actions, indices) en raison de la publication de données économiques ou/et de données chartistes. Inversement un vendeur de latilité considère que le sous-jacent ne connaitra que de faibles fluctuations sur la période définie.
Sur une même maturité et en fonction des différents niveaux des strikes, les niveaux de latilité peuvent aussi être différents ; ils représentent alors le « smile » qui est la courbe de latilité. Selon les anticipations des traders, le niveau de latilité peut donc être inférieur ou supérieur entre une option à la monnaie et celui d'une option en dehors de la monnaie.
C L'écart entre le cours spot de l'actif sous-jacent et le prix d'exercice
Si l'action Axa cote 22,00 EUR, un call 100,00 EUR avec une échéance dans trois mois aura une valeur presque nulle en raison de la très faible probabilité d'atteindre un tel niveau, d'où l'importance du rapport entre le cours de l'actif et le prix d'exercice.
D Le coût de portage de l'actif sous-jacent
Un trader doit être renle et n'utiliser aucun fond propre de la banque pour financer ses positions. Par conséquent pour gérer sa position, il va deir emprunter quotidiennement dans le marché interbancaire en fonction de ses besoins. Si les taux d'intérêt sont élevés, le coût d'une option sera plus important en raison d'un coût de financement plus pénalisant.
E Les dividendes éventuels à perceir
Si durant la vie de l'option, un détachement de dividende est offert, le prix de l'option sera impacté d'où l'importance de la date d'échéance de l'option et des estimations par les analystes économiques des dividendes futurs à perceir.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter