IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




l entreprise culturelle face a ses marches icon

MARKETING

Le marketing, parfois traduit en mercatique, est une discipline de la gestion qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d'idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. Il favorise leur commercialisation (ou leur diffusion pour des activités non lucratives). Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc par son aspect créatif des innovations sources de croissance d'activité. Ainsi l'ensemble des actions menées par l'organisation peut prévoir, influencer et satisfaire les besoins du consommateur et adapter ses produits ainsi que sa politique commerciale aux besoins cernés.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MARKETING » LE MARKETING DES ENTREPRISES CULTURELLES » L entreprise culturelle face a ses marches

Les pratiques amateurs

Les pratiques amateurs : l entreprise culturelle face a ses marches


Le champ des pratiques amateurs ' on regroupe sous ce terme les activités exercées A  des fins personnelles, sans objectif professionnel ' est aussi large que dirsifié. Il recouvre une multitude de réalités que leur nombre mASme rend difficiles A  apprécier. La conrgence de différents indicateurs permet cependant de conclure A  une hausse sensible au cours des dernières années. De toutes les pratiques culturelles, les pratiques amateurs sont sans doute celles qui ont le plus profité de l'augmentation du temps consacré par les FranA§ais A  leurs loisirs. Cette augmentation doit aussi AStre rapprochée de tendances sociologiques plus profondes comme la montée de l'individualisme, la recherche de plaisirs hédonistes et un certain repli sur soi.



Une plus grande implication dans les associations


Aujourd'hui:

» 4 % des FranA§ais sont adhérents d'une association artistique, contre 2% en 1973.
Parmi eux, il faut noter une prédominance de 15/19 ans, de cadres et de professions intellectuelles et de parisiens, ainsi qu'une corrélation positi ac le niau de diplôme.
» 9 % des FranA§ais appartiennent A  une association culturelle, contre 3% en 1973.
La propension A  adhérer A  une association culturelle croit ac l'age et baisse A  mesure que s'élè la taille de l'agglomération. En quinze ans, la proportion de personnes agées appartenant A  une association a doublé passant de 20 % en 73 A  41 % en 88.


Le boom des pratiques instrumentales

Actuellement :
» Un FranA§ais sur quatre sait jouer d'un instrument de musique.
» Les cadres et professions intellectuelles supérieures (44 %), les diplômés de l'enseignement supérieur (44 %) et les parisiens enregistrent des taux largement supérieurs aux moyennes nationales, vérifiant en cela les caractéristiques générales de l'ensemble des pratiques culturelles.
La proportion de FranA§ais sachant jouer d'un instrument de musique est très nettement supérieure A  la moyenne nationale dans les tranches d'age les plus jeunes (15/19 ans: 45 %) et décroit régulièrement A  mesure que l'age s'élè, confirmant en cela le succès couronnant les efforts entrepris depuis dix ans par la Direction de la Musique au Ministère de la Culture en faur de l'enseignement musical.
» L'enseignement musical se démocratise : les leA§ons individuelles auprès de professeurs particuliers cèdent peu A  peu la place aux Ecoles de Musique. En 1988, 50% des 15/19 ans ont appris la musique dans une école contre 18 % pour les 45 ans et plus; enfin, 35 % des FranA§ais vint dans un foyer dans lequel il y a au moins un instrument de musique.

L'explosion de la photographie
Le taux d'équipement des foyers franA§ais en appareils photographiques est très élevé. Il atteint 80 % en 1988, dans la quasi-totalité des catégories de population.
Son usage dominant semble cependant majoritairement associé A  la conservation de sounirs sans volonté artistique affirmée. Seule une minorité d'utilisateurs d'appareils photo convient d'AStre assimilée aux pratiquants amateurs tels que nous les avons considérés dans le présent paragraphe. Leur nombre peut AStre estimé A  11 % environ de la population franA§aise ac une répartition se rapprochant de celle des autres pratiques, excepté une légère sur-représentation des hommes et des classes d'age intermédiaires.

Une absence de liens entre pratiques actis et passis
Une étude ati qui mettrait en parallèle tant la composition sociologique des pratiquants amateurs ' pratique acti ' que leurs freins et motivations ac les mASmes paramètres chez les FranA§ais qui assistent A  un spectacle ou A  une exposition ' pratique passi ' concluerait A  une absence de lien entre les deux comportements. En d'autres termes, le fait d'avoir une pratique amateur ne présume en rien des consommations culturelles, et inrsement.






Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2023 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter