IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




enterprise management icon

MANAGEMENT

Le management ou la gestion est au premier chef : l'ensemble des techniques d'organisation des ressources mises en œuvre dans le cadre de l'administration d'une entité, dont l'art de diriger des hommes, afin d'obtenir une performance satisfaisante. Dans un souci d'optimisation, le périmètre de référence s'est constamment élargi. La problématique du management s'efforce - dans un souci d'optimisation et d'harmonisation- d'intègrer l'impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MANAGEMENT » enterprise management


Il n'est de véritable changement sans implications émotionnelles

Il n'est de véritable changement sans implications émotionnelles : Enterprise Management



Ma pratique de la psychiatrie m'a appris que la raison était bien moins puissante que l'émotion. En ce qui nous concerne ici, il est bien plus facile de changer la position d'une personne en mobilisant ses émotions qu'en déloppant, pour elle, les arguments les plus sophistiqués et apparemment les plus convaincants. On m'objectera facilement que l'entreprise n'est pas le lieu où -l'on fait des sentiments-. Curieusement, les émotions sont réduites aux sentiments dans une attitude en fait tout A  fait péjorati. Pourtant, la prise de conscience actuelle de l'importance de ce qu'on appelle très généralement le stress dans ces mASmes entreprises montre bien l'importance de l'implication de la personne toute entière dans ses relations ac les autres, quel que soit le contexte. On comprend d'ailleurs mieux maintenant les liens entre l'intellect et les émotions, notamment dans la mesure où une difficulté d'intégration des données émotionnelles perturbe les processus cogni-tifs, c'est-A -dire les capacités de jugement et de prise de décision. L'intelligence et l'affect ne sont pas deux entités séparées, elles coexistent et collaborent A  chaque instant pour chacun de nous. Nous sommes plus intelligents, au sens le plus banal du terme, lorsque notre vie affecti et émotionnelle est elle-mASme en accord ac les principaux choix de notre existence.


Dans la mesure où les émotions interviennent dans le processus de décision, donc de non-décision, donc de non-changement, elles interviennent également dans le processus de changement. Il ne s'agit pas, pour autant, de transformer l'interntion du consultant en un psychodrame permanent. Cela n'a aucun intérASt, sinon de simplement donner le sentiment d'un travail difficile. Il s'agit d'identifier ce qui dans le processus de changement correspond A  une prise de position émotionnelle et moti éntuellement une résistance ou un refus.
En voici un exemple :
La création d'un niau hiérarchique supplémentaire est envisagée dans un service social. Jusque-lA , soixante personnes s'étaient réparties en cinq équipes elles-mASmes coordonnées par deux chefs de service. Dans ces dix équipes une structure informelle s'est constituée ac le temps et selon l'expérience de chacun, son ancienneté et ses compétences. Pour dirses raisons, notamment budgétaires, ce qui est de plus en plus fréquent, l'autorité de tutelle envisage la nomination de chefs d'équipe. Mais cette mASme autorité craint des réactions hostiles et un refus de la part des intéressés, considérant que les travailleurs sociaux s'opposeront A  ce qu'ils peunt considérer comme étant un (nouau) mécanisme de contrôle de leurs activités. Cela est vrai mais n'explique pas toute la violence de leurs réactions. Il faut également considérer le niau émotionnel qui peut s'énoncer de la faA§on suivante : - Qui vont AStre, parmi nous, les traitres qui vont accepter cette tache, comment vont-ils AStre choisis et nommés ? - ou encore : - lis cherchent A  nous diviser! - Il n'est pas possible d'envisager un tel changement sans tenir compte de cette dimension émotionnelle.
Le travail émotionnel n'est pas nécessairement spectaculaire et pénible, il ne signifie pas le contrôle des émotions, tout au contraire. II peut se dérouler selon les étapes suivantes :
» Apprendre A  identifier les émotions. Cela n'est pas nécessairement le plus facile tant notre culture nous aide A  nous éloigner de nos émotions et donc A  les méconnaitre, surtout dans le contexte professionnel, ce qui est en soi une position très violente. L'apprentissage ou le réapprentissage de l'écoute du corps est ici important.
» Apprendre A  identifier leur cheminement dans l'interaction. L'émotion, comme la parole ou les gestes, fait partie de l'interaction. Elle y trou son origine, son cheminement et ses limites. Son origine correspond habituellement aux prises de position de l'interlocuteur. Ces prises de position peunt éntuellement entrer en résonance ac des éléments de notre passé sans que nous en soyons toujours conscients.
» Apprendre A  métacommuniquer sur les émotions. Cela signifie que le meilleur moyen d'aller au-delA  des émotions est de communiquer sur la communication émotionnelle. Il ne s'agit pas ici simplement de les contrôler, il s'agit de s'en dissocier, c'est-A -dire A  la fois de les vivre et de ne pas les vivre. Les vivre, c'est-A -dire les reconnaitre, car il est impossible de ne pas les accepter, au risque de les intégrer et de les accumuler corporellement ac toutes les conséquences psychosomatiques que cela suppose; ne pas les vivre, c'est-A -dire également s'en détacher pour les considérer ac le recul nécessaire.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter