IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




enterprise management icon

MANAGEMENT

Le management ou la gestion est au premier chef : l'ensemble des techniques d'organisation des ressources mises en œuvre dans le cadre de l'administration d'une entité, dont l'art de diriger des hommes, afin d'obtenir une performance satisfaisante. Dans un souci d'optimisation, le périmètre de référence s'est constamment élargi. La problématique du management s'efforce - dans un souci d'optimisation et d'harmonisation- d'intègrer l'impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MANAGEMENT » enterprise management

Creez ou developez votre entreprise en allemagne



Creez ou developez votre entreprise en allemagne
Après des années de prospérité insolente, l'Allemagne est aujourd'hui la lanterne rouge de l'Europe. Faible croissance, chômage élevé et consommateurs frileux : le climat économique ne favorise guère l'entrepreunariat. Pourtant le premier marché d'Europe ne doit pas AStre négligé par les entreprises franA§aises. Il recèle toujours des opportunités, notamment dans le secteur des NTIC, des produits bio, des cosmétiques, du mobilier et du design. Mais des - frenchies - se cassent régulièrement les dents dans le commerce de détail car ils sont persuadés, A  tort, que l'étiquette franA§aise suffit pour s'imposer face la concurrence. Une étude de marché - béton - et des prix très compétitifs sont les conditions sine qua non du succès d'une imtation.


En Allemagne, le soutien A  la création d'entreprise s'intègre dans une politique plus vaste en faur des PME {Mittelstandspolitik). Les aides aux jeunes entreprises sont essentiellement A  caractère financier ; les incitations fiscales et sociales étant limitées. Les entrepreneurs qui s'installent dans les nouaux LA nder bénéficient de subntions plus coquettes mais un bon ancrage A  l'Ouest est A  prendre en considération si l'on effectue une première imtation chez nos voisins germaniques.


Une main-d'œuvre chère et des impôts élevés

Pour constituer une GmbH (équivalent de la SARL), il faut débourser 25 000 euros, l'un des montants les plus élevés de l'Union européenne, juste derrière l'Autriche (35 000 euros). Par ailleurs, il faut obligatoirement recourir A  un notaire et patienter au minimum six semaines pour démarrer son activité. Cela ne s'arrange pas après la création de l'entreprise : la paperasserie administrati est impressionnante. Ceci explique que deux tiers des entreprises soient en nom propre et qu'il existe une économie souterraine puissante mASme si celle-ci reste moindre qu'en Italie. Les entrepreneurs doint se méfier du taux de l'impôt sur les sociétés qui est certes, depuis 2002, plus attrayant que par le passé mais il faut y ajouter la taxe de solidarité destinée A  financer la réunification ainsi que la taxe professionnelle. Par ailleurs, les salariés allemands travaillent moins que les FranA§ais (1 592 heures par an contre 1 771 heures) et coûtent plus cher (15 A  20 %). Afin de pallier cet inconvénient, l'Allemagne fait la promotion des - mini-jobs - A  400 euros par mois. L'impôt sur le renu reste élevé (tranche supérieure A  48,5 %) d'autant que les pratiquants d'une religion doint y ajouter un impôt sur le culte. Mais l'ISF a été supprimé depuis 1997.

Quelle réglementation des instissements ?
Les instissements directs étrangers ne sont soumis A  aucune restriction. Ils ne font l'objet ni de déclaration ni d'autorisation préalable.
Pour des raisons statistiques, les créateurs d'entreprises doint déclarer leur projet au bureau de la Banque Centrale (Bundesbank) du Land dans lequel ils effectuent leur instissement.


Le rapatriement des bénéfices et du capital est libre.

Certains secteurs sont soumis A  l'obtention d'une licence spéciale telles que les activités bancaires, immobilières, de transport et d'assurances.
Pour construire une usine, il convient de s'adresser aux autorités locales qui décident suivant différents critères et, notamment quant A  l'incidence du projet en matière d'environnement. Le délai de réponse, de plusieurs semaines A  plusieurs mois, dépend de la période de l'année A  laquelle la demande est faite, de la complexité du projet et de l'importance des financements.


Quelles formes juridiques de sociétés ?

Si l'on est déjA  éli dans un autre pays, on peut ouvrir un bureau de représentation, une succursale ou une filiale. Pour constituer une filiale ou démarrer ex-nihib, il convient de choisir l'une des structures juridiques du pays.
La GmbH est la forme d'imtation la plus utilisée pour la constitution de filiales de sociétés étrangères qui souhaitent limiter leurs risques au montant du capital insti et qui n'ont pas l'intention d'anticiper un éntuel appel public A  l'épargne. Le contrôle du capital, la gestion et la responsabilité des associés peunt AStre organisés de manière souple.
L'acte constitutif de la GmbH ou de l'AG est dressé devant notaire.

Société A  responsabilité limitée : Gesellschaft


MIT BESCHRANKTER HAFTUNG (GmbH)

Caractéristiques de la GmbH :
» 2 associés minimum (possibilité d'un associé unique dans le cadre d'une Binmann-GmbH) ;
» capital minimum de 25 000 euros ac obligation d'en libérer au moins la moitié au moment de la constitution ;
» formalisme strict lors de la constitution (statuts notariés) ; son fonctionnement est souple : un gérant minimum, associé ou non ; conseil de surillance (Aufsichtsrat) est obligatoire si l'effectif est supérieur A  500 salariés (voir AG ci-après) ;
» assemblée générale annuelle des associés ;
» présence obligatoire d'un commissaire aux comptes A  partir de certains seuils ;
» responsabilité des associés limitée au montant de leurs apports ;
» régime fiscal et social des salariés pour le gérant associé non majoritaire.
Société anonyme : Aktiengesellshaft (AG)


Caractéristiques de l'AG :

» 5 actionnaires minimum (possibilité d'un actionnaire unique dans le cadre d'une Einmann-Aktiengesellschaft) ;
» capital minimum de 50 000 euros ac obligation d'en libérer le quart au moment de la constitution ;
» formalisme strict lors de la création (statuts notariés) ;
» son fonctionnement est lourd : directoire (Vorstand) composé de 2 membres minimum obligatoirement des personnes physiques, actionnaires ou non ; conseil de surillance (Aufsichtsrat) composé de 3 membres minimum et plus selon le chiffre d'affaires ainsi que des représentants des actionnaires et des salariés ;
» assemblée générale annuelle des actionnaires ;
» responsabilité des actionnaires limitée au montant de leurs apports ;
» présence obligatoire d'un ou plusieurs commissaires aux comptes élus par l'assemblée générale.


Quelles autres sociétés ?

Société en nom collectif : Offene Handelsgesellschaft (OHG) Elle n'a pas de personnalité morale mais dispose d'une certaine capacité juridique et est inscrite au registre du commerce. Les associés, personnes physiques ou morales, sont solidairement et indéfiniment responsables des obligations sociales et des dettes de la société.


Société en commandite : Kommanditgeselleschaft (KG)

Elle n'a pas de personnalité juridique mais dispose d'une certaine
capacité juridique et est inscrite au registre du commerce.
Les commandités sont responsables personnellement et indéfini'
ment.
Les commanditaires ont une responsabilité limitée au montant de leurs apports.




GmbH & Co-KG

Il s'agit d'une variante de la KG dans laquelle le commandité est une GmbH.
Des entreprises familiales de bonne taille utilisent sount cette forme juridique.


Quelles formalités administratis ?

En principe, l'inscription au Gewerbeamt (équivalent du Centre de formalités des entreprises-CFE), au niau local, permet la communication des informations A  l'ensemble des organismes concernés. Mais il vaut mieux que le créateur prenne directement contact ac chaque organisme car ce guichet unique n'évite pas les embûches bureaucratiques.
Le délai moyen de création est de six semaines mais il peut atteindre six mois.
La rédaction des statuts
Ils sont dressés par acte notarié et doint comporter notamment les mentions obligatoires suivantes :
» dénomination sociale ;


» objet social ;

» siège social ;
» montant du capital initial (Stammkapital) et apport de chaque associé.
Le choix de la dénomination sociale
Une recherche d'antériorité doit AStre effectuée auprès du tribunal d'instance (Amstgericht) du lieu d'imtation de l'entreprise. Le dossier doit AStre approuvé par la chambre de commerce et d'industrie et AStre enregistré par le juge du tribunal.
La signature des statuts
La nomination du ou des gérant(s) et la signature des statuts sont effectuées devant notaire.
Tout associé peut se faire représenter par un mandataire (Proku-rist) disposant d'une procuration revAStant la forme notariée.


La demande d'immatriculation

La demande d'immatriculation au registre de commerce {Handels-register), signée par le ou les gérant(s), doit AStre accomnée de plusieurs documents : statuts, liste des associés et montant des apports, pouvoir de représentation du ou des gérant(s), attestation du capital minimum libéré, attestation de non-opposition de l'administration fiscale.
Toute action au nom de la société en formation engage la responsabilité personnelle des fondateurs agissant pour son compte.
A€ compter de son immatriculation, la société jouit de la personnalité juridique.


La publication de l'acte de constitution

La publication au Bulletin officiel fédéral (Bundesanzeiger) est complétée par une autre publication dans un journal agréé.


Les principaux frais de constitution

Sur la base d'une GmbH au capital de 25 000 euros, les frais de constitution s'élènt A  environ 800 euros et comprennent :


» les frais d'inscription au registre du commerce ;

» les frais de publication ;


» les frais de notaire.

Le recours A  un avocat est facultatif. Ses honoraires, négociés ac le client, sont fonction de la nature et de l'étendue de sa prestation.

Quel contexte social ?


Contrat de travail

Contrat de travail A  durée indéterminée
Document remis par l'employeur ac un minimum d'informations sur la nature et les conditions de travail.
Contrat de travail A  durée déterminée Dans des cas précis énumérés par la loi. Durée de 24 mois maximum.


Temps de travail

Durée hebdomadaire de travail
Durée moyenne de 48 heures (35 A  38 heures selon les accords
collectifs).


Heures supplémentaires

2 heures maximum par jour sur 30 jours par an.


Durée annuelle des congés payés

24 jours ouvrables au moins par an.


Jours fériés et payés

9 A  14 jours selon les Lander.
Salaires
Pas de salaire minimum légal.


Les salaires sont déterminés par les accords de branche.

La rémunération dans les nouaux LA nder est passée de 30 A 


90 % de la valeur des salaires A  l'Ouest en 8 ans.

Protection sociale des salariés
Les risques et les prestations de maladie-maternité, d'invalidité, de vieillesse, de chômage, d'accidents du travail, de maladie professionnelle, d'allocations familiales sont courts. Ils ne sont pas pris en charge par un organisme d'assurance unique, mais par plusieurs élissements étatiques et privés, régionaux, corporatifs, professionnels.
Il n'existe pas de régime de retraite complémentaire, mais beaucoup d'entreprises créent leur propre caisse, A  laquelle les salariés peunt adhérer.


Charges sociales

Elles représentent 42 % et sont supportées A  part égale par l'employeur et le salarié.
Attention. Le niau des coûts salariaux est supérieur d'environ 20 % par rapport A  la moyenne des autres pays de l'Union européenne.
Emploi de salariés étrangers
Les ressortissants de l'Union européenne doint obtenir une autorisation de séjour de ressortissant communautaire auprès du service des étrangers des administrations municipales allemandes (AuslA nderbehôrde) lorsqu'ils séjournent plus de trois mois en Allemagne. L'autorisation est, en règle générale, accordée pour une durée de cinq ans, mais elle peut AStre délivrée pour une période plus courte.
Les non-ressortissants de l'Union européenne doint demander en plus de l'autorisation de séjour, un permis de travail. (Arbeit-serlaubnis), délivré par l'Office du travail (Arbeitsamt).

Quelle fiscalité ?


Impôt sur les sociétés (Kôrperschaftsteuer)

Taux de 26 % + la taxe de solidarité de 5,5 % soit un taux de 27,43 % que les bénéfices soient distribués ou non + la taxe professionnelle sur les bénéfices (voir ci-dessous).
Taxe professionnelle sur les bénéfices (Gewerbeerstrag-steuer)
Il s'agit d'un impôt municipal sur les activités commerciales déductible de la base de l'IS.
Taux de 5 % multiplié par un coefficient communal variant de 300 A  515 % conduisant A  un taux effectif de 15 A  25,75 %.
Impôt sur le renu (Einkommensteuer)


Jusqu'A  7 235 euros : 0 % ;

De 7 236 euros A  9 251 euros : de 19,98 % A  23,03 % ;


De 9 252 euros A  55 007 euros : 48,5 euros ;

Au-delA  de 55 007 euros : 48,5 %.


+ une majoration de 5,5 % du montant de l'impôt.

Impôt sur la fortune : non


Impôt sur le culte (Kirchensteuer)

Personnes appartenant A  une confession reconnue. Taux entre 4 et 9 % de l'impôt sur le renu.


Taxe sur la valeur ajoutée (Mehrwertsteuer)

Taux réduit : 7 %. Taux normal : 16 %.


Impôts fonciers (Grundsteuer)

Taux communal moyen : 0,35 % multiplié par un coefficient communal de 200 A  550 %. Impôt déductible de la base de l'IS.

Quelles incitations A  l'imtation ?
Les incitations A  l'instissement les plus importantes concernent les opérations réalisées dans les cinq nouaux Lander : Brandebourg, Mecklenbourg-Poméranie, Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe ainsi que les régions en difficulté des bassins de la Rhur et de la Sarre. Filles sont accordées respectiment par l'état Fédéral, le Land concerné et la commune, suivant la localisation du projet.


Elles sont essentiellement A  caractère financier ; les exonérations fiscales et sociales étant pratiquement inexistantes.


Les subntions

Les subntions A  l'équipement
Les Institionszulagen sont accordées de plein droit lors de l'acquisition (ou de la fabrication par soi-mASme) de biens d'équipement destinés A  AStre utilisés sur le territoire d'un nouau Land. Ils ne sont pas imposables.
Les biens concernés doint AStre des biens corporels neufs soumis A  dépréciation faisant partie de l'actif d'un élissement et dont l'utilisation A  des fins privées n'excède pas 10 %. Ils doint AStre utilisés sur le territoire du nouau Land pour une durée d'au moins trois ans.
Le montant des subntions est de 5 A  10 % de l'instissement suivant la date A  laquelle il a été effectué. L'Institionszulag peut AStre cumulé ac les subntions aux structures.
Les subntions aux structures
Les Institionszuschusse sont des subntions visant A  favoriser les entreprises qui participent A  l'amélioration des structures économiques régionales, créent ou maintiennent des emplois. Ces subntions ne sont pas automatiquement accordées et sont réintégrées dans le bénéfice imposable de l'entreprise. Les entreprises appartenant aux secteurs suivants ne peunt en bénéficier : transport, manutention, distribution, construction, acquisition de terrains, concession automobile, agriculture, alimentation, énergie, approvisionnement en eau. Les instissements suivants sont exclus : acquisitions de terrains, achats de biens d'occasion, voitures, avions, navires, bateaux, achats de remplacement. Le montant de ces subntions est fonction du projet :
» jusqu'A  23 % de l'instissement pour la création d'entreprise ;
» jusqu'A  20 % de l'instissement pour l'extension d'une entreprise de production ;
» jusqu'A  15 % de l'instissement pour la modernisation ou la réorganisation d'une structure.


Les subntions aux chômeurs créateurs d'entreprises

Le chômeur qui crée une entreprise bénéficie d'une aide (aber-bruckungsgeld) rsée par l'Arbeitsamt (équivalent de l'ANPE). Une allocation équivalente A  70 % de ses indemnités chômage est maintenue pendant six mois et peut AStre cumulée ac les premiers renus tirés de son activité. En cas d'échec, il conser l'intégralité de ses droits A  l'assurance chômage. Remarque : le chômage est nettement plus élevé dans les nouaux Lander, soit 18,2 % contre 8,4 % dans les anciens Lander.


Les subntions A  la création d'emplois

Tout créateur qui exerce son activité depuis moins de deux ans et n'emploie pas plus de cinq salariés peut bénéficier d'une subntion A  l'embauche (Einstellungszuchuss). Pour cela, il doit embaucher un salarié en contrat A  durée indéterminée qui a été au chômage pendant au moins trois mois. Il perA§oit une subntion égale A  50 % du salaire brut de l'embauché pendant un an et d'un remboursement des charges sociales sur une partie du salaire subntionné. L'aide est rsée pour deux personnes au maximum, pendant la mASme période.


Le régime des - mini-jobs -

Les - mini-jobs - sont des emplois dont la rémunération mensuelle ne dépasse pas 400 euros, quel que soit le nombre d'heures effectuées, ac possibilité de cumuler plusieurs emplois. Les cotisations se cantonnent A  un prélèment patronal de 25 % : 11 % d'assurance maladie, 12 % d'assurance vieillesse, 2 % d'impôt comprenant l'impôt sur le renu, l'impôt d'église et la taxe de solidarité. Le salarié est exonéré de cotisations sociales. Une progressivité douce du taux des cotisations sociales salariales est prévue pour les emplois rémunérés entre 400 et 800 euros.


Les allocations et primes dirses

Pour l'imtation de noulles entreprises, il convient de s'adresser aux communes et aux chambres de commerce et d'industrie afin de connaitre les facilités accordées :


» la mise A  disposition de terrains et de locaux ;

» l'exonération de taxe foncière ;
» les prASts A  taux bonifié et les garanties jusqu'A  80 % des crédits ;
» la prise en charge des frais de consultation et de formation L'instisseur peut obtenir toutes informations utiles auprès de sociétés de déloppement économique {Wirtschaftsfbrderungsgessell-schafteri) présentes dans chaque région.


Les crédits préférentiels et garanties

L'European Recory Program (ERP), La Deutsche Ausgleichsbank (DtA) et la Kreditonsalt fur Wiederaufbau (KfW) constituent l'essentiel du dispositif de financement.
Le chef d'entreprise ne doit adresser aucune demande directement A  la DtA ou A  la KfW mais transmettre celle-ci par l'intermédiaire de sa banque locale {Hausbank).
Les crédits ERP
Les crédits ERP (European Recory Program) visent A  encourager les créations, rachats ou modernisations d'entreprises dans tous les secteurs d'activité, y compris les professions libérales. l'ERP Existenzgrundung permet aux créateurs de bénéficier d'un prASt sur 20 ans maximum dans les nouaux LA nder ac un différé d'amortissement de 5 ans A  un taux d'environ 5 % sur un montant maximum de 490 000 euros.
Le prASt est de 15 ans maximum dans les anciens Lander ac un différé d'amortissement de 3 ans A  un taux d'environ 5,3 % sur un montant maximum de 980 000 euros.
l'ERP Eigenkapital-Hilfe concerne les créateurs disposant de peu de fonds propres et/ou de peu de garanties. Ils bénéficient d'un prASt sur 20 ans maximum ac un différé d'amortissement de
10 ans A  un taux d'environ 5,6 % sur un montant maximum de 490 000 euros.
Les crédits de la Deutsche Ausgleichsbank (DtA) La DtA propose des prASts A  long terme (10 A  20 ans) A  taux préférentiel et ac des remboursements pouvant AStre différés de 6 mois A  15 ans. Ces prASts sont sollicités le plus sount par des personnes physiques, professions libérales ou PME, souhaitant créer ou reprendre une entreprise. En moyenne, les taux d'intérASt varient de 5 A  9 %, mais dans les zones éligibles aux fonds structurels, le niau de bonification peut AStre plus important. Le DtA-Existenzgrundung permet aux créateurs (y compris aux professions libérales) de bénéficier d'un prASt sur 20 ans ac un différé d'amortissement de 2 A  15 ans A  un taux d'environ 6 %. Sur un projet d'instissement de 2 millions d'euros maximum, elle peut internir A  hauteur de 75 %, voire 100 % en cas de création d'emplois.
11 existe également le DtA-Startgeld pour le financement de 50 000 euros A  100 % en phase de démarrage au taux d'environ 8 %. Le DtA-Mikro-Darlehen finance 25 000 euros jusqu'A  100 % en phase de démarrage au taux d'environ 9 %.
Ces crédits peunt compléter un prASt ERP sans toutefois que l'ensemble dépasse les deux tiers de l'instissement.
Les crédits de la KFW


La Kreditanstalt fur Wiederaufbau (KFW) offre aux PME/PMI des financements A  long terme, A  des taux préférentiels pour la construction de locaux, l'achat de machines, de biens d'équipement mais aussi le rachat d'entreprises.
Le KFW Mittelstands-Programm concerne les petites et moyennes entreprises et propose des prASts sur une durée de 10 ans maximum, exceptionnellement de 20 ans. Le remboursement peut AStre différé pendant 2 ou 3 ans. Les taux préférentiels de la KFW sont légèrement inférieurs dans lec cinq nouaux Lander.
Ces crédits peunt compléter un prASt ERP sans toutefois que l'ensemble dépasse les deux tiers de l'instissement.
Les garanties bancaires
Les entreprises n'étant pas toujours en mesure de fournir des garanties ou cautionnements pour l'obtention de crédits ordinaires ou de crédits préférentiels, des organismes spécialisés ont été créés A  cet effet. Ils peunt offrir une courture allant jusqu'A  80 % du financement. Parmi les principaux acteurs, on trou :
» les 22 Bùrgschaftsbanken ou sociétés de caution mutuelle ;


» la Berliner Industriebank ;

» la Deutsche-Ausgleichbank ;


» la Treuarbeit A6.

Le capital-risque
Des sociétés publiques de capital-risque apportent un co-instis-sement correspondant en général A  50 % du montant des financements d'un projet, A  condition que les instisseurs privés financent l'autre moitié. La Tbg, filiale de la DtA, garantit de surcroit jusqu'A  50 % des montants apportés, ce qui la conduit en cas d'échec A  supporter 75 % du risque. En Bavière, La Tbg, A  ta suite d'un accord ac Bayern Kapital, intervient selon le schéma suivant : pour 1 euro injecté par un instisseur privé, les deux sociétés de capital-risque apportent chacune 1 euro.


TéMOIGNAGE

- JE MÀNE TOUJOURS PLUSIEURS AFFAIRES DE FRONT - JEAN-PIERRE HOUDAYER, FONDATEUR DE LA MAISON DU VIN, A€ MUNICH
Touche-A -tout de talent, Jean-Pierre Houdayer a ourt une discothèque et des boutiques de mode A  Munich. Puis, il s'est lancé dans le négoce de vins et l'épicerie fine. Un marché qui semble loin d'AStre saturé.
A€ 24 ans, Jean-Pierre Houdayer quitte Paris pour diriger une discothèque A  Munich. Il est payé ac un lance-pierres mais apprend le métier. Entrepreneur dans l'ame, il inaugure quelques mois plus tard sa propre boite de nuit, le Whisky A  gogo, copie conforme du modèle parisien des années 70. Ce lieu mythique devient rapidement le rendez-vous incontournable de la jet-set. - J'avais une clientèle A  tomber par terre, raconte-t-il, mais je me suis marié ac une FranA§aise rencontrée sur la piste de danse et, trois ans plus tard, j'ai décidé de mettre ma société en location-gérance pour me consacrer A  ma vie de père de famille. - Dans son pays natal, Jean-Michel Houdayer lance alors la mode des jolies armoires peintes bavaroises et des vieux pots de bière. Les FranA§ais en raffolent et les commandes affluent. Puis, il ouvre deux magasins de mode - dont un pour enfants - et démarre une activité de représentant exclusif de marques franA§aises de prASt A  porter, -je réalisais des ntes correspondant A  50 % du chiffre d'affaires de ces maisons en Europe et mes commissions d'agent commercial étaient très élevées. - Trop performant, il devient dangereux. Sa philosophie ? -Je mène toujours plusieurs affaires de front. Quand l'une bat de l'aile, je me rattrape sur l'autre. - Ce touche-A -tout de talent décide d'importer des vins franA§ais et ouvre trois épiceries fines approvisionnées en olittes de Nice, rillettes du Mans, cassoulet de Castelnaudary A€ nouau, c'est le succès ! Les Munichois apprécient de varier les plaisirs de la le. Et le marché semble loin d'AStre saturé par les spécialités franA§aises. Identifiées par l'enseigne La Maison du vin, les épiceries sont imtées dans trois quartiers distincts de la ville. - J'ai signé des contrats locatifs d'une durée de 10 ans, mais si je pars avant l'échéance, je dois trour un successeur qui paiera les loyers A  ma place. Il n 'existe pas de bail commercial comme en France, protecteur des intérASts des commerA§ants -, met en garde Jean-Michel Houdayer.


Inutile de s'adresser aux banques allemandes

Le montage juridique reste simple. Afin d'abriter son activité de négociant, l'entrepreneur a créé une KG (Kommanditgesellschaft), dont il est le gérant commandité et, dont deux de ses enfants sont les commanditaires. - Cette société en commandite simple est bien adaptée A  une activité qui ne présente pas de risques -, commente-t-il. Ses boutiques sont, elles, regroupées au sein d'une Einmann-OmbH, l'équivalent de l'EURL, dont il est le gérant unique. Côté organisation, l'accueil des clients doit AStre irréprochable. - Dans chaque épicerie, j'ai un ndeur franA§ais qui reA§oit très courtoisement les clients, raconte le businessman. Lors de leur première visite, ils sont, en général, surpris car le service n'est pas le point fort dans ce pays ! Sans doute, l'influence des Jardins A  bières où le tutoiement et la familiarité sont immédiats - Ac, au total, cinq salariés, Jean-Michel Houdayer regrette d'avoir des coûts salariaux 20 % plus élevés qu'en France et une taxe professionnelle lourde tandis que certaines grandes entreprises comme BMW et Siemens en seraient exemptées. - Le chantage A  l'emploi des grosses boites ! -, s'insurge-t-il. Il reconnait que l'euro a apporté une bouffée d'oxygène A  sa petite entreprise. - J'ai utilisé les barrières psychologiques qui me permettent d'arrondir les prix au niau supérieur. Mais les Allemands ont aujourd'hui peur du chômage et ils préfèrent économiser plutôt que consommer. - Son conseil aux candidats A  la création ? - Il est inutile de solliciter un prASt auprès des banques allemandes car celles-ci sont très frileuses depuis qu'elles ont pris une grande claque ac les instissements effectués dans les nouaux LA nder. Mieux vaut donc arrir ac des fonds propres suffisants pour créer sa boite. -





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2024 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter