IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




comment distinguer un capital-investisseur d un autre icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » Comment distinguer un capital-investisseur d un autre


Les critères traditionnels pour choisir une société de capital-risque

Envoyer cet article à vos amis dans votre liste de Yahoo Messenger



Les huit critères qui sont donnés ici recoupent les critères qui caractérisent l'action des capital-instisseurs, des critères utilisés par les associations professionnelles, l'AFIC et l'EVGA, pour élir leurs statistiques, et des critères enseignés par l'expérience du métier. Ils ne prétendent pas AStre parfaitement exhaustifs, mais sont nécessaires pour une première approche du secteur. En effet, lors de votre recherche de financement, vous devrez d'abord passer par cette grille d'analyse pour sélectionner les sociétés de capital-instissement susceptibles de financer votre projet ou votre société. A€ ces critères formels pour la - pré-sélection - s'ajoutent des critères informels que nous détaillerons ultérieurement.


1. Le premier critère de différenciation est le type d'opérations réalisées par le fonds, selon la terminologie exposée au chapitre 1 :
- capital-risque, ac ses différentes composantes (capital de proximité et Business Angels, incubateurs, corporate nture) ;


- capital-déloppement ;

- rachat d'entreprise (buyouts) ;


- rachat de positions minoritaires ;

- pré-cotation en Bourse ;


- rachat d'entreprise en difficulté (ou retournement).

2. Le deuxième critère est le statut de la société de capital-instissement. Selon la terminologie de l'AFIC, on distingue traditionnellement :
- les fonds indépendants : sociétés ou fonds de capital-instissement indépendants, cotés ou non, dont les capitaux sont levés auprès d'instisseurs et gérés par une association de personnes physiques dans laquelle peunt internir minoritairement des personnes morales ;
- les fonds captifs : organismes spécialisés dans le capital-instissement, filiales ou départements d'une banque, d'un élissement financier, d'une comnie d'assurance ou d'une entreprise industrielle. La majorité, sinon la totalité de leurs capitaux provient de la maison mère ;
- les fonds semi-captif : filiales d'un élissement financier, d'une comnie d'assurance ou d'une entreprise industrielle, ces fonds opèrent comme un indépendant et lènt des capitaux importants auprès d'instisseurs externes ;
- les fonds publics : il s'agit d'organismes spécialisés dans le capital-instissement dont les capitaux proviennent en totalité ou en partie, directement ou indirectement, d'organismes publics.
3. Un troisième facteur de différenciation est la courture géographique, qui peut AStre régionale, nationale ou internationale.
4. Quatrième facteur : en fonction du projet, l'instisseur sera actionnaire majoritaire ou minoritaire, ce qui déterminera son degré d'implication dans les affaires de votre société. La plupart des fonds exigeront de siéger au conseil d'administration ou au conseil de surillance de la société dans laquelle ils instissent.
5. Un cinquième facteur est le recours ou non A  la syndication. En 1993, 39 % des opérations (des deals) en Europe étaient réalisées sans syndication, c'est-A -dire sans que le capital-instisseur que vous az séduit propose A  ses confrères de partager l'instissement ; cette proportion a progressé pour atteindre 72,9 % en 1997. Les sociétés de capital-instissement levant des fonds de plus en plus importants, elles sont A  mASme de financer seules une opération. La syndication ne répond donc plus aux mASmes besoins : alors qu'elle avait d'abord vocation A  AStre un pool d'argent, elle devient un moyen de partager le risque et de mettre en commun une expertise, en particulier dans les opérations de capital-risque.
6. Sixièmement, le capital-instisseur peut AStre spécialisé dans certains secteurs, les noulles technologies, la communication ou l'agroalimen-taire par exemple, ou au contraire AStre généraliste. Dans le cas où il est spécialisé, il justifiera d'une expertise plus importante dans le secteur.
7. La taille des entreprises cibles est un septième facteur : elle est déterminée par le chiffre d'affaires de la société et par sa maturité.
8. Huitième facteur, les montants minimal et maximal de l'instissement recherché ou proposé. La plupart des fonds de capital-instissement ont en effet une fourchette d'instissement, en deA§A  et au-delA  de laquelle certaines opérations ne les intéressent pas.
9. Enfin, neuvième facteur, la durée de l'instissement, c'est-A -dire le nombre d'années pendant lesquelles le fonds de capital-instissement reste au capital, et le type de sortie proposée ou envisagée : introduction en Bourse, nte A  un industriel, cession A  un autre financier.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation