IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




les outils de collecte de l information icon

MARKETING

Le marketing, parfois traduit en mercatique, est une discipline de la gestion qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d'idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. Il favorise leur commercialisation (ou leur diffusion pour des activités non lucratives). Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc par son aspect créatif des innovations sources de croissance d'activité. Ainsi l'ensemble des actions menées par l'organisation peut prévoir, influencer et satisfaire les besoins du consommateur et adapter ses produits ainsi que sa politique commerciale aux besoins cernés.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MARKETING » LE MARKETING DES ENTREPRISES CULTURELLES » Les outils de collecte de l information


Les méthodes de collecte de l'information

Les méthodes de collecte de l'information : les outils de collecte de l information



Une fois déterminée la méthode de sélection et la taille de l'échantillon, il reste A  définir le mode pratique de collecte de l'information. Différentes techniques sont envisageables. Leur choix dépend de plusieurs critères : les caractéristiques de la population étudiée, le degré de complexité des données A  recueillir, la dispersion géographique des sondés mais aussi le budget dont dispose l'entreprise. Nous allons présenter les principales d'entrés elles.



L'entretien en face A  face
Particulièrement adapté aux études de public et de fréquentation, l'entretien en face A  face s'effectue au moyen d'enquASteurs qui abordent les prospects et les interrogent oralement, au moyen d'un questionnaire papier ou informatique. Le cas échéant, ils s'aident d'un guide visuel, c'est-A -dire d'une image venant en support d'une question posée.
Lors d'enquAStes lourdes et complexes, l'entretien peut se dérouler au domicile de la personne interrogée ou dans un lieu spécialement aménagé, après prise de rendez-vous (cas des tests de camnes publicitaires).
Dans le cas d'une étude de public administrée dans un lieu culturel ' théatre, musée, bibliothèque ' comme dans celui d'une étude de fréquentation, on préférera des entretiens A  l'entrée du lieu plutôt qu 'A  la sortie, pour éviter que les opinions émises ne soit influencées par la visite, lien différemment lors d'une éluation.


L'entretien par téléphone

De plus en plus employée, l'enquASte téléphonique consiste A  joindre les sondés par téléphone et A  leur administrer le questionnaire oralement. Son utilisation massive a été rendue possible par les taux élevés d'équipement des ménages atteints au cours des dernières années.
L'enquASte téléphonique est le mode de recueil qui permet la plus grande dispersion géographique au moindre coût.
Auprès des sondés, l'entretien téléphonique a souvent mauise réputation, du fait du recours croissant A  la vente par téléphone. Pour des sujets relatifs A  la culture ou aux loisirs, les taux de refus sont cependant assez faibles compte tenu de l'intérASt que les personnes contactées portent rapidement au thème abordé. Encore faut-il que l'enquASte leur soit correctement présentée.

Le questionnaire auto-administré
Pour d'évidentes raisons de coût, le questionnaire auto-administré
- c'est-A -dire auquel le prospect répond directement, sans l'intermédiaire d'un enquASteur ' est une pratique courante dans le secteur culturel. Elle présente de nombreux risques qui entachent gravement sa lidité. Citons :
» le phénomène de sur-représentation des extrASmes : les personnes soit très favorables, soit très opposées au problème étudié, ont une plus grande propension A  répondre que la moyenne et se trouvent donc affectées d'un poids supérieur A  leur importance réelle.
» Le phénomène de réponse de groupe : dans le cas où la personne interrogée est accomnée, la réponse recueillie est souvent la réponse dominante dans le groupe alors qu'elle est ensuite analysée A  partir de riables indivi-duelles.
» Le phénomène d'auto-lorisation : en présence de proches, il existe une tendance naturelle chez tout individu A  gonfler les réponses dans un but d'auto-lorisation.
De plus, en l'absence d'enquASteur, certaines questions risquent d'AStre mal comprises par les prospects et d'entrainer des réponses erronées.
Pour tenter de remédier A  ces biais, un principe et deux recettes sont utilisables :
- concevoir un questionnaire court, comportant des questions simples sur des sujets peu complexes,
- respecter un strict aléa en ne distribuant le questionnaire qu'aux personnes entrant dans l'échantillon,
- poster un enquASteur dans le lieu pour conincre les prospects concernés d'y répondre, limiter les discussions avec leurs voisins et récupérer les questionnaires remplis.

Les enquAStes omnibus
Largement répandues en marketing des produits de grande consommation, les enquAStes omnibus sont vendues par certaines sociétés d'étude qui juxtaposent dans un mASme questionnaire différentes questions issues de demandeurs distincts. Le coût de l'étude est ainsi répercuté sur plusieurs commanditaires, ce qui autorise des échantillons de taille conséquente.
Correctement utilisées, les enquAStes omnibus permettent de mesurer A  interlles réguliers ' et pour des budgets raisonnables ' des indicateurs simples comme les taux de notoriété.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2022 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter