IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




bien cerner et gérer l aspect humain icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » Bien cerner et gérer l aspect humain


Quelques points de repère

Quelques points de repère : bien cerner et gérer l aspect humain




Tout au long de la vie de l'entreprise, mais plus encore au démarrage, aucun dirigeant ne peut faire abstraction des contraintes économiques qui nt régir son activité. Confronté à la nécessité de recruter, la question de ces contraintes se pose avec acuité : alors que le carnet de commandes n'est pas encore plein et que les premières factures n'ont pas encore été honorées, les ressources de l'entreprise permettront-elles de garantir le versement d'un salaire?


L'insuffisance des ressources et l'incertitude quant à la pérennité de l'emploi permettent de comprendre, en grande partie, pourquoi autant d'entreprises démarrent sans salarié.

Peu d'entreprises ont des salariés au démarrage de l'activité

Rappelons à ce sujet quelques données extraites de l'enquête Sine1. S'agissant de « créations pures2 », les résultats de cette enquête nous apprennent que :
• dans les services aux entreprises, sur cent actifs au démarrage de l'entreprise, 75 % étaient en fait les dirigeants eux-mêmes. Seuls 25 % étaient des salariés ne faisant pas partie de l'équipe dirigeante;
• dans les services aux particuliers, sur cent actifs, les dirigeants représentaient 85 % des effectifs, les salariés extérieurs à l'équipe dirigeante ne pesaient, eux, que 15 %.
Le nombre d'entreprises de services qui démarrent sans salarié est donc très important.
En attendant de disposer des ressources financières pour pouir recruter ses collaborateurs, l'entreprise peut accueillir des stagiaires. Certes, ces derniers sont en phase d'apprentissage. Aussi, le chef d'entreprise doit envisager de leur consacrer un peu de temps. En contrepartie, il peut être conduit à leur confier des taches qui nt l'alléger d'une partie de son travail ci lui permettre de se consacrer à d'autres activités, plus en rapport avec son vérile rôle et/ou ses vériles compétences.
Les stages qu'élèves et étudiants effectuent sont de deux sortes :
• les stages conventionnés : ce sont les stages que les étudiants font dans le cadre de leurs études. Ils font l'objet d'une convention avec l'université ou l'école du stagiaire. La durée de ces stages varie suivant le niveau d'études. Elle peut atteindre jusqu'à six mois pour un étudiant de DESS;
• les stages facultatifs : ce sont les stages que des étudiants culent réaliser, même s'ils sont sans rapport avec leurs études. Ils les font soit pour s'initier à la vie de l'entreprise, soit pour découvrir un nom eau secteur d'activité. Ces stages non obligatoires doivent faire l'objet d'une déclaration à l'URSSAF.
Le chef d'entreprise a le choix pour les statuts de ses collaborateurs (salariés permanents, intérimaires, apprentis, jeunes en contrat de qualification, stagiaires1), leur temps de travail (temps plein, temps partiel), la nature de leur contrat (contrat à durée déterminée ou indéterminée). Son choix dépendra :
• des ressources financières de l'entreprise, ci notamment de son BFR (chapitre 4) ;
• de sa visibilité à moyen terme : à quelle allure se remplit le carnet de commandes, quelle est l'élution du marché? comment les missions éluent? etc. Pouir répondre à ces questions sur le moyen terme, c'est-à-dire sur une période de trois ans, parait réaliste, pas au-delà;
• des objectifs que le chef d'entreprise va fixer pour ses subordonnés : dans quel projet les inscrit-il, comment envi-sage-t-il leur élution?
Pouir répondre à ces questions suppose un projet pour l'entreprise : souhaile-l-il ou non se développer? si oui. dans quelles conditions, et pour atteindre quel objectif? sotihailc-t-il transmettre ses méthodes de travail et les pérenniser ou en acquérir de nouvelles? si oui, lesquelles ? Après air répondu à ces questions, on peut définir précisément le profil des futurs collaborateurs. Quels sont-ils?





Privacy - Conditions d'utilisation

Copyright © 2011- 2020 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation