IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




economie générale icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » economie générale


Le lycée pierre mendès france a  épinal

Le lycée pierre mendès france a  épinal : Economie Générale



Une longue filiation en faveur d'une identité



Au lendemain de la guerre de 1870, le 4 octobre 1871, pour répondre au désir de nombreux Alsaciens réfugiés dans les Vosges, YEcole Industrielle des Vosges a été créée en remplacement de l'école Professionnelle de Mulhouse en Alsace occupée.
Elle a été construite en 1873 sur les bords de la Moselle entre le ruisseau d'Ambrail et l'Ancien Collège dont elle fût une annexe jusqu'en 1910.
A cette date, s'installant au 44, Rue Abel Ferry, elle deent école Pratique d'Industrie et de Commerce.
Dans sa session de juin 1914, le Conseil Supérieur de l'Enseignement Technique lui donne la dénomination d'école Nationale Industrielle et Commerciale.
Ensuite, dès l'Armistice, par la décision législative du 15 novembre 1918, étant intégrée dans la lignée prestigieuse des ENP, sixième en date après Vierzon, Armentieres, Voiron, Nantes et Tarbes, elle deent école Nationale Professionnelle d'épinal.
En application du Décret du 6 janer 1959, elle prend la dénomination de Lycée Technique d'Etat avec le Lycée Henry Loritz de Nancy et le Lycée Louis Vincent de Metz.
La Régionalisation avec le transfert de compétences de l'état vers la Région en matière d'éducation et de formation, au 1er janer 1986, puis la Rénovation des Lycées lui confèrent son appellation actuelle de Lycée Régional Général et Technologique Pierre Mendès France.
Le Lycée Technique Pierre Mendès France est donc l'héritier d'une longue filiation d'écoles dont le renom n'est plus A  démontrer. Une longue histoire, une imprégnation de valeurs et une notoriété qui ont dépassé le cadre de notre Région.
Force est de constater qu'il a formé des générations de cadres et de personnels qualifiés dont bénéficient en premier lieu et depuis longtemps les Entreprises Lorraines. La qualité des équipes d'enseignants et celle des équipements, le dynamisme de tout l'enronnement socio-économique de l'Elissement sont autant de conditions favorables pour que se poursuive et se développe cette mission.
Une mission actuellement plus généraliste, avec des objectifs prenant en compte la personnalité, avec des savoir-faire mais aussi des savoir-AStre, la considération des grands problèmes de société et les initiatives citoyennes.
L'élève reste bien au cœur de ces projets. Une édence, dans un élissement scolaire ? Sans doute ! Encore faut-il l'affirmer tout haut et mettre en œuvre une politique qui favorise l'épanouissement des jeunes au cours de leur formation tout en préparant leur avenir professionnel.
L'emprise des sciences et des techniques a engendré un bouleversement total dans toutes nos actités de la e courante et professionnelle entrainant d'autres définitions de valeurs et de rapports humains et la mise en place de structures et de méthodes de travail nouvelles.
Si l'enseignement en France a toujours été marqué par un fort courant humaniste classique basé sur les vertus des langues vantes, de la pensée et des connaissances abstraites, se distinguant en cela des traditions des pays anglo-saxons, il apparait clairement aujourd'hui que la technologie est un élément fondamental de la culture de notre temps et donc un élément de culture générale.
L'enseignement technologique apporte A  nos jeunes élèves une ouverture indispensable sur les réalités techniques et économiques du monde contemporain.
La - Pédagogie du Projet - qu'il met en œuvre leur donne la possibilité d'agir directement sur la matière dans une approche concrète et globale, de mettre en application les connaissances théoriques, de les placer en prise directe avec les évolutions rapides du monde technologique en leur proposant des actités simples et concrètes avec l'étude et la compréhension de systèmes techniques de nature très diverse.
Les options technologiques, outre le rééquilibrage des disciplines enseignées atténuant la prédominance de certaines, favorisent la démarche de projet personnel de l'élève, facilitent un choix d'orientation positive et de fait jouent alors un rôle déterminant dans la lutte contre l'échec scolaire.
En effet, les actités pédagogiques offertes sent A  développer l'esprit d'analyse, la rigueur, l'efficacité des méthodes de travail en mASme temps que l'autonomie, le sens des responsabilités, l'initiative, l'adapilité et, au travers d'une démarche de réalisation, la créatité indiduelle tout en permettant coopération et travail d'équipe. Le passage obligé des sciences exactes aux sciences appliquées pour résoudre des problèmes techniques liés A  la mise en œuvre du projet d'étude développe des capacités, des compétences et des connaissances transférables dans d'autres domaines.
Nous sommes conscients de l'importance primordiale de la culture générale. Nous souhaitons lui donner une dimension plus actuelle en formant nos élèves aux techniques de communication et en intégrant dans toutes nos filières la Technologie comme discipline A  part entière au mASme rang que toutes les autres.
Le Lycée Technique Pierre Mendès France, fort des traditions de son passé, en poursuivant sa politique d'innovations pédagogiques en parfaite cohérence avec les mutations industrielles, s'est engagé depuis une décennie dans la voie d'une Polyvalence Scientifique et Technologique plus généraliste et plus pointue pour que ses élèves disposent des atouts indispensables A  leur épanouissement scolaire dans un contexte ouvert et réaliste, garants de leur réussite professionnelle ensuite au terme de leurs études.
Une telle politique ne peut AStre mise en œuvre sans la participation active A  tous les niveaux des nombreux acteurs de l'enronnement socio-économique de l'Elissement. Celui-ci doit donc poursuivre et développer ses relations de partenariat avec le monde industriel en recherchant inlassablement des modes d'actions nouvelles dans le but de s'intégrer davantage aux réalités des entreprises ou de faA§on plus précise A  l'outil de production, offrant ainsi A  ses élèves un champ d'expérimentation en vraie grandeur.
Ainsi cette volonté affirmée, qui s'intègre d'ailleurs dans la politique générale actuelle de l'éducation nationale et qui reste une spécificité des lycées techniques, reA§oit-elle un accueil chaleureux des entreprises partenaires du Lycée Pierre Mendès France qui, loin d'y perdre son ame comme certains pourraient encore le penser, en gardant son caractère et son originalité propres, voit ses formations gagner en efficacité.
Il s'agit donc de promouvoir cette identité, cette Culture d'Elissement, si proche A  bien des titres de la Culture d'Entreprise, symbiose indispensable, A  la fois creuset et catalyseur des démarches mises en œuvre pour concevoir et réaliser des objectifs reconnus par tous les membres de notre communauté scolaire, et ce, en faveur de la formation de nos élèves


Organisation et méthodes. Relations extérieures


On a quelquefois voulu assimiler le fonctionnement d'un lycée avec celui d'une entreprise, élevant du mASme coup le chef d'élissement au rang de chef d'entreprise. Il ne s'agit pas de développer ici un tel sujet mais il est certain que les gestions des personnels, la prise en compte des fournisseurs et des clients, ainsi que les relations partenariales sont souvent tout autres.
Il faut savoir que mASme si les élissements bénéficient d'une autonomie grandissante, celle-ci reste cependant relative car elle doit intégrer la notion fondamentale de serce public d'éducation avec ses règles définies aux différents niveaux, national et académique (Rectorat et Inspection académique) pour les lycées, par une politique globale de l'éducation nationale. La décentralisation a créé un échelon décisionnel nouveau puisqu'elle a fait de la Région le financeur exclusif des constructions et des aménagements de locaux, le financeur principal des équipements pédagogiques et de leur remise A  niveau. Son implication est forte en ce qui concerne la définition de la sectiune des formations dans un schéma présionnel qui intègre l'apprentissage et les actions de formation continue.
Nous plaA§ons donc l'ensemble de nos actions et le traitement de nos dossiers sous la logique d'une double tutelle, la tutelle pédagogique des instances académiques et la tutelle financière de la région, qui reconnaissons-le interennent le plus souvent dans une dualité convergente, mais il s'agit, pour nous, il faut bien le reconnaitre d'une situation exigeant information et ouverture pour agir en toute transparence.
Lorsqu'on évoque les relations d'une entreprise avec ses fournisseurs, ses clients, ses partenaires économiques et financiers, ennent immédiatement A  l'esprit des organisations, des normes et des exigences qui gouvernent le monde industriel. Ce sont les cahiers des charges draconiens, flux tendus et ses conséquences sur les livraisons, la diminution des coûts de production, le serce après-vente, Le produit, lui-mASme, est parfaitement défini, il est en rapport direct avec ce qu'on attend de lui, mais il s'agit d'un ensemble matériel qui doit satisfaire le client pour AStre vendu.
Un élissement scolaire doit répondre A  différentes fonctions. La première, et l'unique que certains pourraient prendre en compte par méconnaissance du fonctionnement du système, est celle de la formation. Mais il faut savoir qu'un élissement est placé dans une situation able A  celle d'une entreprise dans certaines de ses prestations notamment pour l'hébergement des élèves A  l'internat et A  la demi-pension ou pour ses relations avec les entreprises, par exemple, dans le cadre des transferts de technologie.
Ces derniers sont pour nous l'un des éléments moteurs du partenariat Education-Entreprise car elles induisent des démarches A  caractère industriel.
Le Lycée Pierre Mendès France, nous l'avons déjA  précisé, est imté de longue date dans le tissu industriel local avec lequel il entretient d'étroites relations. L'axe prioritaire de son Projet d'Elissement est le développement d'une politique d'ouverture sur l'enronnement socio-économique dont la mise en œuvre est grandement facilitée par le nombre important d'anciens élèves occupant des postes clés dans les entreprises vosgiennes.
Il est certain que ces liens créent les conditions favorables pour permettre une meilleure connaissance de la typologie des secteurs d'actité et des besoins des entreprises mais aussi pour adapter les structures pédagogiques de l'élissement et ainsi prévoir le développement des formations et des compétences nouvelles en adéquation avec des besoins clairement exprimés.


Les exemples sont nombreux.

Il s'agit par exemple de la création d'une filière Matériaux souples - Industries de l'Habillement avec la préparation au Baccalauréat Technologique correspondant et deux sections de BTS, en substitution du Contrôle Industriel et régulation Automatique qui ne présentait pas de débouchés immédiats pour nos élèves dans notre région.
Il s'agit aussi de la création d'une Unité de Formation par l'Apprentissage, préparant au BTS Concepteur de Produits Industriels, doublant ainsi la capacité d'accueil de la filière existante et diversifiant cette voie de formation, aboutissement d'un étroit partenariat avec la Chambre Patronale des Industries Mécaniques et Electriques des Vosges (CPIMEV).
Il s'agit bien sûr de la mise en œuvre d'actions de formation continue.
Mais le projet le plus marquant, en voie d'aboutir très prochainement puisque les réserves administratives et comples ont été levées, concerne la création d'une Plate-forme Technologique - Caractérisation des Matériaux - en synergie avec la création A  la rentrée 99 d'une nouvelle filière - Génie des Matériaux - dont l'un des objectifs est d'apporter une aide technique aux entreprises lorraines de notre secteur, A  la création d'entreprise dans le cadre d'une pépinière et de favoriser ainsi le développement de nouveaux produits.
Le budget important, de l'ordre de 5 millions de francs, fait intervenir des crédits d'état, des crédits régionaux A  hauteur des investissements nécessaires A  l'imtation pédagogique, équipements et aménagements de locaux et, ce qui est actuellement encore relativement rare, une aide des entreprises partenaires, de la DRIRE et du FEDER qui couvrira un champ d'actités spécifiques aux transferts de technologies.
Cette plate-forme, au fonctionnement able A  un Centre de Ressources, sera gérée dans un cadre associatif rattaché A  notre lycée permettant aux entreprises, dans des relations de partenariat acte, une exploitation des locaux et des matériels, soit directement par les techniciens accrédités qu'elles dépAScheront, soit indirectement dans le cadre de travaux pratiques concrets A  faire réaliser par les élèves, ce qui correspond A  la mise en œuvre de projets pédagogiques A  objectif industriel.


Ces transferts de technologie présenteront l'avantage d'entretenir de faA§on permanente et éclectique les indispensables relations éducation-entreprise, et donc de permettre A  chacune des parties de comprendre les besoins réels du partenaire tout en plaA§ant les élèves en cours de formation face A  des problèmes techniques industriels, valorisant ainsi la qualité de la formation.
Cette organisation présentera également l'avantage, dans une logique de transversalité, de regrouper en un mASme lieu parfaitement adapté les différents laboratoires orientés sur la connaissance de divers matériaux, faisant ainsi apparaitre la transversalité des formations dans ce domaine.
Ainsi, dans le cadre de la formation des techniciens supérieurs - Matériaux Souples - de l'élissement, le lycée est équipé d'un laboratoire orienté - Matériaux Souples -. Le regroupement des matériels qui y sont installés actuellement avec ceux du Centre de Ressources élargira les compétences en diversifiant des études et des essais pratiqués.
Cette plate-forme va apporter l'assistance attendue aux entreprises (qui ne peuvent investir de faA§on réaliste dans un tel équipement lourd). C'est le rôle essentiel que nous lui donnerons pour leur permettre d'accroitre le champ des possibilités de choix de matériaux pour la conception, la réalisation et la diversification de leurs produits industriels.
Mais il ne faut pas négliger les impacts sur la formation, qu'elle soit initiale, continue ou par l'apprentissage.
En formation initiale les élèves vont acquérir des compétences élargies dans la connaissance des matériaux et des capacités A  faire des choix raisonnes s'ils ensagent de poursuivre leurs études, notamment en Section de Technicien Supérieur - Conception de Produits Industriels -. C'est un atout non négligeable pour une pleine et entière réussite dans cette filière.
Le Lycée Mendès France assurant également cette formation dans le cadre de l'apprentissage, en collaboration avec le CFAI de Maxelle et de son antenne de Thaon les Vosges, les apprentis, par définition très proches des entreprises, seront A  mASme de pouvoir faire profiter leur employeur des compétences ainsi que des offres de serce potentielles.
En outre, les élèves formés au niveau Baccalauréat dans la filière Génie des Matériaux seront également en mesure de pouvoir intégrer la Formation Productique en Alliages Moulés du Lycée Loritz, unique en Lorraine.
Et enfin, la formation continue des personnels, dans ce domaine, ne peut que dynamiser et améliorer les performances des entreprises lorraines de transformation.
Cette plate-forme est l'aboutissement d'une réflexion approfondie, menée après consultation de près de deux cents entreprises lorraines. C'est aussi une projection sur l'avenir en faveur de la formation des jeunes dans un domaine très spécifique et un outil pour le développement économique de notre région.
L'élissement va donc connaitre une évolution de ses structures, une actualisation et une redéfinition de ses équipements en étroite concertation avec un - Réseau d'Entreprises - avec lesquelles nous souhaitons fidéliser les relations et améliorer les connaissances réciproques.
Pour réussir, de faA§on plus générale, dans la voie des transferts de technologie le lycée dispose d'atouts majeurs.
Un er naturel important de 320 étudiants, 150 devant effectuer un stage de 6 semaines en fin de première année A  la charnière mai-juin, notre conception du stage ne se limitant pas A  une simple immersion en entreprise mais devant correspondre A  un travail réel, la définition du cahier des charges étant une première étape très appréciée. Le pas est alors franchi car la mise en œuvre de transferts de technologie, correspondant A  la réalisation de systèmes techniques industriels, est la pierre angulaire de l'organisation de l'examen des spécialités Conception de produits industriels, de mécanique et automatismes industriels, d'informatique industrielle et d'électrotechnique.
L'élissement dispose de plus d'un équipement performant régulièrement réactualisé.
Il est cependant utile de recadrer nos domaines d'intervention, car dans le contexte actuel de notre fonctionnement, les transferts de technologies ont des finalités essentiellement pédagogiques et sont le fruit de relations élies de longue date donnant lieu A  la commande de nouveaux projets ou d'amélioration de projets déjA  réalisés :
- société Lux Abat-Jour, qui depuis plusieurs années nous propose des études de systèmes améliorant la qualité et les techniques de fabrication de ses produits,
- depuis plus de 10 ans, des systèmes et des appareillages en liaison avec le milieu médical ou paramédical,
- une prothèse personnalisée de la hanche, appareil pour mesurer les contraintes mécaniques, en sachant que la technique de prothèse de hanche personnalisée avait concerné de la conception A  la réalisation une équipe d'enseignants du Lycée travaillant avec un chirurgien d'épinal (Clinique de la Ligne Bleue),
- machine d'essais permettant de mesurer l'usure de prothèses dentaires, simulation de mastication en milieu salivaire, liaison avec l'Enseignement supérieur pour une thèse universitaire, etc.
Elles sont le fruit également, et le nombre augmente régulièrement, de relations concernant de nouvelles entreprises, d'administrations, de commerA§ants ou d'associations qui sont plutôt du domaine des serces en liaison directe avec la filière Informatique industrielle.
Les commandes les plus fréquentes correspondent cependant A  l'expression d'un besoin clairement exprimé destiné A  l'amélioration de la production dans une entreprise, mais elles peuvent AStre aussi institutionnelles A  chaque fois qu'un besoin pédagogique ne peut AStre satisfait par les équipements commercialisés.
Dans ce cas nos équipes d'étudiants et de professeurs sont placées en situation de recherche et donc d'innovation. L'exemple le plus marquant de ces deux dernières années reste celui de la réalisation en auto-équipement d'un ensemble didactique pouvant conduire A  une industrialisation. Cet ensemble flexible, le - SCARAX -, est un système de palettisation permettant le conditionnement de pellicules photographiques. Le point de départ fut la volonté de créer un outil pédagogique mis A  disposition de la Section de MAI et destiné A  l'étude des automatismes, mais aussi de mettre A  disposition des entreprises une trine leur permettant d'expérimenter des projets de conditionnement de leurs produits. Un partenariat actif s'est alors développé avec sept entreprises, Trane, Télémécanique, Poterie lorraine, Macsoft, Ficocipa, Pilz (Strasbourg), Linatec (Lyon), qui ont apporté leur soutien matériel et financier au projet qui a abouti.
Le SCARAX, ayant été présenté A  l'Inspection générale et au responsable de la mission Education de la région, a été reconnu comme répondant parfaitement aux objectifs et aux compétences développées aux Bac professionnels Maintenance et Pilotage des Systèmes Mécaniques Automatisés et du BTS MAI, le Lycée a été sollicité pour équiper le Lycée professionnel Cugnot A  Toul.
Ce produit a été proposé pour une industrialisation dans une entreprise lorraine qui n'a pu aboutir. Nous engageons de nouvelles tractations pour que ce projet se concrétise.
D'autres exemples de transferts de technologie, s'ap-parentant A  des commandes ou des incitations administratives, élargissent le réseau de nos partenaires. On peut citer l'étude et le développement du réseau informatique local de la Préfecture qui concerne plusieurs stagiaires d'Informatique industrielle et de la formation complémentaire (BTS + 1 - Réseaux industriels et d'entreprises -), ou une réflexion mener A  l'initiative d'une personne handicapée, transmise par les serces du Rectorat et de la Préfecture pour faciliter l'accès des personnes handicapées aux voitures SNCF qui a conduit A  la réalisation d'un prototype, motorisé électriquement, mis en serce en décembre 1998 en gare d'Epinal et primé aux ctoires des APF Vosges.
Dans les démarches mises en œuvre par nos équipes sont mises en exergue les nécessaires convergences économiques et pédagogiques pour répondre simultanément aux besoins économiques puisqu'il s'agit, d'une part, d'améliorer les moyens et la qualité de la production en apportant une aide technologique et, d'autre part, de répondre aux besoins pédagogiques avec la meilleure adéquation aux réalités industrielles développant des technologies actualisées.
L'évaluation des coûts des réalisations fait partie intégrante des programmes des formations. Elle est déterminée de faA§on identique A  celle des entreprises et intègre les divers équipements, la matière d'œuvre, les sous-traitances éventuelles industrielles ou par d'autres élissements (par exemple, le pliage des tôles, les traitements de surface, les opérations de soudage ou les pièces de fonderie, qui ne sont pas de notre domaine de compétence). éventuellement, dans des cas très particuliers, une estimation du nombre d'heures coefficientées d'un taux horaire défini en Conseil d'Administration peut AStre ensagée.
Il est certain que nos actités ne pourraient aboutir sans les aides apportées par divers organismes ou associations.
L'ANVAR et ATTELOR étant régulièrement sollicités pour leurs Aides A  l'Innovation des Jeunes pour les Transferts de Technologie, deux projets ont été retenus pour l'année scolaire 98/99, 25 000 francs pour une machine A  conditionner des friandises (Spinadors) produites par un chocolatier d'Epinal, pour un budget total de 75 000 francs et 25 000 francs pour un ensemble destiné A  la fabrication d'abat-jour pour Lux-Abat-Jour.
La participation A  différents concours, notamment Promotech, peut conduire aux mASmes résultats mais de faA§on plus aléatoire.
Pour cette année scolaire, trois projets sont présentés, un appareil A  usage domestique destiné au compactage des bouteilles plastiques ou des boites métalliques en liaison avec la déchetterie d'Epinal et le SOVOTOM, un appareil permettant la mesure de l'usure de prothèses dentaires en céramique, un - Juke-box - pour CD-Roms permettant la compilation de 1 000 CD par un multimédia.
La taxe d'apprentissage, concernant soit les entreprises destinataires, soit d'autres entreprises partenaires, ou le financement direct et intégral des projets, sont de fait les ressources les plus importantes pour la mise en œuvre des transferts de technologie des dispositions de bon sens pouvant intervenir.
Une entreprise peut, par exemple, décider d'accorder son aide exclusivement sur un secteur ou un produit, la dernière en date Semico ent d'accorder une subvention de non négligeable A  destination du SCARAX pour améliorer sa flexibilité.
Les équipements spécifiques, faisant partie intégrante de l'ensemble A  livrer, peuvent AStre directement commandés par le destinataire et livrés A  l'élissement pour éter un surcoût A  l'entreprise (diminution du coût car nous sommes assujettis A  la TVA).
Le budget de l'élissement, Jl-Enseignements technique apporte sa contribution aux réalisations, dans le cas notamment d'imprévus ou de choix techniques non prévus lors de l'étude (négociation toujours possible cependant avec l'entreprise destinataire).
Il apparait clairement que dans le contexte particulier des transferts de technologies, actités majeures développées par l'élissement, les relations entre les partenaires, lycée et entreprises ne se déclinent pas simplement, chacun étant A  la fois fournisseur et client. Ils participent d'un commun accord, en premier lieu et c'est bien leur mission, A  la formation des élèves mais ils attendent aussi de faA§on réciproque un enrichissement mutuel concernant aussi bien le niveau de formation que celui du niveau de production.
Les actions d'envergure de ce type, avec leurs incidences financières fortes et leurs implications dont le caractère économique est édent, sont actées par des conventions définissant le cadre de leur intervention.
Pendant toute la durée de la réalisation tous les moyens sont mis en œuvre pour faciliter, d'une part la communication interactive avec les fournisseurs et les entreprises, téléphone, fax, courrier, Internet, pour toutes les informations techniques et les demandes de des aux fournisseurs. Le tout est placé sous contrôle et validation des enseignants qui restent les destinataires des réponses A  l'attention des étudiants, ce qui contribue A  une vérification et ainsi un bon sui des estimations des coûts, et d'autre part les déplacements des étudiants avec des conventions de - stages intermittents -, pour assurer la couverture sociale dans l'entreprise et risques au cours du déplacement, tout au long de l'année scolaire pour se rendre dans l'entreprise et examiner avec le serce demandeur les problèmes techniques particuliers ou réaliser des essais, des mises au point et des réglages.
De mASme, l'organisation générale et la sectorisation de nos départements, très ables A  celle des serces de l'entreprise stimulent la communication interne indispensable entre les différentes sections ou les différents niveaux d'une mASme filière favorisant des réflexions transversales et l'interdisciplinarité.



Les actions de formation
Ces réalisations matérielles, concrétisation d'un étroit partenariat avec notre enronnement industriel, sont complétées par l'organisation de conférences A  destination des professionnels, des enseignants, des chefs d'élissement sur le thème de la qualité. Nous pouvons citer, en particulier :
- conception, maitrise et amélioration de la qualité ;


- maitrise de la qualité, sui des procédés SPC-MSP;

- Quality Function Deployment (QFD) - Déploiement de la fonction qualité ;
- usage de la statistique appliquée pour satisfaire aux exigences des systèmes qualité ;
- de la théorie des variations A  la performance des entreprises. Le management selon Deming et la qualité.
Certaines de ces manifestations entrent dans le cadre du mois de la qualité en Lorraine, organisée par le Mouvement FranA§ais pour la Qualité (MFQ), auquel le lycée Pierre Mendès France participe activement. Elles sont animées par des intervenants extérieurs et par des enseignants de notre élissement.
Mais ceci n'est que la partie émergée de l'iceberg. Nombreux sont les échanges avec des industries de tout type dans le cadre de rencontres plus ou moins formelles mais aussi de formations en entreprises ou dans des écoles d'ingénieurs, animées par nos enseignants.
Le bouillonnement d'initiatives est continu. Il est parfois presque imperceptible, parfois plus spectaculaire mais il est toujours efficace parce que proche des réalités.
La richesse des domaines d'actité évoqués précédemment, gouvernant la e de l'élissement A  la manière des entreprises, ne doit pas faire oublier l'élève, sa famille, qui sont A  la fois nos clients et nos fournisseurs. L'élève est aussi notre produit, un produit de chair et d'os, avec sa personnalité, ses ambitions, sa culture de base, son enronnement socioculturel. Ces considérations nous placent dans un contexte très particulier au regard des produits industriels mis sur le marché et la notion de - qualité -, le zéro défaut, est A  prendre avec beaucoup de précautions.
Il est indéniable que les orientations scientifiques et techniques sont les voies d'avenir et de réussite, les meilleures armes actuelles contre l'exclusion. Mais les a priori sont lA , toujours présents, et caractérisent encore des réflexes bien franA§ais.
Il faut savoir qu'aujourd'hui, en référence A  la loi d'orientation, ce sont les familles qui décident de l'orientation de leurs enfants. Le secteur scolaire est une référence pour un lycée classique développant des formations généralistes, l'orientation vers un lycée technique et le choix des options technologiques relève de la volonté de l'élève et de la famille : le jeune ent ou ne ent pas, et la décision négative ne relève pas forcément de considérations liées au projet professionnel mais très souvent de la prise en compte de problèmes matériels liés aux déplacements, donc de questions de proximité, voire de copinage. C'est une réalité indubile et l'on est en droit de penser, avec notre expérience, qu'il s'agit lA  d'un échec du système malgré les efforts entrepris A  tous les niveaux.
Nos lycées techniques mettent en œuvre des trésors d'ingéniosité sur tous les registres pour développer les fonctions information, accueil, nouvelles méthodes de travail, réussite scolaire, débouchés, insertion. Il s'agit d'un travail d'équipe engageant toutes les forces ves de l'élissement.
La fonction information est fondamentale car elle permet la connaissance d'options et d'actités trop souvent méconnues, celles qui sont déterminantes A  l'entrée en seconde, Technologie des Systèmes automatisés, Productique, Informatique et électronique en Sciences Physiques qui sont les options spécifiques des lycées techniques, mais aussi celles qui sont fondamentales pour les poursuites d'études après le baccalauréat qu'il soit général scientifique ou technologique industriel puisque ces préparations sont la première vocation de notre lycée.
Un tissu de relations avec les collèges pour définir les objectifs des sites de nos installations par les élèves de troisième et leur insertion en classes de seconde en stage découverte, relations avec les écoles d'ingénieurs, relations avec les entreprises pour l'organisation de sites ou de stages, souvent en partenariat avec les opérations - Bravo l'Industrie -, sites indidualisées de familles, actions pour la diversification de l'orientation des jeunes filles, et aboutissement de ce partenariat actif et permanent, notre journée - Portes ouvertes - est une manifestation très attendue sur notre district d'épinal. Fréquentée régulièrement par des milliers de personnes attentives A  l'évolution de l'élissement, tout A  la fois Opération Découverte, Forum des Métiers et de l'étudiant, elle implique la participation de tous les personnels de l'élissement. Mais c'est aussi une journée - Retrouvailles - pour nos anciens élèves qui apportent, par l'aimable et efficace collaboration de leur dynamique association (Association des Anciens de L'Indus), cette présence amicale et rassurante pour les jeunes générations.
La fonction accueil, A  l'internat, A  la demi-pension, l'aménagement de locaux, la création d'espaces adaptés au travail autonome indiduel ou en petits groupes, de salles d'informatique-multimédia ouvertes A  tous, le développement d'actités socio-éducatives, déo, cinéma, théatre, lecture, musique, sports, pour que nos internes trouvent des lieux de e ables A  leur enronnement familial, ouverture du CDI en dehors des heures de fonctionnement pédagogique, une fonction qui dépasse le strict cadre de la e scolaire et devra concerner l'ensemble des personnels enseignants.
La fonction sui des élèves, avec les réflexions menées sur la notation et l'évaluation, est fondamentale pour le repérage des difficultés scolaires et leur remédiation par la mise en place de l'accomnement des élèves par des actions de soutien.
Notre Projet d'élissement prend en compte toutes ces fonctions de base mais il est certain que l'offre de formation ne peut se limiter, stricto senso, A  l'enveloppe minimale des enseignements prévus dans les horaires et programmes de nos classes. Nous proposons aux élèves au-delA  des actités traditionnelles - le plus - attendu pour étendre leur culture générale et technologique ou leur permettre la pratique A  différents niveaux d'actités physiques, sportives et culturelles. C'est dans ce cadre très précis que notre relative autonomie joue A  plein, dégageant des marges de manœuvre et de liberté nécessaires pour la mise en œuvre et le pilotage d'actions spécifiques en relation directe avec les grandes orientations du projet d'élissement.
C'est, par exemple, avoir la volonté d'enseigner autrement les langues vantes en prilégiant la langue - parlée - et le vocabulaire technique, favoriser la pratique sportive de haut-niveau dans le cadre d'un aménagement du temps scolaire, mais c'est aussi développer des ateliers très spécialisés ou des réseaux informatiques locaux pour la pratique des techniques modernes de communication


Les projets - Qualité -

Ces initiatives, du strict ressort de l'élissement, sont induites par les instances rectorales et régionales qui instruisent les dossiers et donnent les moyens nécessaires en heures d'enseignement, en fonctionnement et en investissement.
Ainsi, grace A  ces projets - Qualité -, notre lycée s'est notamment équipé d'un atelier d'infographie consacré aux arts appliqués et A  l'esthétique industrielle du domaine des industries des matériaux souples, donnant les compétences attendues A  nos étudiants et permettant d'organiser des stages de formation des enseignants d'arts plastiques et appliqués de notre académie.
L'élissement a pu également concevoir et mettre en œuvre, en deux opérations successives, un réseau informatique local de type Ethernet, dont l'installation est maintenant effective et concerne une centaine de points de branchement.
L'objectif est bien de promouvoir la communication interne interactive entre les différents départements et les serces administratifs du lycée. L'intérASt pédagogique et financier est certain avec la création de nos propres banques de données stockées dans les tours de CD Roms pouvant AStre consultées A  partir des salles cours ou d'actités dirigées.
Mais il s'agit aussi de permettre la communication externe avec tout type d'interconnexion, notamment avec le réseau académique CIEL (Communication Informatique entre les élissements Lorrains) et le réseau Internet.

Les classes sportives et les options spécialisées en EPS
La lle d'Epinal est bien connue pour l'ampleur de sa politique éducative où le sport détient une place importante et la qualité de ses installations sportives qu'elle met A  la disposition des élissements scolaires et des associations. 16 000 licenciés, une centaine d'associations montrent bien la talité de cette lle moyenne de 40 000 habitants qui a récemment été classée première lle franA§aise dans sa catégorie. Le contexte était donc favorable pour que des initiatives naissent en faveur du sport de masse ou du sport de haut niveau. Une réflexion globale a donc été menée, dès 1990, entre les différents partenaires, collectité locale, clubs et associations, Jeunesse et Sports, éducation nationale pour offrir aux jeunes, dans le cadre d'un aménagement des emplois du temps, une pratique sportive de haut niveau dans une douzaine de spécialités A  hauteur de six heures d'entrainement hebdomadaires. Les actités sont assurées le plus souvent par des animateurs ou des entraineurs appartenant aux clubs et avec une organisation commune sur les cinq lycées d'épinal.
Une coopération étroite s'est élie entre les intervenants extérieurs et les équipes éducatives pour assurer un sui des élèves, aussi bien sur le scolaire que sportif, les bilans étant élis en conseil de classe. Cette ouverture sur le milieu associatif est spécifique de la politique menée par l'élissement, générateur d'équilibre en faveur des jeunes sans qu'ils perdent de vue la primauté de leurs études.
Les Sections Sportives concernant uniquement des sportifs sélectionnés, une cinquantaine sur les niveaux de seconde, première et terminale, des options plus légères ont été mises en place. Basées sur le volontariat, avec pour objectif une pratique plus généraliste de deux spécialités, l'une indiduelle et l'autre collective, elles intéressent une centaine d'élèves et constituent une épreuve facultative au baccalauréat.


Relations Internationales



Les classes européennes, allemandes et anglaises

S'ouvrir sur le monde, c'est découvrir de nouvelles cultures, c'est donc mieux se connaitre mutuellement. Ce sont les premiers pas volontaristes pour une vérile pratique des langues plus concrète donc plus vante, où priment l'aspect expression-communication au mASme titre que l'aspect plus utilitaire, le côté scientifique et technologique. C'est apprendre A  aimer communiquer en langue étrangère et ainsi donner la formation linguistique indispensable de nos futurs ingénieurs, techniciens supérieurs ou commerciaux.
Ces filières sont caractérisées, au Lycée Pierre Mendès France, dès la classe de seconde, par un enseignement complémentaire de la technologie des systèmes automatisés assuré en anglais ou en allemand par un professeur étranger, ingénieur de formation, habilité A  enseigner en France par les Inspections pédagogiques régionales des langues vantes et des sciences et technologies industrielles.
De plus, les élèves des classes de seconde reA§oivent une formation complémentaire en langue vante orientée surtout sur l'utilisation pratique, donc orale, de la langue et sur l'acquisition d'un vocabulaire scientifique et technique.
Ce dispositif s'accomne d'échanges bilatéraux avec l'Allemagne ou l'Angleterre, notamment avec les Villes jumelées avec Epinal. Il est complété également par l'organisation d'actités de classes - Patrimoine - facilitant la découverte des enronnements socioculturels de nos régions respectives où interennent des professeurs des deux nationalités.
De tels projets reposent sur des équipes soudées et motivées, ayant su développer des tissus de relations avec les élissements partenaires. Il faut savoir mobiliser et motiver les élèves, informer régulièrement les familles. L'investissement en temps, ne serait-ce que pour organiser les voyages et les actités pédagogiques A  l'étranger, et l'implication dans la e de l'élissement sont considérables.

Les stages des étudiants techniciens supérieurs A  l'étranger
Chaque année, de cinq A  dix étudiants sont accueillis dans des entreprises étrangères pour y effectuer un stage de six semaines. Esprit d'aventure et apprentissage de la mobilité, volonté de découvrir des enronnements industriels nouveaux et d'autres méthodes de travail. Pour l'élissement c'est A  chaque fois, le souci de vérifier la faisabilité et le respect des objectifs du stage proposé, d'avoir également une idée précise des conditions d'hébergement, d'obtenir les aides financières nécessaires aux déplacements souvent coûteux auprès de nos partenaires institutionnels, la lle d'épinal et l'AFDET.


Les expériences ont été menées avec l'Angleterre, l'Allemagne, l'Esne, la République tchèque, les états-Unis, le Canada, l'Argentine, la Turquie, ce qui a permis quelquefois de reconduire des stages d'une année sur l'autre de mini-réseaux s'étant institués notamment par des échanges A  parité d'étudiants. C'est actuellement le cas avec la République tchèque selon le schéma, cinq étudiants franA§ais pendant six semaines contre dix étudiants tchèques pendant trois semaines, les élissements prenant A  leur charge les hébergements et assurant les recherches des stages.
Les échanges avec la Turquie se traduisent également, chaque année, par la formation des professeurs d'électrotechnique et d'informatique industrielle du lycée Profilo d'Istanbul A  l'occasion de stages longs, d'une année scolaire complète, dans nos laboratoires ou nos ateliers. Cette formation est complétée par des stages chez les principaux constructeurs de nos équipements.
Plusieurs professeurs du lycée Pierre Mendès France se sont rendus en Turquie pour former sur place les professeurs des spécialités Electrotechnique et Informatique industrielle.

Culture de l'entreprise

Les missions d'éducation du lycée Pierre Mendès France ne pourraient pas atteindre leurs objectifs sans la subtile alchimie qui régit les relations élèves-professeurs et qui se situe au cœur mASme du système. L'équilibre est fragile. Il peut AStre remis en cause A  chaque instant. Chacun doit trouver le point d'équilibre qui fait que les choses se passeront bien. Cette harmonie peut AStre rompue par de nombreux grains de sable parfois extérieurs au lycée.
Si le lycée fonctionne bien, nous le devons A  une multitude de personnes. Chacune A  leur place elles remplissent des missions parfois obscures, mais ô combien utiles.
Nous pouvons travailler correctement grace aux personnels de serce qui nous rendent un lycée propre chaque matin ou qui assurent la maintenance de nos locaux. C'est sans doute un vérile exploit mais il se renouvelle chaque jour sans qu'on le remarque et sans qu'on y prASte vraiment attention. A€ ce sujet, la sensibilisation des jeunes élèves est indispensable.

Un point sensible de tout lycée, la restauration scolaire
Le lycée Mendès France accueille, dans une unité de restauration ultra moderne, venant d'AStre livrée A  la rentrée 98, 1 100 rationnaires A  midi et 340 internes le soir.
L'élaboration du cahier des charges lors de la conception de ce nouveau batiment fut l'occasion de mobiliser l'ensemble des partenaires, les utilisateurs que représentent les élèves et les personnels, les agents directement concernés par la mise en œuvre d'équipements nouveaux pour l'élaboration des repas. Un dossier soigneusement bouclé toujours en concertation avec les instances régionales financeur du projet qui ont su tenir compte.
Ce serce de restauration, dirigé et animé par l'intendance, est actuellement assuré par une équipe de quatre ouvriers professionnels, chef de cuisine, cuisiniers et aide-cuisiniers, pour les préparations et l'équivalent temps-pleins de six personnes de serce pour la distribution.
Ces personnels font face A  chaque fois, grace A  une organisation exemplaire et A  l'effort de chacun.
La production est très able, compte tenu du nombre de repas sers, A  celle d'une cuisine dite industrielle, flux tendus, stocks au minimum, présions journalières du nombre de repas A  l'unité, respect de la qualité, des quantités et des horaires, hygiène et sécurité, une gestion rigoureuse certes, mais aussi le souci d'une éducation nutritionnelle et d'une cuisine la plus familiale possible, fruit d'une concertation hebdomadaire, au cours d'une - Commission Menu -, entre les élèves, les cuisiniers et la responsable de la restauration. Cette commission donne une évaluation régulière du dispositif.
Aidés par un système informatique omniprésent, les serces administratifs et d'intendance, sont l'un des rouages dont l'efficacité n'est plus A  démontrer. Chacun y est accueilli avec le sourire qu'il soit élève, professeur, parent, siteur. Pourtant les tensions y sont parfois ves, surtout en période d'examen où l'on ne compte plus ses heures.
Le serce de documentation, un peu A  l'étroit A  notre goût actuellement, permet aux élèves et aux professeurs de trouver rapidement les documents utiles. LA  aussi l'informatique permet de gérer les ouvrages et les nombreuses revues laissant ainsi plus de temps aux documentalistes pour écouter et guider les jeunes dans leurs recherches. Il sera entièrement restructuré pour la rentrée prochaine.
Les serces de la e scolaire, animés par les conseillers d'éducation, ennent de quitter des locaux exigus pour occuper les anciennes salles du restaurant scolaire rénovées par les agents d'entretien. Ils assurent, aidés en cela par les surveillants, le sui des absences et gèrent l'internat qui lui aussi a fait l'objet de restructurations importantes. En plus des nombreuses taches qui sont les leurs, les conseillers principaux d'éducation assurent également l'aide A  la réalisation, par les élèves, d'un bulletin périodique interne au lycée.
L'assistante du chef des travaux, l'infirmière, les agents d'accueil, les lingères, les dames de la reprographie, les magasiniers, sont autant de faciliteurs de la e de tous les jours.
Nous ne saurions pourtant pas oublier ceux qu'on appelle le corps enseignant, les fantassins du système éducatif sur qui tout repose :
' ceux qui ont passé quelques années au lycée Pierre Mendès France pour obtenir ensuite un autre poste dans leur région d'origine et qui nous disent ensuite qu'ils regrettent notre lycée et l'ambiance particulière qui y règne,
- ceux qui ont été nommés par hasard A  Epinal et qui y sont restés parce qu'ils s'y trouvent bien,
- ces professeurs d'enseignement général qui se sont demandés ce qu'ils allaient trouver dans un lycée technique. Ceux-lA  mASme qui maintenant se disent ensuite que ce n'est pas si mal et que l'on peut tout aussi bien enseigner les sciences, le franA§ais, la philosophie, les langues vantes, l'histoire, la géographie et la gestion et avec autant d'intérASt que dans une autre structure fût-elle plus généraliste,
- les enseignants du technique (mécaniciens, électrotechniciens, industries textiles,) qui sont édemment chez eux A  Pierre Mendès France. Leur motivation A  promouvoir l'enseignement technique est importante car ils savent d'expérience que l'enseignement technologique est un enseignement de la réussite.
Le personnel enseignant du lycée Pierre Mendès France est relativement sle ce qui conduit A  une pyramide des ages équilibrée. Au nombre de 170 personnes (pour un effectif total de 250 salariés), ce corps est constitué de professeurs certifiés et de professeurs agrégés actuellement tous titulaires.
La formation continue est organisée maintenant par les IUFM. On peut regretter qu'elle soit relativement peu importante ée A  ce qui se passe dans bon nombre d'entreprises privées. Elle est toutefois compensée par de nombreuses démarches volontaires et indiduelles.
Et puis il y a le personnel de direction, proseur, proseur-adjoint, intendante, chef des travaux, qui sont les garants du fonctionnement du lycée face A  l'administration. Leurs taches sont nombreuses. De leur efficacité dépend souvent la qualité du serce rendu A  nos clients.


Résultats et perspectives



La satisfaction du - client -

C'est une donnée difficile A  évaluer dans le contexte d'un lycée dans la mesure où nos élèves et nos étudiants effectuent un passage plus ou moins long avec les échéances que sont les orientations A  l'intérieur du cycle de formation et les examens.
Cependant des indicateurs peuvent AStre pris en compte, les abandons en cours de cycle ou les changements d'élissement qui restent très faibles, les taux de passages dans les classes supérieures qui sont, au regard des statistiques académiques ou nationales, au-dessus de la moyenne, le taux d'orientation vers les séries scientifiques qui est en augmentation et actuellement de l'ordre de 33 %.
L'évolution des effectifs peut aussi AStre considérée comme significative. Sur une période de 5 ans, le lycée Pierre Mendès France a pratiquement doublé son effectif global. Il est aujourd'hui de 1 200 élèves. Cette progression importante (+ 515 élèves et + 65,7 % en cinq ans de la rentrée 89 A  celle de 93), atypique dans notre académie, reflète nous l'espérons l'intérASt porté par un nombre croissant de jeunes élèves aux études scientifiques et technologiques. Elle représente le résultat attendu d'une politique volontariste développée au niveau rectoral, avec une nette réussite sur les Districts d'Epinal et de Neufchateau, secteurs de recrutement de notre lycée.
Actuellement l'effectif s'est silisé A  une valeur correspondant d'ailleurs au fonctionnement optimal de l'élissement, et ce malgré la création d'une filière technologique sur le district voisin de Neufchateau.
Une observation plus fine traduit un rajeunissement des élèves de seconde, phénomène induisant en général une meilleure qualité du er naturel des filières d'un élissement, mais ceci reste A  vérifier pour notre lycée.
D'autres indicateurs peuvent AStre pris en compte, les taux moyens de réussite aux examens (régulièrement au-dessus de 80 % et 84 % A  la session 98 pour le baccalauréat et dix points au-dessus de la moyenne académique pour les BTS industriels) et la aison des flux d'entrée et de sortie d'élèves diplômés (longtemps A  hauteur de 100 %, ils ont légèrement fléchi depuis le passage systématique de première en terminale).
Ces cinq dernières années, l'élissement A  été distingué par des prix A  divers concours.
» Concours Général des Lycées : Deux Premiers Prix en - Construction -, une Mention Régionale en - Construction -, deux Mentions Régionales en Electro-technique.
» Une distinction en 93 au - Prix de la Nouvelle Littéraire -, concours organisé au niveau académique par le Conseil Régional de Lorraine et obtenu par un élève de seconde.
» 14 jeunes filles ont obtenu le Prix de la Vocation Scientifique et Technique des Femmes.
» L'élissement ent d'AStre honoré par le Prix de l'éducation, obtenu par Marie-Sophie Poix et remis au Sénat, le 25 mars 1999, au cours d'une cérémonie solennelle organisée par l'Académie de Sports.
Tous ces indicateurs sont autant d'éléments qui nous renseignent sur la qualité des serces que nous rendons.
Les résultats, de toute nature d'ailleurs, nous encouragent A  maintenir le cap dans les grands axes de notre politique, c'est-A -dire, l'ouverture sur l'extérieur, l'adéquation Formation-Emploi, et A  ce titre l'élissement est fortement engagé dans les travaux du Comité de Bassin d'Emploi d'Epinal, et la formation des jeunes, au sens le plus large du terme, pour les préparer A  A  une bonne insertion professionnelle et sociale.

Conclusion

Le lycée Pierre Mendès France fonctionne A  la manière de nombreux autres élissements. S'il s'est engagé résolument dans les grandes orientations de l'Education nationale pour la formation et l'insertion des jeunes, il a souhaité garder son originalité, sa spécificité, voire quelquefois une certaine atypie, dans ses relations avec son enronnement socio-économique. L'innovation est source d'intérASt et de motivation, aussi bien pour nos élèves et nos étudiants que pour nos équipes d'enseignants. Elle concerne tout A  la fois la pédagogie et la technologie mais aussi l'ensemble de nos relations extérieures.
Les transferts de technologie, les nouveaux modes de communication ne peuvent que générer une amélioration des performances et de la qualité attendue par les utilisateurs. C'est un souci et un challenge permanents.
Parce que nous assurons des missions de serce public et que nous intervenons sur les femmes et les hommes qui formeront les actifs de demain, nous sommes toujours attentifs A  assurer le meilleur serce possible avec les moyens dont nous disposons.
Nous sommes conscients de la difficulté car de nombreuses influences extérieures interennent souvent sur des performances qui sont souvent attribuées au seul milieu éducatif alors que nous sommes tributaires de facteurs externes de notre enronnement social, culturel et économique
Nous savons que nos missions supposent une amélioration continuelle de nos méthodes et de nos pratiques sans toutefois pouvoir atteindre les objectifs artificiels ou utopiques que certains voudraient fixer.
Le passé nous dit que nous n'avons pas failli A  notre tache. Le présent nous permet de mesurer le chemin parcouru. C'est notre satisfaction et c'est aussi notre fierté.
Nous souhaitons pouvoir continuer A  apporter notre aide la construction de l'avenir comme tous nos collègues des lycées A  vocation technologique de France.
Nous sommes très attachés A  l'Ecole de la République et A  ses valeurs fondamentales, notamment l'égalité des chances et la liberté d'entreprendre. Il s'agit de valeurs historiques pour notre élissement, ex ENP.
Mais nous savons aussi que les turbulences sont toujours possibles. Nous y sommes très gilants et nous croyons A  l'avenir de l'enseignement technique, voie de la réussite et de promotion indiduelle mais aussi source de performance économique et sociale pour notre pays.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter