IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




la loi de l avantage politique comparé icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » La loi de l avantage politique comparé


Il n'est d'avantage que politique

Il n'est d'avantage que politique : la loi de l avantage politique comparé




Les implications politiques de ces développements théoriques récents ne sont pas négligeables. Ils impliquent notamment que le libre-échange n'est pas toujours préférable au protectionnisme ; nous reendrons sur cet aspect essentiel du débat dans la loi nA°17. Si l'on s'intéresse pour l'instant A  l'explication du commerce international et de l'éventuel avantage atif des nations, la nouvelle approche réhabilite le rôle déterminant des facteurs politiques.


Une domination coloniale qui cantonne longtemps un pays dans des actités A  faible valeur ajoutée peut donner aux pays développés une longueur d'avance difficilement rattrapable. Un gouvernement qui investit plus qu'un autre dans la recherche accroit sensiblement la probabilité qu'ont ses entrepreneurs d'AStre les premiers sur le marché d'un produit nouveau. On sait bien, par exemple, que l'avance des états-Unis dans la branche Internet n'est pas un effet du libéralisme économique, mais un sous-produit des investissements colossaux de l'armée américaine pour garantir la sécurité des communications en cas de guerre. Ce sont aussi des politiques publiques qui conditionnent largement l'attractité d'un territoire (infrastructures, fiscalité, formation de la main-d'œuvre, qualité de la e, sécurité, santé publique) qui, A  son tour, détermine la localisation des actités.
La compétitité internationale d'un pays est donc tout sauf le résultat d'une exploitation passive d'une dotation factorielle initiale et de la seule liberté d'entreprendre. D'ailleurs, les expériences réussies de sortie rapide de la pauvreté et d'insertion dans l'économie mondiale (NPI d'Asie par exemple) semblent indiquer que le refus politique de se cantonner A  l'avantage atif initial joue un rôle décisif. Ainsi, au début des années 1950, les très maigres avantages initiaux de la Corée du Sud (hormis une main-d'œuvre bon marché) ne la prédisposaient en rien A  devenir, dans les années 1980, une concurrente de l'Allemagne sur le marché des machines-outils A  commande numérique. La loi de l'avantage atif la condamnait logiquement A  demeurer un producteur de tee-shirts et un atelier d'assemblage de composants électroniques importés des pays riches. Au lieu de cela, une stratégie volontariste de développement a orchestré la remontée progressive des filières, du montage de pièces détachées importées A  la production de biens d'équipement informatisés, de la couture de tissus importés A  la chimie de synthèse. A€ l'opposé, nombre de pays bien dotés en ressources humaines et naturelles (par exemple, la Russie du début du siècle, l'Argentine des années 1930, l'Algérie des années 1960) ont dilapidé des rentes au profit d'oligarchies confisquant le pouvoir et restent aujourd'hui cruellement dépendants de l'exportation de quelques productions primaires aux cours aléatoires.
Le vérile avantage atif, s'il existe, n'est donc pas une donnée naturelle A  laquelle les nations devraient se soumettre. Il s'agit d'un avantage politique : la capacité A  mettre en œuvre des politiques industrielles pertinentes et des politiques économiques volontaristes efficaces, A  soutenir la recherche, A  garantir la silité politique, A  protéger des industries naissantes. Inversement, un avantage naturel édent peut s'avérer un handicap pour un pays mal gouverné, où un état prédateur gaspille les rentes au lieu de serr une stratégie collective sant le bien commun.





Privacy - Conditions d'utilisation

Copyright © 2011- 2020 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation