IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




applications aux services commerciaux et matériels icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » LA PRIVATISATION » Applications aux services commerciaux et matériels


Applications diverses et potentielles

Applications diverses et potentielles : applications aux services commerciaux et matériels



LES PRéVISIONS MéTéOROLOGIQUES


Beaucoup de firmes privées proposent A  leurs clients des présions météorologiques spécialisées, et la rivalité entre les météorologistes privés et le serce météorologique national américain a éclaté ouvertement en 1978. S'appuyant sur un échantillon de trois tempAStes de neige (statistiquement non significatif, mais suffisant pour serr de prétexte A  une querelle), dont l'une avait été correctement prévue par un serce privé quatre jours avant le gouvernement, le secteur privé se vanta d'obtenir de meilleurs résultats. Un responsable public dont l'administration avait traité avec un serce de présions privé expliqua que - lorsque vous vous en remettez au serce météorologique national, il vous fournit une présion A  son heure, A  son gré, A  sa manière - il ne travaille pas pour vous. Avec un fournisseur privé, c'est vous le patron159 -.
Bennett et DiLorenzo rapportent qu'un contrat externe de présions météorologiques a permis A  l'aéroport national de Washington de réduire ses frais de 36 % (c'est-A -dire que les coûts publics étaient de 56 % plus élevés). Les termes du contrat incitaient A  faire des présions exactes, les présions erronées entrainant une minoration des paiements160. D'autres recherches seront nécessaires avant toute conclusion définitive.

L'ASSURANCE DES DéPA”TS BANCAIRES
L'état fédéral et le gouvernement de certains états américains garantissent les dépôts dans les banques et les caisses d'épargne. Ce genre d'assurance ne date que d'une cinquantaine d'années et n'est pas fréquent dans les autres pays ; par exemple, il n'existe pas en Suisse, malgré la réputation de prudence de ce pays en matière financière.
Le problème que pose l'assurance d'origine gouvernementale est son absence de fondement actuariel, les primes n'étant pas liées aux risques et les investissements hasardeux étant encouragés par le fait que le gouvernement paiera la note en cas de faillite d'une banque.
Il existe une prospère comnie privée d'assurances bancaires qui assure soixante-huit institutions d'épargne dans quatre états. Elle exerce un droit de regard et des pouvoirs disciplinaires bien plus stricts que ceux des agences d'assurances fédérales ou locales, elle exige des réserves plus élevées, impose des primes variables en fonction des risques pris par la banque, s'adapte plus facilement et n'a jamais subi de sinistre, ce qui la distingue nettement des agences fédérales et locales161. Malgré cet exemple ponctuel de réussite, il n'y a guère de chances pour que l'assurance privée se développe tant que les agences gouvernementales domineront ce secteur et pourront utiliser des fonds publics pour couvrir les pertes des banques mal gérées et insuffisamment surveillées.
Il s'agit d'une question complexe qui ne peut ici AStre traitée comme il conendrait, mais le concept est suffisamment important pour mériter davantage d'attention.

LA BANQUE
Dans beaucoup de pays, les banques sont nationalisées, et l'on peut se demander comment elles se situent par rapport aux banques privées. Daes a examiné les banques étatisées et les banques privées australiennes, et il a découvert que les premières détenaient davantage d'actifs A  faible risque et A  faible rémunération. De plus, leurs dirigeants s'organisent une e professionnelle plus tranquille et moins pénible, ils surveillent le travail et les salariés moins efficacement que leurs homologues des banques privées. Il en. résulte que les charges des banques gouvernementales sont substantiellement plus élevées que celles des banques privées, et que leur taux de renilité nette et par rapport au capital investi est significativement plus bas162.


LA CRéATION MONéTAIRE

La maitrise de la création monétaire est l'une des fonctions des états nationaux les plus unanimement admises. Cette actité essentielle peut-elle AStre privatisée ? C'est-A -dire, au-delA  de la production matérielle de pièces de monnaie et de billets de banque par des médailliers ou des imprimeurs privés, le secteur privé peut-il et doit-il créer de la monnaie ? Un groupe actif d'économistes conduit par les prix Nobel Friedrich Hayek et Milton Friedman prétend que la politique monétaire devrait AStre soumise aux lois du marché plutôt qu'aux banques centrales des états ; il propose pour de bon de dénationaliser l'argent, concept iconoclaste qui bouscule un ordre (récemment) éli. Il ne conteste pas le droit du gouvernement A  émettre de la monnaie, mais son droit exclusif A  le faire et A  obliger les gens A  utiliser cette monnaie en l'acceptant au prix qu'il fixe. Selon le raisonnement de Hayek, s'il y avait d'autres monnaies en circulation, il serait plus difficile A  une banque centrale de gonfler la création monétaire. La concurrence entre émetteurs privés de monnaies portant leur marque conduirait A  une meilleure monnaie, exactement comme la concurrence sur d'autres marchés conduit A  de meilleurs produits. Il s'agit assurément d'une notion provocante163.

Conclusion
Pour er rigoureusement l'efficience et l'efficacité respectives des différents dispositifs de fourniture de serces, il faut un large échantillonnage et une collecte de données spécialement adaptée, consommation et production étant mesurées sur site au moyen d'une norme standardisée. Une telle recherche est difficile, longue et coûteuse (par exemple, l'examen global et national de la collecte des ordures mené par Savas164 a coûté près de 2 millions de dollars). En revanche, l'analyse des données courantes, telles qu'on peut les trouver dans les budgets publics et les rapports au gouvernement que des organisations privées sont parfois tenues d'élir, est tentante A  première vue, carie coût de la collecte des données est alors faible é A  celui de la collecte de données sur site. De telles analyses risquent cependant d'AStre inadéquates si elles ne permettent pas de neutraliser suffisamment toutes les autres variables qui devraient AStre tenues constantes ou prises en compte dans un ajustement, ce qui serait nécessaire pour isoler le seul effet du dispositif.
Seules certaines des études citées dans le présent chapitre satisfont A  ces critères exigeants ; d'autres recherches rigoureuses restent édemment nécessaires. Néanmoins, les observations des études faisant autorité, couplées aux découvertes indicatives, sinon concluantes, rapportées ici, et soutenues théoriquement et pragmatiquement par les vertus édentes de la concurrence, amènent A  conclure que le secteur privé est généralement capable de fournir les serces dits publics avec plus d'efficience et d'efficacité que ne le peut le gouvernement, particulièrement quand ce dernier détient un monopole.
Dans le prochain chapitre, nous discuterons des différents dispositifs pour une série de serces différents - ceux qui se rapportent plus directement A  la sécurité de la personne, A  la santé et au bien-AStre des citoyens.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter