IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




la loi du gâteau : plus on le partage, plus il y en a icon

ECONOMIE

L’économie, ou l’activité économique (du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer », créé à partir de οἶκος / oîkos : « maison », dans le sens de patrimoine et νόμος / nómos : « loi, coutume ») est l'activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l'échange et la consommation de biens et de services. L'économie au sens moderne du terme commence à s'imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d'Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindé en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l'entre-deux-guerres. De nos jours l'économie applique ce corpus à l'analyse et à la gestion de nombreuses organisations humaines (puissance publique, entreprises privées, coopératives etc.) et de certains domaines : international, finance, développement des pays, environnement, marché du travail, culture, agriculture, etc.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » ECONOMIE » ECONOMIE GéNéRALE » La loi du gâteau : plus on le partage, plus il y en a


Le cercle vertueux égalité-croissance

Le cercle vertueux égalité-croissance : la loi du gâteau : plus on le partage, plus il y en a



Un cercle rtueux liant la réduction des inégalités A  la croissance pourrait tout d'abord s'expliquer par les effets de la distribution des renus sur la demande. DéjA  Keynes (1936) suggérait qu'en transférant des ressources des classes aisées (ayant une forte propension A  épargner) rs des classes populaires (ayant une forte propension A  consommer), on contribue A  l'essor du marché intérieur solvable nécessaire au déloppement industriel. Rosenstein-Rodan estime par ailleurs que cette redistribution transforme la composition de la demande au profit de biens primaires moins gourmands en capital. Ac un stock de capital donné, un pays qui privilégie les consommations populaires (de nourriture et de vAStements) produira plus que s'il favorisait la production automobile ou aéronautique.


Ces effets sur la demande suscitent toutefois un intérASt minoritaire dans la littérature qui se concentre plutôt sur les effets d'offre. Les noulles théories de la croissance attirent davantage l'attention sur les externalités positis améliorant la productivité globale, et tout particulièrement sur celles qui sont liées au déloppement des connaissances et A  la qualité du capital humain [Lois nA° 13 et nA° 14].
Or une dimension essentielle des politiques visant une croissance partagée est de promouvoir et de rendre possible un large accès A  l'éducation secondaire. L'élévation initiale du renu des couches populaires rend mieux supporle la scolarisation des enfants. Le constat ultérieur que la formation joue son rôle d'ascenseur social conforte les générations suivantes dans cette voie. La scolarisation des filles et leur participation par conséquent plus importante au marché du travail accélère la baisse de la fécondité, ce qui rehausse directement le niau de vie par tASte. En outre, la réduction de la taille moyenne des familles rend les parents plus disponibles pour une éducation de qualité. Ainsi s'enclenche un cercle rtueux du type : amélioration du niau de vie des classes populaires => instissement dans l'éducation => croissance du niau de vie. Le déloppement d'une éducation de qualité A  tous les degrés de l'échelle sociale permet aussi de tirer pleinement profit des complémentarités entre les différents niaux de qualification : un bon ingénieur est toujours plus performant quand il est associé A  des ouvriers mieux formés.
Ce cercle rtueux est confirmé par des études économétriques. Ainsi, FranA§ois Bourguignon (1994) a clairement éli l'existence d'un lien positif et significatif, d'une part entre le degré d'égalité et le taux de scolarisation secondaire, d'autre part entre ce dernier et le taux de croissance.





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des economie générale

Les services, de quoi s agit-il?
Qualifier et optimiser l offre de services
Organiser la production du service
Moyens et financements pour monter une activité de services
Bien cerner et gérer l aspect humain
Communiquer de façon pertinente
Les regles de l art et l art de se développer
Courants et théories
Marché, économie et société
Nature et destin du capitalisme
Croissance et développement
Emploi
Les mondes de la finance
Commerce international et globalisation
L erreur est rationnelle
Il n est de richesse que d hommes
La croissance n est pas le développement
La loi des rendements croissants
La loi de l avantage politique comparé
Laisser faire ou laisser passer : il faut choisir
La loi du gateau : plus on le partage, plus il y en a
Le salaire n est pas l ennemi de l emploi
Un bon déficit vaut mieux qu un mauvais excédent
Il suffirait d y croire
RÉactions contre la pensÉe classique anglaise
La gÉnÉralisation de la thÉorie gÉnÉrale
L apport des disciplines voisines
La coexistence des idÉologies
Comment distinguer un capital-investisseur d un autre
Le capital-investissement, pour quels entrepreneurs ?
Les due diligence et les personnes qui les conduisent
D où proviennent les fonds des capital-investisseurs ?
L organisation d une équipe de capital-investissement
Les instruments d une prise de participation