IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




dÉfinitions de la pme/pmi icon

MANAGEMENT

Le management ou la gestion est au premier chef : l'ensemble des techniques d'organisation des ressources mises en œuvre dans le cadre de l'administration d'une entité, dont l'art de diriger des hommes, afin d'obtenir une performance satisfaisante. Dans un souci d'optimisation, le périmètre de référence s'est constamment élargi. La problématique du management s'efforce - dans un souci d'optimisation et d'harmonisation- d'intègrer l'impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MANAGEMENT » ENTERPRISE MANAGEMENT » DÉfinitions de la pme/pmi


Les multiples facettes de la pme/pmi

Les multiples facettes de la pme/pmi : dÉfinitions de la pme/pmi



Dans les médias, à la télévision, dans les journaux, dans les revues, même spécialisées, dans les titres des ouvrages qui lui sont consacrés, voire dans les intitulés des formations professionnelles, on a coutume de parler de « la » PME, de la petite et moyenne entreprise. Une telle dénomination, à tendance unirsaliste, couvre des réalités bien différentes.



« La » PME/PMI, un être multiforme

Quelques idées reçues
La première idée reçue, c'est que toutes les PME/PMI ont en commun des caractéristiques tellement proches qu'on peut les regrouper sous une même dénomination. Cette idée n'est pas tellement fausse, mais elle risque d'occulter une réalité beaucoup plus complexe. Selon la deuxième idée reçue, les «petites» entreprises seraient proches des «moyennes», au point que l'on pourrait les regrouper sous une même entité générique : « la » PME/PMI. Pour des raisons de commodité, le terme « PME » sera utilisé tout au long de cet ouvrage pour désigner la PME et la PMI.


Une extrême dirsité

- Dans la réalité des affaires, l'observateur est au contraire frappé par l'extrême dirsité de cet ensemble composite, hétérogène, formé d'entreprises œuvrant dans tous les secteurs productifs, depuis l'agriculture jusqu'aux services les plus sophistiqués.
- Leurs dirigeants peunt être des autodidactes, maniant difficilement les techniques de gestion les plus élémentaires, alors que, à l'autre bout de l'échelle, on trou des polytechniciens diplômés d'une grande école de management américaine.
- Certaines d'entre elles (et pas nécessairement les plus petites) ont un marché strictement local, alors que d'autres (et pas nécessairement les plus grandes) ont un marché mondial.
On pourrait multiplier à l'infini les exemples d'une telle hétérogénéité « des » PME-PMI.


Une grande mobilité

Ce secteur fait preu d'une très grande mobilité, généralement associée à une grande fragilité. Cette caractéristique entretient l'idée selon laquelle les PME seraient moins performantes que les grandes et très grandes entreprises. En clair, elles seraient condamnées à croitre ou à disparaitre, faute d'avoir atteint la taille critique.

Une taille adaptée
En fait, les choses ne sont pas aussi simples. Comme on le rra plus loin, beaucoup d'activités économiques ne nécessitent pas une grande taille pour être performantes, bien au contraire.
De plus, l'effondrement des énormes entreprises, comme IBM, a considérablement refroidi l'ardeur de ceux qui prônaient le «tout géant ». Il est vrai cependant que, là aussi, il règne une extrême dirsité dans les niaux de performance des PME - d'autant que tous les patrons de PME ne sont pas nécessairement obsédés par la recherche du profit immédiat. Certaines PME, dans les secteurs très innovants, peunt atteindre des taux de profit et de croissance astronomiques (Apple, par exemple), alors que d'autres, dans les secteurs traditionnels, sont appelées à végéter, voire à disparaitre (les commerces de centre-ville).

Une extrême fécondité
Si mobilité se conjugue bien sount ac mortalité, on doit constater l'extrême fécondité des PME. Cela signifie qu'il se crée plus d'entreprises de petites dimensions qu'il n'en meurt, pas nécessairement dans les mêmes secteurs.
La création d'emplois
Ce phénomène de création nette de PME est d'autant plus frappant qu'il fait écho à des disparitions massis d'emplois dans les grandes et très grandes entreprises. En sorte qu'il est fait injonction aux PME de créer des emplois : une grande quantité de primes, d'aides de l'État et des collectivités locales, voire des grandes entreprises, ont pour objet de favoriser cette création d'emplois. Dans la réalité, les choses sont moins simples : cette création d'emplois est moins le fait de chaque entreprise existante (qui ne tient pas nécessairement à croitre) que de la création d'entreprises noulles. Ainsi, la PME est un domaine où souffle par excellence l'« esprit d'entreprise», fondement de tout le système capitaliste. La chute importante du chômage aux États-Unis est attribuée au déloppement de l'esprit d'entreprise, concrétisé par des créations de petites, voire de toutes petites entreprises.
La répartition
Cette fécondité est très inégalement répartie. D'abord, entre les secteurs (les services plutôt que l'agriculture), mais aussi entre les pays, voire les régions : ainsi, la côte méditerranéenne voit affluer les créateurs d'entreprise et les demandeurs d'emploi. Se préparer à entrer dans une PME implique donc de cibler davantage de type d'entreprises ou d'activités, la taille de l'organisation, l'esprit qui y règne (en particulier au trars des stages et des contacts ac les milieux professionnels).





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2021 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter

Au sujet des enterprise management

DÉfinitions de la pme/pmi
Capitalismes et pme
Buts et profils des dirigeants
L entreprise artisanale
L entreprise de service
L analyse stratÉgique de la pme
L avantage concurrentiel
Les risques en pme
L assistance a la pme
La gestion des ressources humaines
La gestion commerciale
La gestion financiÈre
L organisation des pme
L organisation en rÉseau
La naissance de l entreprise
La phase de dÉmarrage
Le «maternage»: pme et dÉveloppement local
La croissance des pme
L innovation en pme
L internationalisation
L entreprise numÉrique
Les différents environnements de l évaluation d entreprise
Paramètres des méthodes d évaluation
Retraitement économique comparé des comptes
Évaluer par la valeur patrimoniale
Le passage du rubicon
La recherche de l idée
Le plan de développement
Le financement
Les questions juridiques
Les démarches juridiques et administratives
Secteur public
Secteur professionnel
Les spécificités de la reprise d une entreprise
La naissance de reprise d une entreprise
La recherche des entreprises conformes au profil souhaité
Diagnostics internes et externes des entreprises cibles
L évaluation, les modalités juridiques et la recherche de financements
Le plan de reprise et la negociation
L application du plan de reprise
L entree en scene de la classe ouvriÈre
Les metamorphoses du patronat
Le siÈcle des organisateurs
Les sociologues face À taylor
L entreprise en actions
La forme franÇaise de l entreprise
Les rÉsurgences : artisanat et rÉseaux
Les tendances : l entreprise institution