IPeut - écrits et documents
ManagementMarketingEconomieDroit
ss
Accueil # Contacter IPEUT




les enjeux de la communication interculturelle icon

MANAGEMENT

Le management ou la gestion est au premier chef : l'ensemble des techniques d'organisation des ressources mises en œuvre dans le cadre de l'administration d'une entité, dont l'art de diriger des hommes, afin d'obtenir une performance satisfaisante. Dans un souci d'optimisation, le périmètre de référence s'est constamment élargi. La problématique du management s'efforce - dans un souci d'optimisation et d'harmonisation- d'intègrer l'impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion.


NAVIGATION RAPIDE : » Index » MANAGEMENT » MANAGEMENT INTERCULTUREL » Les enjeux de la communication interculturelle


La communication interculturelle

La communication interculturelle : les enjeux de la communication interculturelle



La communication interculturelle
La communication interne et externe dans un contexte interculturel constitue un défi important pour tout responsable devant faire face A  des indidus de profils différents.




Les enjeux
La communication entre deux cultures différentes tend A  stimuler l'imagerie mentale des indidus, en les focalisant sur les aspects culturels et symboliques de la communication (éléments de contexte, modalité relationnelle, dimensions suelles), plutôt sur les caractéristiques mASme du message. Dans ce type de situation, la composante affective de l'attitude des acteurs (face au message) peut donc prendre le pas sur la composante cognitive et ainsi fortement modifier la nature du message et son impact auprès des différents acteurs (en termes notamment de réponse et de feedback). Cette difficulté est d'autant plus grande, lorsque le message diffusé touche, instantanément et A  travers le monde, un nombre élevé d'indidus très différents, ce qui constitue un cas fréquent dans le cadre d'entreprises multinationales ou transnationales.


Enjeux de la communication interculturelle

1. Quels sont les objectifs recherchés (instaurer un climat de confiance, favoriser la cohésion, apporter des éclaircissements) ?
2. Quelles sont les cibles prioritaires (interne/externe, cultures concernées, nombre d'acteurs concernés) ?
3. Quel est la nature du message (technique, social, commercial) ?
4. Quelle est la part d'affectif attendu et perA§u dans le contenu du message (part de l'imaginaire, importance des facteurs émotionnels) ?
5. Quelle est la part de cognitif attendu et perA§u dans le contenu du message (niveau de précision, degré de structuration et de formalisation) ?
6. Quelle est la finalité du message (rassembler, motiver, coordonner) ?
7. Quels sont les risques liés au message (décodage difficile, incompréhension, malentendu) ?
8. Quels sont les canaux et modes de communication A  prilégier (formel/informel ; unilatéral/bilatéral, direct/indirect) ?
9. Quels sont les résultats attendus ?
10. Comment réagir face A  une incompréhension d'une partie des acteurs-cibles.


Les caractéristiques

En matière de communication interculturelle, un des premiers objectifs est de prendre le contrôle de l'espace symbolique, et notamment du langage, en communiquant sur une ambition qui puisse interpeller le destinataire du message. Il doit pour cela élir une congruence thématique entre l'émetteur et sa cible, en vue de batir la relation autour de fondements communs. Une fois l'action réalisée, il importe dans le cas de relations interculturelles que la connection élie puisse avoir un caractère positif et maitrisé. Il faut en effet éter que le message renvoie A  des interprétations stéréotypées, critiques ou négatives. Les responsables doivent également veiller A  communiquer une cohérence interne et externe, en montrant aux différentes parties prenantes que laldiversité culturelle est au cœur de la stratégie et constitue un des atouts clés de l'entreprise. C'est de cette faA§on que l'entreprise peut réussir A  mobi-iser et motiver ses équipes et valoriser les différences culturelles. Enfin, il conent de donner une dimension projective A  la communication interculturelle, en situant les relations avec l'autre comme fondements de l'identité du Groupe.

Principes de base d'une communication efficace
Donner une justification A  son intervention : une intervention doit s'expliquer et se justifier au regard d'éléments factuels (actualité de l'entreprise, décision stratégique, gestion de crise, résolution d'un conflit)
éter la dérive du vedettariat : l'intervention du PDG ne doit pas faire de l'ombre A  l'entreprise qui doit AStre la principale bénéficiaire de la communication (notoriété, image, réputation).
Faire attention aux propos et comportements développés dans le cadre de ses interventions : toute communication avec la presse (TV, radio, journaux, conférence) peut donner lieu A  la critique et risque d'AStre déformée (sélection de certains passages).
Adopter une communication ciblée et appropriée : une communication n'a de sens que si elle draine un message précis et compréhensible.


D'après Wetsphalen (2001 )



L'engagement du dirigeant

Le degré d'engagement du dirigeant est absolument crucial, lorsqu'il s'agit de tirer le meilleur parti possible de la diversité. Face au développement d'équipes multiculturelles, la définition des rôles et des missions du dirigeant constitue donc-une priorité indispensable au succès de la gestion de la diversité. Il s'agit d'une mission délicate qui repose sur la capacité du manager A  répondre aux inquiétudes et difficultés relatives aux différences de perceptions et d'attentes des acteurs internes et externes de l'organisation. La communication se présente par conséquent comme un des moyens A  la disposition du dirigeant pour exercer une influence sur l'image que les collaborateurs se font d'eux mASme et sur la perception qu'ils ont de leur organisation (Westphalen, 2001). Elle doit permettre d'instaurer la confiance entre le dirigeant et les autres acteurs de l'entreprise (salariés, clients, fournisseurs). Dans ce type de situation, il s'agit de prilégier une communication de type - interactionniste - pour promouvoir une forme de communication adaptée au contexte de la diversité qui mise sur la confiance et l'interaction.
Le dirigeant doit pour cela AStre capable de définir une sion claire et des objectifs partagés et de les diffuser A  l'ensemble de son enronnement, en étant certaines dérives. Le dirigeant a par conséquent une fonction essentielle dans la mise en place d'une politique de communication efficace A  destination d'un large public aux caractéristiques, attentes et motivations varices. Il est proposé, A  partir de la typologie développée par H. Mintzberg d'analyser sa contribution au niveau des rôles interpersonnels (rôles de symbole, de leader et d'agent de liaison) et des rôles d'information (rôles d'observateur, de diffuseur, de porte-parole).

Les rôles du dirigeant en matière de communication interculturelle
Au niveau de la communication interne
Rôle de symbole : le dirigeant doit ici incarner et représenter la diversité culturelle de son organisation, en faisant valoir des valeurs fortes, acceptées et admises par l'ensemble des équipes.
Rôle de leader : le dirigeant doit par ses messages et ses propos (discours, lettre, intervention) AStre capable de motiver ses équipes, en donnant l'exemple et en montrant que les différences constituent un atout tal pour la réussite de l'entreprise (





Privacy - Conditions d'utilisation




Copyright © 2011- 2022 : IPeut.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou complète des documents publiés sur ce site est interdite. Contacter